Tribune libre des riverains en colère :

Plage de l'Hermitage - Un collectif contre les nuisances sonores, les risques de débordements et d'accidents


Publié / Actualisé
Les riverains des paillottes de la plage de l'Hermitage sont en colère contre "les nuisances sonores, les risques de débordements et d'accidents" générés par les soirées organisées par les restaurants de plage situés près de leur habitations. Ils ont formé un collectif ce samedi 4 novembre 2017 et ont décidé de mener plusieurs actions. Nous publions ci-dessous l'intégralité de leur communiqué
Les riverains des paillottes de la plage de l'Hermitage sont en colère contre "les nuisances sonores, les risques de débordements et d'accidents" générés par les soirées organisées par les restaurants de plage situés près de leur habitations. Ils ont formé un collectif ce samedi 4 novembre 2017 et ont décidé de mener plusieurs actions. Nous publions ci-dessous l'intégralité de leur communiqué

Face à l’actualité du moment sur le sujet des paillottes de la plage de l’Ermitage, face à la reprise des travaux sur le Cocobeach et la Bobine, face aux nuisances sonores que subissent les riverains du lotissement les Filaos, aux risques de débordements et d’accidents à la sortie des soirées sur Le Boulevard Leconte de Lisle.

Tenant compte de l’état du lagon qui se meurt avec l’érosion de la plage, tenant compte de la délivrance d’AOT (Autorisation d’Occupation Temporaire) sur la zone du DPM (Domaine Public Maritime) causant un préjudice irréversible au lagon( Rapport de la Srepen).

Des riverains de l’Ermitage – les Filaos se sont réunis afin de s’organiser et mettre en place un Collectif des Riverains de l’Ermitage autour de Monsieur Karl BELLON (étaient notamment présents la Présidente et la Secrétaire du syndicat du lotissement des Filaos).

Après échanges et débats de la problématique des restaurants de la Plage et tous les problèmes associés :
• sur l’environnement, l’urbanisme, la régularité des AOT,
• le respect de la loi du littoral, les 50 pas géométriques, la privatisation des plages,
• recul ou suppression définitive des structures,
• le problème de la santé des riverains avec la nuisance sonore, la poussière...
• le cadre de vie détruit par les poubelles, les chiants errants, les odeurs nauséabondes des eaux
usées.

Face aux manques de réactions des pouvoirs publics pour redonner la plage aux Réunionnais et trouver une
solution définitive à ce problème,

Il a été décidé ce samedi 4 novembre 2017 : (pendant que le coco beach diffuse encore de la musique amplifiée sans autorisation !)
• de mettre en place dans un premier temps ce Collectif des Riverains de l’Ermitage, de l’élargir aux associations, aux usagers de la plage pour que Saint Gilles-les bains l’Ermitage retrouvent les conditions de vie nécessaire à l’épanouissement des Riverains,et des Réunionnais de plus en plus
nombreux à profiter de cette plage.
• dans un second temps, nous les habitants de l’Ermitage mais Réunionnais de coeur ou d’adoption nous souhaitons nous mobiliser au sein d’un deuxième collectif à échelle de La Réunion pour protéger notre patrimoine littoral, notre lagon, nos plages, les espaces sensibles dans l’esprit que nous n’héritons pas de la terre de nos parents mais nous l’empruntons à nos enfants (proverbe indien).

Nous avons, nous les riverains de l’Ermitage des problèmes spécifiques liés à la proximité de ces structures mais nous sommes soucieux du devenir de notre île. C’est pour cela que nous inviterons tous les acteurs de la société civile à nous rejoindre pour ce combat important. D’ores et déjà, nous entamerons dès ce lundi des courriers de demande de rendez-vous ou d’explication sur la situation de l’Ermitage.

Dans un second temps, une fois, notre collectif déclaré officiellement nous ne manquerons pas de nous faire assister par des avocats pour ester en justice afin de rétablir la loi du littoral sur nos plages, le respect du domaine maritime. Très prochainement nous organiserons une conférence de presse pour partager notre feuille de route avec l’ensemble des Réunionnais.

Aujourd’hui, tous les acteurs liés à ce dossier : restaurateurs, la Mairie, les services de l’Etat, les riverains doivent savoir que nous serons présents dans le débat pour la sauvegarde de notre patrimoine.

Pour le Collectif des Riverains de l’Ermitage
Karl Bellon

   

2 Commentaire(s)

Radegonde, Posté
souhaite me joindre à votre collectif
Radegonde, Posté
souhaite vous rejoindre au plus vite car je suis effarée de ce qui se passe ici...j'habite aussi l'ermitage...