Roches Noires (actualisé) :

Apnéiste chargé par un requin : Le dispositif post-attaque activé


Publié / Actualisé
Un jeune pêcheur sous-marin habitué des lieux a été chargé par un requin bouledogue ce samedi 17 février aux environs de 15 heures sur le spot des Trois roches au large des Roches Noires à Saint-Gilles les bains. "Il est indemne mais sous le choc" nous a indiqué le CROSS. Le dispositif post-attaque a été activé par le préfet pour la zone concernée. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué de la préfecture :
Un jeune pêcheur sous-marin habitué des lieux a été chargé par un requin bouledogue ce samedi 17 février aux environs de 15 heures sur le spot des Trois roches au large des Roches Noires à Saint-Gilles les bains. "Il est indemne mais sous le choc" nous a indiqué le CROSS. Le dispositif post-attaque a été activé par le préfet pour la zone concernée. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué de la préfecture :

Samedi 17 février 2018, vers 15h, un apnéiste pratiquant régulièrement la pêche sous-marine a été attaqué par un requin sur le spot des Trois roches au large des Roches Noires à Saint-Gilles les Bains. Sain et sauf, il est remonté sur son kayak de mer et s’est signalé à l’équipe de vigies requins renforcées de la ligue de surf qui revenait au port. Les vigies requins renforcées lui ont porté assistance et l’ont ramené à terre. Les maîtres nageurs sauveteurs du poste des roches noires sont intervenus en jet-ski.

Selon les premiers éléments recueillis par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de La Réunion, le requin bouledogue de 2,50 m a attaqué alors que l’apnéiste remontait un poisson sur son embarcation. Le chasseur sous-marin a été entendu par la gendarmerie nationale afin de préciser les circonstances de l’attaque dont il a fait l’objet.

La procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de réduction du risque requin est activée par le préfet de La Réunion. Ce dispositif, qui prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’attaque pour une durée de 72 heures, est mis en œuvre par le centre de ressources et d’appui sur le risque requin.

Amaury de Saint-Quentin, préfet de La Réunion, rappelle que la plus grande vigilance s'impose à l'ensemble des usagers de la mer et plus particulièrement aux pratiquants des activités les plus exposées au risque requin.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Raji , Posté
Bientôt plus de poisson mais beaucoup de déchets, sacs plastiques, ordures en route genre accumulées au fond des océans à ramasser . comme ça personne ne pourra plus se baigner. Problème réglé.
Zillette, Posté
Vous trouvez normal une île où les habitants ne peuvent pas mettre un pied à l',eau sans risquer la mort?
Fab, Posté
La mer au requin ! Après zot i connaît les risques ! Arrête fait dentelle pou ameute toutes la population !!
Bimalt, Posté
il lui piquait son poisson,il s'est fâché le requin ....réaction normale...lol....