[VIDÉOS] Malgré des négociations entre la CFDT et la direction (actualisé) :

La grève continue au CHU


Publié / Actualisé
La grève continue malgré la réunion de négociations organisée ce lundi matin 5 février 2018 entre le directeur général de l'établissement Lionel Calenge et une délégation de représentants syndicaux de la CFDT "Santé-Sociaux" au siège de la direction générale du Centre hospitalier universitaire (CHU) à Saint-Paul. Aucun accord n'a été trouvé. L'assemblée générale du syndicat s'est tenue ce lundi après-midi au CHU Nord à Bellepierre dans la ville de Saint-Denis pour évoquer la suite du mouvement social entamé le mardi 30 janvier dernier. (Photo RB/Imaz Press)
La grève continue malgré la réunion de négociations organisée ce lundi matin 5 février 2018 entre le directeur général de l'établissement Lionel Calenge et une délégation de représentants syndicaux de la CFDT "Santé-Sociaux" au siège de la direction générale du Centre hospitalier universitaire (CHU) à Saint-Paul. Aucun accord n'a été trouvé. L'assemblée générale du syndicat s'est tenue ce lundi après-midi au CHU Nord à Bellepierre dans la ville de Saint-Denis pour évoquer la suite du mouvement social entamé le mardi 30 janvier dernier. (Photo RB/Imaz Press)

 

La réunion avec la direction a duré plus de trois heures. Il existe encore des points d’achoppement. Notamment concernant les 1.200 contractuels du CHU. Expédit Lock-Fat, secrétaire départemental, explique les raisons de la poursuite du mouvement social. Lui et d’autres syndicalistes du bureau de l’organisation souhaitent toujours l’intégration d’un volet social à plan de retour à l’équilibre validé en COPERMO.

 



Le piquet de grève reste maintenu jusqu’à nouvel ordre. Le syndicat attend désormais les réponses de la direction. Selon Expédit Lock-Fat, l’ARS doit accompagner le personnel dans le cadre du PRE. Le syndicaliste exprime la principale revendication de la CFDT : l’absence de volet social dans le cadre du plan de retour à l’équilibre. L’organisation tient à rappeler qu’il n’y a eu aucun blocage au CHU afin ne pas perturber le fonctionnement des hôpitaux.

 



Le mouvement va sans doute se durcir ce mercredi avec l'entrée en grève de la CFTC et de FO. Leurs représentants ne veulent pas de la suppression de postes et de lits prévue dans le cadre du PRE. Ils rejoignent donc le mouvement. Une délégation FO s'est entretenue ce lundi en fin de matinée avec la direction de l'Agence régionale de santé.

"Cela n'a rien donné. On va démarrer la grève ce mercredi avec nos camarades de la CFTC qui nous rejoignent. Il y aura du mouvement", explique par téléphone Gilbert King-Soon, secrétaire Force ouvrière, à la sortie de l'ARS. Le vendredi 2 février, des syndicalistes ont provoqué d'importants embouteillages en distribuant des tracts devant l'enceinte du CHU Nord à Bellepierre.

Lire aussi : CHU - Rassemblement devant l'hôpital de Bellepierre et embouteillages

Pour rappel, la CFDT a déclenché une grève illimitée car elle a dénoncé certains points du plan de retour à l'équilibre (PRE) présenté par le directeur général Lionel Calenge et validé à Paris par le Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins (COPERMO) le 31 janvier dernier. Cette aide à l'investissement dont on ignore pour l'instant le montant servira à la reconstruction du bâtîment central de l'hôpital de Saint-Pierre.

Le PRE doit aussi permettre de faire 30 millions d'euros d'économie sur 5 ans et prévoit la suppression de 155 postes. L'organisation syndicale s'inquiète également du sort de 1.200 contractuels et réclame à la direction l'intégration d'un volet social à ce plan.

Pour rappel

Plusieurs chefs de service et de chefs de pôle du Centre hospitalier universitaire (CHU) ont démissionné de leur fonction ce mardi 30 janvier 2018. 34 démissions enregistrées seront transmises à la direction générale du CHU. Cette initiative vise à protester contre le plan de retour à l'équilibre (PRE) défendu ce mercredi 31 janvier à Paris par le directeur général du CHU Lionel Calenge dont les représentants du FAFPHR demandent le départ en raison du déficit actuel de l'établissement dont il serait responsable à leurs yeux. (Photo d'illustration)

Le Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins (COPERMO) a examiné ce mercredi 31 janvier 2018 à Paris la situation du Centre hospitalier universitaire de La Réunion (CHU). Une décision favorable a été rendue concernant la reconstruction du bâtiment central de l'hôpital de Saint-Pierre et le plan de retour à l'équilibre.

ts/rb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !