Tribune libre de Sabrina Ramin :

Voirie de Saint-Benoît : "un an de perdu, à cause du manque de réactivité de la mairie"


Publié / Actualisé
Dans un courrier datant du 9 Juin 2016, la municipalité de Saint-Benoît a été informée da la mise en place en faveur des communes, d'une intervention complémentaire du Département pour financer les travaux de voiries communales à vocation de desserte agricole à hauteur de 85%. Le plan de financement de cette aide a été validé par la Commission permanente au Palais de la Source, il y a un peu plus d'un an, le 7 Juillet 2016 : pour un montant total de 12 millions d'euros d'investissement public, l'Union européenne finance 75% des dépenses éligibles hors taxes à l'échelle départementale.
Dans un courrier datant du 9 Juin 2016, la municipalité de Saint-Benoît a été informée da la mise en place en faveur des communes, d'une intervention complémentaire du Département pour financer les travaux de voiries communales à vocation de desserte agricole à hauteur de 85%. Le plan de financement de cette aide a été validé par la Commission permanente au Palais de la Source, il y a un peu plus d'un an, le 7 Juillet 2016 : pour un montant total de 12 millions d'euros d'investissement public, l'Union européenne finance 75% des dépenses éligibles hors taxes à l'échelle départementale.


Cette fois ci, la commune de Saint-Benoît ne peut pas évoquer comme excuse le manque de financement ou de moyens pour mener les travaux attendus par les agriculteurs, sachant que pour ce type d’investissement, elle peut aussi bénéficier du FCTVA (Fonds de compensation pour la taxe sur la valeur ajoutée).

Le dispositif est opérationnel et plusieurs autres communes de la Réunion ont déjà saisi cette opportunité… mais pas Saint-Benoît, toujours à la traîne qui, jusqu’à ce jour, n’a toujours pas donné signe de vie. Et ce malgré un courrier de relance qui a été adressé à la mairie en date du 11 Mai

2017.
Résultat : Saint-Benoît accuse un an de retard, au grand dam des planteurs qui font déjà face à de nombreuses autres difficultés, à chaque campagne sucrière.

En tant qu’élue du Conseil Départemental, collectivité compétente en matière d’agriculture, je me suis investie personnellement pour permettre la relance des travaux sur les chemins agricoles que nous avons d’ailleurs, entamés, rappelons-le, à l’époque du Député-Maire Bertho Audifax et qui, malheureusement ont été abandonnés depuis près de 10 ans.

L’actuelle équipe de notre majorité départementale, sous l’impulsion de Madame la Présidente Nassimah Dindar, que je remercie, a rempli sa mission : les fonds sont là, disponibles et les services sont prêts, depuis près d’un an !

Malheureusement, la mairie de Saint-Benoît n’a toujours pas fait parvenir son programme prévisionnel d’aménagement sur la période 2017-2020. Sans les noms des chemins ; les coûts prévisionnels ; le nombre de mètres linéaires ; le nombre d’exploitations desservies… que doit fournir la municipalité, aucun chantier ne peut être mis en oeuvre.

Une fois de plus, je lance un signal d’alarme, pour que les planteurs et leurs familles ne soient pas victimes du manque de réactivité et de dynamisme et surtout de l’absence de volonté politique de la part de la municipalité. Les agriculteurs de Saint-Benoît méritent de travailler dans les meilleures conditions, comme leurs collègues des autres communes.

Sabrina Ramin, Vice-Présidente du Département
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !