Tribune libre de Jean Claude Comorassamy :

"La CFDT appelle à manifester 10 octobre"


Publié / Actualisé
Jean-Claude Comorassamy nous transmet un courrier des lecteurs que nous publions ci-après en intégralité. Selon lui, la CFDT manifestera aussi le 21 septembre contre la réforme du Code du Travail par ordonnances et le 10 octobre avec les fonctionnaires pour une grande marche unitaire. (Photo d'archives de la manifestation du 12 septembre à Saint-Denis)
Jean-Claude Comorassamy nous transmet un courrier des lecteurs que nous publions ci-après en intégralité. Selon lui, la CFDT manifestera aussi le 21 septembre contre la réforme du Code du Travail par ordonnances et le 10 octobre avec les fonctionnaires pour une grande marche unitaire. (Photo d'archives de la manifestation du 12 septembre à Saint-Denis)

 

Je viens juste d'apprendre que la CFDT de la Réunion appelle aussi à manifester le 21 septembre. Des fonctionnaires en marche unitaire le 10 octobre.  Cette grande mobilisation syndicale annoncée ce vendredi au plan national, intervient alors que le ministre va lancer prochainement les états généraux de la fonction publique, qui s'étalera d'octobre 2017 à février 2018. De ce fait, neuf organisations syndicales représentatives de la fonction publique dont la CFDT, appellent les fonctionnaires à la grève et à manifester le 10 octobre pour "faire entendre les désaccords profonds " avec les mesures "négatives" du gouvernement qui "s'accumulent" pour tous les fonctionnaires, écrits dans un communiqué commun.

Les syndicats de la fonction publique dans ce même communiqué refusent une fois de plus,  le gel de la valeur du point d'indice, le rétablissement de la journée de carence prévu en janvier 2018, la hausse de la CSG, la suppression de 120.000 emplois, demain peut-être le nouveau projet de retraite par capitalisation, ou encore vers une remise en cause du statut de la fonction publique….etc  etc, des mesures que les fédérations CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FA (Autonomes), FO, FSU, Unsa et Solidaires, jugent "inacceptables" et contraire à l'engagement du candidat Emmanuel Macron dans le cadre de sa campagne présidentielle.

C’est pour cela, qu’en tant vieux syndiqué voire le militant syndical de la première heure depuis l’année 1970 à l’usine sucrière de Stella, marqué par l’expérience des luttes sociales lors de la fermeture de cette usine en 1978, avec ma carte timbrée dont je garde précieusement. Puis par la suite, dans la fonction publique dont je me suis investi toujours à mon syndicat préféré, faisant fi même à ma carrière professionnelle malgré mon diplôme d’encadrement (CAFERUIS depuis 2007). Voilà les raisons suffisamment grandes pour légitimer à cette " croyance " syndicale et à mon syndicat.

Aujourd’hui, après ce long parcours de militantisme, je crois davantage à ce syndicat réformiste et à ses valeurs, je crois totalement au dialogue social et la concertation, mais je crois aussi à la mobilisation et à l’action quand le droit social est détricoté chaque jour. Tout en restant fidèle aux valeurs de mon syndicat.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !