MENU

Tribune libre du député David Lorion :

"Mort des Contrats-Ville en 2019"


Posté par
Au cours de la rencontre du 06 octobre 2017 avec la délégation de l'Association des maires de La Réunion, Mme Annick Girardin la Ministre des Outre -Mer a annoncé la baisse de 20 % des contrats aidés en 2017 par rapport à 2016 et de 20 % pour 2018.
Au cours de la rencontre du 06 octobre 2017 avec la délégation de l'Association des maires de La Réunion, Mme Annick Girardin la Ministre des Outre -Mer a annoncé la baisse de 20 % des contrats aidés en 2017 par rapport à 2016 et de 20 % pour 2018.

 

La Ministre a fait part également à la délégation de la disparition des contrats aidés pour 2019 et leur suppression totale dans le monde économique. La fin des contrats aidés entraînera de façon progressive la mort des contrats de villes à partir de 2019 et de
notre tissu associatif réunionnais.

La Réunion porte 13 contrats de ville soit près d’une commune sur deux, ce qui représentent 163 527 habitants vivant en quartier prioritaire. Succédant aux contrats urbains de cohésion sociale, les contrats de ville s'inscrivent dans une démarche intégrée devant tenir compte des enjeux de développement économique et urbain mais également de cohésion sociale.

Ces contrats signés en 2015 constituent la pierre angulaire de la mobilisation de l’ensemble des partenaires en direction des quartiers prioritaires, auxquels des crédits leurs sont alloués. Une grande majorité des actions menées dans le cadre des contrats de ville sont portées par nos associations de proximité. Ce sont de véritables vecteurs de solidarité et garantissent, par leur action au
plus près des populations, la vitalité du lien social au cœur du quartier. La remise en cause des contrats aidés auprès de ces associations est une contradiction totale avec la loi n° 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine.

Une commune telle que Saint-Pierre faisant partie de ma circonscription développe des activités au sein de ces quartiers prioritaires grâce à son tissu associatif et leurs salariés. Des actions ayant pour but principalement de rattraper les inégalités sociales existantes par le biais d’actions :

- soutenir la parentalité, qui donne les moyens aux parents de remplir leurs missions éducatives en les aidant à reconnaître leurs rôles et fonctions ;

- mettre en place l'espace de vie sociale pour sortir les gens de l’isolement en renforçant les liens sociaux et familiaux, et les solidarités de voisinage ;

- créer des ateliers d’animation sociale sur les pratiques artistiques, culturelles et sportives, également sur les nouvelles technologies ;

- et enfin mettre en œuvre des chantiers d’insertion sur la base de contrat aidé permettant l’accès à l’emploi à des personnes en fragilité sociale, nécessitant un accompagnement à l’insertion.

Le gouvernement doit revoir son positionnement ou proposer rapidement d’autres solutions pérennes pour continuer à garder la dynamique associative garant de la solidarité dans nos quartiers et continuer dès lors à maintenir les actions développées au sein des contrats de villes.

David Lorion - Député de la Réunion dans la 4 ème circonscription (Saint-Pierre, Saint-Joseph, La Petite-Ile)

   

3 Commentaire(s)

CHABAN , Posté
Sur IPR le 28 septembre:
'"David Lorion, ex-premier adjoint de Saint-Pierre, cumule deux semaines d’activité à l'Assemblée nationale. Ce chiffre le classe parmi les 150 élus les moins actifs. Tout comme la conseillère régionale de la majorité Nathalie Bassire avec ses trois semaines d'activité... "
CHABAN , Posté
Sur IPR le 28 septembre:
'"David Lorion, ex-premier adjoint de Saint-Pierre, cumule deux semaines d’activité à l'Assemblée nationale. Ce chiffre le classe parmi les 150 élus les moins actifs. Tout comme la conseillère régionale de la majorité Nathalie Bassire avec ses trois semaines d'activité... "
CHABAN , Posté
Sur IPR le 28 septembre:
'"David Lorion, ex-premier adjoint de Saint-Pierre, cumule deux semaines d’activité à l'Assemblée nationale. Ce chiffre le classe parmi les 150 élus les moins actifs. Tout comme la conseillère régionale de la majorité Nathalie Bassire avec ses trois semaines d'activité... "