Tribune libre de la présidente de l'UFR Huguette Bello :

"Le plafond de verre demeure un obstacle pour les femmes"


Publié / Actualisé
La présidente de l'Union des Femmes réunionnaises et députée Huguette Bello s'interroge sur le rejet de la candidature de Laurence Payet au poste d'ingénieur "Conseil régional", placé au sein de la direction de la Caisse générale de Sécurité sociale. Nous publions en intégralité son communiqué envoyé aux rédactions.
La présidente de l'Union des Femmes réunionnaises et députée Huguette Bello s'interroge sur le rejet de la candidature de Laurence Payet au poste d'ingénieur "Conseil régional", placé au sein de la direction de la Caisse générale de Sécurité sociale. Nous publions en intégralité son communiqué envoyé aux rédactions.

 

Le 30 juin dernier, une diffusion nationale fait état d'une offre de poste d'Ingénieur Conseil Régional, placé au sein de la direction de la CGSS de La Réunion. Parmi les candidatures présentées, deux candidatures locales dont celle de Madame Laurence PAYET, reçue par le jury de recrutement le 6 octobre. Diplômée en 2002 de l’Ecole Polytechnique de l’Université de Grenoble1 et Ingénieur Conseil agréée, professionnelle reconnue en poste depuis plus de dix ans à la CGSS, elle présente les titres et toutes les compétences requises par l’offre d’emploi.

L’UFR s’interroge sur les motifs de rejet de cette candidature et sur le respect des dispositions relatives à la promotion de la parité au sein de la CGSS. En effet, un protocole d'accord vise à réduire les inégalités au sein de la CGSS de La Réunion, notamment le déséquilibre constaté entre les hommes et les femmes. L'engagement pris en décembre 2016 ne semble déjà plus respecté, au mépris de l'ensemble des organisations syndicales signataires.

L'UFR ne peut rester silencieuse face au choix de la direction de la CGSS de La Réunion. Nous réaffirmons notre engagement en faveur des droits, des intérêts et de la promotion des femmes Réunionnaises. Nous soutenons leur recrutement aux postes à responsabilité offerts dans l'île. Et nous saluons le courage de celles qui osent y postuler, et braver tous les freins d'une société qui peut encore parfois se révéler post-coloniale et patriarcale...

Nous attendons d'être éclairées sur les critères de sélection retenus pour recruter le nouvel Ingénieur Conseil Régional à la CGSS. En attendant, il ne nous reste qu'à faire le triste constat accablant que le plafond de verre demeure un obstacle pour les femmes de notre île.


Huguette BELLO
Présidente de l’Union des Femmes Réunionnaises

   

1 Commentaire(s)

Mimi, Posté
C'est malheureusement la triste réalité dans les entreprises et ailleurs.
Je soutiens cette démarche de Mme Bello qui défend bien les femmes reunionnaises
Si l'on en croit les articles parus dans la presse récemment la cgss mettait un point d'honneur au recrutement local
Mais apparemment les femmes reunionnaises diplômees ne sont pas encouragées
La cgss devrait arrêter de parler dans le vide
Mme Bello merci pour votre lettre qui représente de l'espoir et du soutien pour toutes les femmes qui subissent le machisme
Bonne continuation et largue pas