Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

Contrats aidés : face au "mépris du Gouvernement", "la mobilisation doit continuer"


Publié / Actualisé
J'apprends aujourd'hui par la presse que le Gouvernement a accordé une nouvelle rallonge de contrats aidés portant l'enveloppe à 310 000 sur l'ensemble du territoire national, contre 280 000 prévus; soit 30 000 emplois de plus, selon une instruction de la Délégation Générale à l'Emploi et à la Formation Professionnelle (DGEPF) aux préfets dont l'AFP a obtenu une copie. Une rallonge qui intervient après une première rallonge de 13 000 contrats annoncée en juillet dernier.
J'apprends aujourd'hui par la presse que le Gouvernement a accordé une nouvelle rallonge de contrats aidés portant l'enveloppe à 310 000 sur l'ensemble du territoire national, contre 280 000 prévus; soit 30 000 emplois de plus, selon une instruction de la Délégation Générale à l'Emploi et à la Formation Professionnelle (DGEPF) aux préfets dont l'AFP a obtenu une copie. Une rallonge qui intervient après une première rallonge de 13 000 contrats annoncée en juillet dernier.

Toujours est il que le compte n'y est toujours pas: 310 000 cette année contre 459 000 en 2016. Et le pire est encore à venir, car le Premier Ministre a laissé entendre hier (jeudi 24 août) dans un média que l'enveloppe passerait sous 200 000 en 2018 !!!! Non seulement le Gouvernement affiche ouvertement son grand mépris en pratiquant une politique de boutiquier dans ce dossier hautement à risques pour la cohésion sociale dans tous les territoires, notamment à La Réunion, mais persiste en plus dans sa faute politique à dénigrer ces emplois qui correspondent à des vrais postes de services dans différents domaines.

Dans ces 30 000 emplois supplémentaires: quel sera la part réservée à la Réunion? Pour rappel: en réponse à une question que j'avais posé au 1 er Ministre dans l'hémicycle le 09 août dernier, au nom du collectif des députés Réunionnais , des 24 maires et au nom de mon groupe la France Insoumise; la ministre du travail, Muriel PENICAUD, avait affirmé que le Gouvernement prendrait en compte 4 priorités pour la répartition de ces contrats supplémentaires: — les Outre-Mers — l'éducation nationale — l'urgence sanitaire — l'urgence sociale Je déduis donc que le Gouvernement va abonder l'enveloppe de ces emplois pour la Réunion, afin de répondre à nos attentes, à hauteur, à minima, de 20 000 pour 2017.

Dans ce dossier : j'appelle tous les élus à rester UNIS, quel que soit notre appartenance politique, et de ne surtout pas tomber dans des querelles politiciennes communales dans la perspective des futures échéances électorales et qui feraient le jeu de ce Gouvernement. (zélections municipales lé encore loin). La situation est grave et ne permet pas ce genre de posture.

Jean Hugues Ratenon, Député de La Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !