Tribune libre de Jerry Ayan :

Le nouveau temple Guan Di de Saint-Pierre, "un cadeau"


Publié / Actualisé
Ce lundi 14 août 2017, le nouveau temple Guan Di de Saint-Pierre a été inauguré. Jerry Ayan s'en félicite et salue ce qu'il décrit comme "un cadeau" pour La Réunion.
Ce lundi 14 août 2017, le nouveau temple Guan Di de Saint-Pierre a été inauguré. Jerry Ayan s'en félicite et salue ce qu'il décrit comme "un cadeau" pour La Réunion.

Certains événements commandent l’humilité en même temps que l’émotion. Il convient
alors de se laisser emporter par le moment, perdre le contrôle de soi, dépasser le niveau de
l’exégèse et du commentaire. Sur la devanture du nouveau temple saint-pierrois dédié à
Guandi, cette posture se fait naturelle et obligée. Sur les visages de tous ceux qui assistent à
cette consécration, sourires, "tranches papaye" et selfies multi-angles sont la juste mesure
de l’importance de l’instant. Chacun a le sentiment de participer à l’écriture d’un nouveau
chapitre de l’histoire réunionnaise.


Je tente alors de me mettre à la place de tous ces Vénérables qui ont connu les soubresauts
d’une histoire vieille de plus de trente ans ! Le rêve devient enfin réalité, et cela n’est pas
qu’un simple adage littéral. Ils sont tous là, les regards heureux mais aussi perdus dans les
limbes du temps, certainement à se remémorer le moment de l’acquisition de ce terrain
vague, dans les années 80, et les longues discussions passionnées qui ont suivi pour savoir
quel projet y mettre…


Je perçois la fierté modeste et discrète, celle du devoir accompli, de la génération d’après.
Eux à qui les Vénérables ont confié les clés du projet et qui ont été missionné pour que sorte
de cette terre vague leur vision cultuelle et sa charge symbolique. Ils ont totalement réussi à
transcender ce rêve, au prix d’innombrables efforts et de dons de soi qui mériteraient déjà
une stèle commémorative !


Je saisis aussi l’enthousiasme des plus jeunes, qui ont pleinement conscience, en ce jour de
consécration, de recevoir un exceptionnel héritage. Il leur appartient désormais de faire
vivre, de donner du sens, de partager les valeurs de cette structure unique à La Réunion. Ils
détiennent là un terrain d’expression et de fertilisation que les autres générations n’ont pas
eues.


Dans la société multicultuelle et multiculturelle qui est la nôtre, la consécration d’un tel lieu
s’inscrit forcément dans l’histoire réunionnaise. Au-delà de nos cœurs emballés de ROC
(Réunionnais d’origine chinoise), c’est le cœur de La Réunion qui génère désormais ses
pulsations arc-en- ciel à Terre-Sainte. En ce jour inaugural, les familles chinoises de toute l’île
ont d’ailleurs invité Nadira, Azeez, Santhi, et tous les prénoms de la fraternité réunionnaise.
C’est ça La Réunion que nous aimons tous.


À tous ceux qui ont œuvré sur ce temple, je ne peux que dire "merci" pour ce cadeau fait à
La Réunion !

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !