Les chambres consulaires et la CAPEB écrivent au Président de La République :

BTP : sa relance, "une nécessité"


Publié / Actualisé
Le secteur du bâtiment traverse depuis le début de la décennie une crise économique sans précédent, dont les effets dévastateurs continuent de peser sur l'activité des entreprises et l'emploi" écrivent conjointement les représentants de la Chambre de commerce, des Métiers, ainsi que la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), dans un courrier adressé au président de la République Emmanuel Macron. Nous publions la missive ci-après dans son intégralité. (Photo d'illustration / Manifestation du 5 septembre 2017 à Saint-Denis)
Le secteur du bâtiment traverse depuis le début de la décennie une crise économique sans précédent, dont les effets dévastateurs continuent de peser sur l'activité des entreprises et l'emploi" écrivent conjointement les représentants de la Chambre de commerce, des Métiers, ainsi que la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), dans un courrier adressé au président de la République Emmanuel Macron. Nous publions la missive ci-après dans son intégralité. (Photo d'illustration / Manifestation du 5 septembre 2017 à Saint-Denis)

Selon les données de la Cellule Économique Régionale du BTP, en l'espace de 10 ans, le nombre d'emplois dans le secteur est passé de 25 000 à 17 000 salariés, soit une perte du tiers des effectifs. Dans le même temps, le chiffre d'affaires de la profession a reculé de 2,3 à 1,3 milliards d'euros.

Face à cette situation dégradée qui perdure, nous souhaitons attirer votre attention sur la nécessité impérieuse de favoriser la relance de l'activité dans ce secteur. Signé en 2015, le Plan Logement Outre-Mer tarde à produire les effets escomptés. De très nombreuses entreprises n'ont plus de chantiers alors que des milliers de familles réunionnaises sont toujours en attente d'un logement.

Aussi, dans la perspective des prochaines assises de l'Outre-Mer, nous sollicitons votre autorité, afin que nos entreprises puissent continuer à bénéficier d'un cadre législatif favorable : en reconduisant et améliorant les dispositions actuelles de la LODEOM, aussi bien sur son volet fiscal (Zone Franche d'Activités) et social (exonérations des charges sociales) ; en prorogeant la défiscalisation (article 199 novovicies — loi PINEL) jusqu'à l'adoption du nouveau mécanisme de financement prévu en 2018 et en maintenant le CICE Outre-Mer à son niveau actuel de façon à ne pas compromettre la compétitivité des entreprises bénéficiaires.

La mobilisation cette semaine des acteurs du bâtiment qui réunit à la fois les organisations patronales et salariales pour sauvegarder leur outil de travail est révélatrice des tensions économiques et financières qui secouent le secteur. Elle nous oblige également à prendre en compte la détresse de nombreux chefs d'entreprise et salariés inquiets pour leur avenir.

Par la présente, nous espérons compter sur votre appui et vous prions de croire, Monsieur Le Président de la République, à l'expression de notre haute considération.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !