Tribune libre de Valérie Auber et Patrick Jardinot :

"Les Portois pris en otage"


Publié / Actualisé
Les deux conseillers municipaux d'opposition de Droite à la majorité municipale d'Olivier Hoarau au Port contestent la décision du maire de fermer à la circulation l'Avenue de la Commune de Paris ce dimanche 19 novembre 2017 afin d'éviter les rodéos motos sauvages. "Les Portois sont pris en otage", lancent-ils. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué des deux opposants.
Les deux conseillers municipaux d'opposition de Droite à la majorité municipale d'Olivier Hoarau au Port contestent la décision du maire de fermer à la circulation l'Avenue de la Commune de Paris ce dimanche 19 novembre 2017 afin d'éviter les rodéos motos sauvages. "Les Portois sont pris en otage", lancent-ils. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué des deux opposants.


Comme l'ensemble de la population, et plus particulièrement les Portoises et Portois, nous avons appris ce mardi par voie de presse qu'un arrêté d'interdiction de circulation sur l'avenue de la Commune de Paris pour ce dimanche 19 novembre 2017 a été pris par la Mairie du Port pour faire face aux rodéos sauvages. Cela paraît logique que la municipalité commence à prendre certaines dispositions mais le phénomène de rodéos sauvages ne date pas d'aujourd'hui au Port.

Il est regrettable qu'il ait fallu avoir un grave accident dimanche 12 novembre 2017. Nous déplorons que cet arrêté d'interdiction de circulation sur l'avenue de la Commune de Paris soit pris sans concertation et au détriment des riverains. Cette avenue est un axe majeur de notre ville qui permet d'accéder à l'axe mixte de Cambaie et les rues connexes (publication du 14/11/2017 parue sur la page Facebook de la Ville du Port) qui desservent notamment les quartiers de la SATEC 2, Titan ainsi qu'une partie de la SIDR.

Fermer des rues, est-ce la solution ? Il aurait été plus simple et approprié d'ouvrir le dialogue avec toutes les parties concernées afin de faire émerger des pistes de réflexion qui tiennent compte de l'intérêt général. Fréquemment, nous entendons aux séances du Conseil Municipal, Monsieur le Maire affirmer qu'"au Port tout va bien". Force est de constater que des événements bien plus graves s'y passent.

Il suffit simplement de lire la presse depuis son arrivée à la tête de la Ville : nous assistons régulièrement à des feux de poubelle, au caillassage de véhicules de pompiers, à des règlements de compte en plein jour...etc. Sans parler des bandes rivales qui s'affrontent au nez et à la barbe des différentes instances, à l'instar de la rixe survenue ce dimanche 12 novembre 2017 devant le commissariat du Port !

Sur un plan politique, rappelons à Monsieur le Maire qu'en 2014, notre liste " Pour Le Port, Marquons la Différence " avait fait de la vidéosurveillance une de ses priorités afin de prévenir toutes formes de délinquance. La réponse d'Olivier Hoarau a été la suivante: "Vous voulez flinguer les Portois ! ".

Résultat : c'est toujours la population qui est prise en otage ! Au Port, il y a une réelle exaspération des Portoises et des Portois mais, il n'y a, hélas que le maire et sa majorité municipale à rester dans le déni !

Valérie AUBER et Patrick JARDINOT

Conseillers municipaux d'opposition de Droite du Port

   

1 Commentaire(s)

Jose, Posté
Il n'y a que les coups de chabouk qui peut dissuader les cagnards de foutre le bordel !

les parents ont toujours été laxistes, l'Etat pareil, il faut absolument les mater, comme fait l'Armée avec les recrues à la tête dure.
Et ça marche toujours, les chiens, les chevaux, et les ânes, c'est l'unique solution n'en déplaise aux humanistes larmoyants.