Tribune libre de Thierry Robert :

Errance animale : "une table ronde" pour "un plan de lutte globale"


Publié / Actualisé
Dans un courrier adressé au Préfet de La Réunion, le député Thierry Robert l'interpelle sur l'errance animale et les récentes attaques d'élevages agricoles. Nous publions ci-après son communiqué.
Dans un courrier adressé au Préfet de La Réunion, le député Thierry Robert l'interpelle sur l'errance animale et les récentes attaques d'élevages agricoles. Nous publions ci-après son communiqué.


A l'attention de Monsieur le Préfet,

Les spécialistes de la cause animale estiment à 300.000 le nombre de bêtes errantes à La Réunion. Cette situation qui n'a que trop duré, ne cesse d'empirer et les risques qu'elle fait porter à la population augmente. Parmi les conséquences, il y a aussi l'augmentation du nombre d'attaques d'élevages, ce qui fragilise une partie du tissu agricole et économique. Ces attaques entraînent aussi des pertes colossales chez les éleveurs.

Lire aussi : [SAINT-LOUIS] Une dizaine de cabris décimée par des chiens errants

Les responsabilités sur ce dossier sont évidemment partagées, entre d'une part les responsabilités individuelles et celles des collectivités qui en ont tous un peu la charge : police du Maire, sûreté publique, développement économique, environnement, ...

Des initiatives sont prises ici et là mais devant leur insuffisance, des tensions apparaissent et sont sujettes à des propositions radicales, créatrices d'oppositions virulentes selon l'opinion de chacun et sans pour autant régler concrètement les problèmes.

C'est pourquoi, je suis convaincu qu'il est nécessaire de réunir en urgence, sous l'égide de l'État, une table ronde avec l'ensemble des acteurs afin de déterminer un plan de lutte globale contre l'errance animale. À cette occasion, pourront être abordées les solutions d'urgence, à titre d'exemple, pour les éleveurs ayant perdu leur exploitation après une attaque.

Mais il s'agit aussi de dresse les perspectives à plus long terme avec les différentes solutions comme le renforcement des actions destinées à une meilleure information au grand public, un meilleur accès à la stérilisation des animaux ou encore, la capture des bêtes errantes.

Dans l'attente de votre retour, veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de mes sincères salutations.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !