Tribune libre d'Huguette Bello :

Question au gouvernement à propos de l'allocation logement accession


Publié / Actualisé
Ma question s'adresse à M. le Ministre de la cohésion des territoires. Loin de ce qu'il avait laissé présager à la fin de l'année dernière, le gouvernement a supprimé l'Allocation logement accession dans les Outre-mer en dépit des innombrables mises en garde.
Ma question s'adresse à M. le Ministre de la cohésion des territoires. Loin de ce qu'il avait laissé présager à la fin de l'année dernière, le gouvernement a supprimé l'Allocation logement accession dans les Outre-mer en dépit des innombrables mises en garde.

En laissant nos territoires à l’écart du dispositif (certes) transitoire prévu à l’article 126 de la loi de finances pour 2018, des milliers de ménages parmi les plus modestes devront abandonner leur rêve de devenir propriétaires ou le projet de réhabiliter leur maison.

Violente pour les familles, cette suppression est aussi catastrophique pour les entreprises. Non pas les majors mais les petites entreprises artisanales du BTP qui se sont spécialisées dans ce secteur. À la Réunion 300 petites entreprises sont menacées et pas moins de 1000 emplois directs.

En opposition totale avec notre dispositif spécifique de LES, cette décision signe la fin de l’accession sociale et très sociale.

Elle tourne aussi le dos à la lutte contre l’habitat indigne et compromet le développement des parcours résidentiels pourtant érigés au rang des priorités du Plan logement Outre-mer. Sans compter la pression accrue qu’elle fait peser sur la demande de logements locatifs sociaux.

Elle remet en cause les politiques de maintien à domicile des personnes âgées dont les logements ne pourront plus être mis aux normes et adaptés à leurs besoins.

Quant aux opérateurs historiques de l’accession sociale qui, au fil des décennies, ont forgé métiers et savoir-faire, ils risquent tout simplement de disparaître

Monsieur le Ministre, une seule de ces conséquences suffirait à justifier le maintien de l’APL accession dans nos territoires.
Et ce serait la meilleure preuve que le " réflexe Outre-mer " prôné par le gouvernement a plus de réalité qu’un slogan.

Huguette Bello

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !