Tribune libre du mouvement CREA :

"Pour une planification climatique urgente de La Réunion"


Publié / Actualisé
"Alors que les Antilles et les Etats Unis subissent de plein fouet le passage d'ouragans meurtriers et hors normes, nos premières pensées vont à nos compatriotes Antillais et aux familles endeuillées des victimes. Cela nous oblige à tirer des leçons pour La Réunion, l'Océan Indien et le monde" écrit le mouvement CREA ( Citoyens de La Réunion en action), présidé par la maire de la Possession Vanessa Miranville. Nous en publions la suite ci-après.
"Alors que les Antilles et les Etats Unis subissent de plein fouet le passage d'ouragans meurtriers et hors normes, nos premières pensées vont à nos compatriotes Antillais et aux familles endeuillées des victimes. Cela nous oblige à tirer des leçons pour La Réunion, l'Océan Indien et le monde" écrit le mouvement CREA ( Citoyens de La Réunion en action), présidé par la maire de la Possession Vanessa Miranville. Nous en publions la suite ci-après.
 
 
Notre mouvement, connu pour avoir une forte sensibilité écologique, tient à souligner la confirmation évidente et scientifique que la planète subit de plein fouet les dérèglements climatiques aggravés par le réchauffement de la Terre. Ainsi, le nombre de catastrophes naturelles survenues dans le monde entre 2005 et 2014 a été multiplié par quatre, par rapport  à la décennie 1970-1979. N'oublions pas également les divers cyclones qui ont frappé la zone océan Indien (Géralda en 1994 à Madagascar ayant fait plus de 270 victimes).
 
Nos modes de développement et de consommation accélèrent ces phénomènes. Conscients qu'il s'agit d'un problème global, nous regrettons l'aveuglement du nouveau pouvoir Américain,  frappé par ces phénomènes, et qui s'est malgré tout retiré du Traité de Paris à la COP 21.
 
Nous devons également agir localement et vite ! Les menaces en tant qu'insulaires  de l'Océan Indien sont imminentes face à l'approche de la saison cyclonique : force des vents jamais enregistré, inondations meurtrières, destructions côtières.
 
Deux urgences doivent mobiliser les pouvoirs publics et la société civile. A court terme, nous devons gérer les points critiques liées aux menaces qui nous attendent (plan ORSEC renforcé, protection du littoral, centres d'hébergements...) et les adapter face à des cyclones plus violents. Enfin, sur le moyen terme, nous devons préparer La Réunion à adopter une planification climatique afin de s'adapter à ces changements inévitables sur le plan de l'aménagement du territoire, des transports, du modèle énergétique et agricole. 
 
Le mouvement CREA, présidé par Vanessa MIRANVILLE.
   

2 Commentaire(s)

Publi-reportage, Posté
Le mouvement de Vanessa Miranville, présidé par Vanessa Miranville donne l'avis de Vanessa Miranville qui signe Vanessa Miranville au nom du mouvement de Vanessa Miranville......que ferait le monde sans Vanessa Miranville
La voix de la raison , Posté
Vous avez raison mais nous sommes en train de faire la technique de l'Autriche. On doit se reveiller et être acteur du changement de nos mauvaises habitudes. On est trop égoïste. Nous devons préserver notre planète Terre car sans elle nous sommes rien. La preuve avec ces catastrophes naturelles. Le pouvoir de l'argent nous aidera pas lorsque la nature reprendra ses droits. Ces chefs d'états doivent montrer l'exemple. Le développement durable fait rire de nombreux entre nous alors que c'est une notion importante qu'il faut mettre en place dans tous les domaines. Nous devons agir rapidement ! A bon entendeur !