Le syndicat Sud Télécom Réunion manifestera :

Un préavis de grève déposé le 12 septembre


Publié / Actualisé
Le mardi 12 septembre 2017, Sud Télécom Réunion, entrera en grève. Une information officialisée dans un préavis envoyé à Orange Réunion-Mayotte. Les grévistes manifesteront devant le siège de la société au Chaudron avant de rejoindre la mobilisation intersyndicale CGTR-FSU-UNEF-SOLIDAIRES à Saint-Denis contre la loi Travail. Nous publions en intégralité ci-après son communiqué. (Photo d'illustration)
Le mardi 12 septembre 2017, Sud Télécom Réunion, entrera en grève. Une information officialisée dans un préavis envoyé à Orange Réunion-Mayotte. Les grévistes manifesteront devant le siège de la société au Chaudron avant de rejoindre la mobilisation intersyndicale CGTR-FSU-UNEF-SOLIDAIRES à Saint-Denis contre la loi Travail. Nous publions en intégralité ci-après son communiqué. (Photo d'illustration)

 

Depuis 30 ans, on nous répète que le code du travail est responsable du chômage. Il serait trop gros, incompréhensible et donc responsable de tous nos malheurs. Les droits des salarié-es mettraient des bâtons dans les roues des patrons qui voudraient bien recruter mais ne pourraient pas le faire. Pourtant, depuis toutes ces années de matraquage et de rognage de nos droits, le chômage, bizarrement, n'a pas diminué: il a même augmenté!


Jamais satisfait, le patronat voudrait aussi nous faire croire que le CDI, tout comme les difficultés à licencier, serait un problème pour les entreprises. À la direction régionale Orange Réunion/Mayotte le syndicat SUD TELECOM REUNION a déposé un préavis de grève pour le 12 septembre. Un rendez-vous est donné à 8 heures devant le siège d’Orange au Chaudron.

Nous rejoindrons ensuite la manifestation prévue à 9 heures au Jardin de l’État à Saint-Denis. Une pétition contre ce nouveau projet de réforme du code du travail a déjà recueilli plus de 20 % de signatures à Orange Réunion/Mayotte.

Ce préavis est motivé par les revendications suivantes :

La mise en danger du CDI.

La mise en place d’un plafond pour les indemnités prud’homales, mais aussi l’abaissement du plancher.

La fin du compte pénibilité et sa transformation en "compte professionnel de prévention".

La mise en place d’un référendum d’entreprise à l’initiative de l’employeur.

Des attaques contre les fonctionnaires avec la mise en place du jour de carence et le gel des

rémunérations.

C’est l’organisation de la précarité et de la concurrence entre salarié-e-s branche par branche, les patrons se débrouilleront pour embaucher encore moins en CDI qu'aujourd'hui.

La primauté aux accords d’entreprise sur les accords de branche amplifiée... et donc moins de  protections pour les salarié-e-s.

Intégration de tous les contrats Emplois Avenirs employés par la DO Réunion/Mayotte en CDI.

Pour le syndicat SUD Télécom Réunion, Pascal HOAREAU et Christine FAUSTIN

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !