Hommage aux victimes d'attaques de requins :

L'espoir au bout de la polémique


Publié / Actualisé
Ce dimanche 25 février 2018, plus de 400 personnes se sont réunies pour rendre hommage aux victimes d'attaques de requins. Près de la stèle fleurie érigée en mémoire des morts, un squale pêché peu de temps auparavant a été étendu. Un geste que n'a pas apprécié l'ensemble de la foule : la mère de Talon Bishop, tuée par un requin en 2015, a notamment regretté un "manque de respect". Et puis, il y a eu le père d'Elio Canestri, qui a voulu transmettre un message d'espoir et d'union, une initiative assez rare depuis le début de cette crise pour être soulignée.
Ce dimanche 25 février 2018, plus de 400 personnes se sont réunies pour rendre hommage aux victimes d'attaques de requins. Près de la stèle fleurie érigée en mémoire des morts, un squale pêché peu de temps auparavant a été étendu. Un geste que n'a pas apprécié l'ensemble de la foule : la mère de Talon Bishop, tuée par un requin en 2015, a notamment regretté un "manque de respect". Et puis, il y a eu le père d'Elio Canestri, qui a voulu transmettre un message d'espoir et d'union, une initiative assez rare depuis le début de cette crise pour être soulignée.

Tension et colère. Comme à chaque rassemblement en rapport avec la crise requin, ce sont deux sentiments qui ont prédominé sur la plage de Boucan-Canot ce dimanche. D'autant plus qu'ils ont été accentués par un événement inhabituel : un squale, pêché quelques heures plus tôt, a été étendu près de la stèle érigée en hommage aux victimes. Le requin-tigre, qui devait peser plus de 300 kilos, a été transporté par plusieurs personnes, à grands cris de "C'est ça qui mange nos enfants !". Sauf que ce geste n'a pas été du goût de l'ensemble de la foule présente. Outrée, la mère de Talon Bishop - tuée par un requin le 14 février 2015 à l'Étang-Salé - a déploré un "manque de respect". Suite à son intervention, le requin a été déplacé un peu plus loin sur le sable.

Lire aussi - Des centaines de personnes rendent hommage aux victimes d'attaques de squale

Le tumulte a ensuite été apaisé par une minute de silence décrétée en hommage aux victimes. Depuis le début de ce qui a été appelé la "crise requin", une vingtaine d'attaques a été recensée. Neuf d'entre elles ont été mortelles. Et la polémique n'a, depuis, cessé d'enfler. Autant envers les décisionnaires politiques qu'entre les différentes associations de prévention et d'observation. Au vu de ce passif, la prise de parole du père d'Elio Canestri - tué par un squale en 2013 - a été plus qu'étonnante. Celui qui dirige également une association depuis le décès de son fils a voulu lancer un message d'espoir. En soutenant, par exemple, le travail de la Réserve Naturelle Marine, régulièrement décriée par le monde des usagers de la mer. Et - le geste est assez rare pour être souligné -, il a tenu à appeler le directeur du CRA (Centre de ressources et d'appui du risque requin) au micro. L'intervention d'Olivier Bielen, sobre et brève, marque peut-être une avancée.

En attendant, l'événement a comme à l'accoutumée déclenché un déferlement de réactions. Et comme à l'accoutumée, des dérives autour de l'éternel débat identitaire ont fait surface. La polémique autour de la crise requin a de multiples visages et ne s'éteindra certainement pas de sitôt. Mais ce dimanche, sur la plage de Boucan-Canot, une petite lueur d'espoir et d'union s'est néanmoins allumée.

Pour rappel :

La Réunion a connu 21 attaques de requin depuis 2011. Neuf de ces attaques ont été mortelles. Plus de la moitié concernent des surfeurs ou des bodyboardeurs.

Samedi 29 avril 2017 - Adrien Dubosc, 30 ans, est mortellement attaqué par un requin du côté de la Pointe au Sel, à Saint-Leu.

Mardi 21 février 2017 : Alexandre Naussac, 26 ans, est tué par un requin à l'embouchure de la rivière du Mât (Saint-André) alors qu'il était en pleine session de bodyboard en compagnie de plusieurs amis.

• Samedi 27 août 2016 : Laurent Chardard est happé par un squale alors qu'il pratiquait le bodybord à Boucan. Il survit mais il a le bras droit et la cheville droite arrachée

• Mercredi 22 juillet 2015 : un homme est attaqué à Saint-Leu. Grièvement mordu au bras droit, il sera ensuite amputé.

• Lundi 1er juin 2015 : un surfeur confirmé de 47 ans, Eddy Chaussalet, est sévèrement attaqué alors qu'il s'apprêtait à entrer à l'eau, au niveau du Port. Il a été grièvement mordu au bras gauche.

• Dimanche 12 avril 2015 : un adolescent de 13 ans, Élio Canestri, est mortellement attaqué alors qu'il pratiquait son sport sur le spot des Aigrettes (Saint-Gilles) en compagnie de 6 autres jeunes surfeurs du pôle espoir. Sa mort provoquera une grande vague d'émotion et de colère

 Samedi 14 février 2015 : Talon Bishop, jeune baigneuse de 22 ans est happée par un requin alors qu'elle est très près du rivage à Pont Mulla (Etang-Salé). Gravement mordue à une jambe, elle décède à l'hôpital

• Mardi 22 juillet 2014 : à Saint-Leu, Vincent, un surfeur de 51 ans est sévèrement mordu au mollet et au poignet droits. Il est secouru à temps.

• Samedi 26 octobre 2013 : Tanguy, 23 ans, est attaqué par un squale alors qu'il se trouve non loin du bord au lieu-dit le Tournant dans le secteur de Pont Mula à l'Etang-Salé. Il a eu la jambe droite sectionnée au niveau de la cuisse. Il a survécu

• Lundi 15 juillet 2013 : une jeune fille de 15 ans est tuée par un requin au niveau du cimetière marin en baie de Saint-Paul alors qu'elle se trouvait avec sa sœur à 5 mètres du bord. Pour la première fois, c'est une baigneuse qui est attaquée

• Mercredi 8 mai 2013 : Stéphane Berhamel, un touriste métropolitain de 36 ans en voyage de noces est attaqué et tué alors qu'il pratique du bodyboard sur le spot des Brisants (Saint-Gilles)

• 23 avril 2013 : un jeune surfeur de 20 ans est chargé par un squale sur le spot de la jetée à Saint-Pierre. Il n'a pas été blessé.

• Dimanche 5 août 2012 : le surfeur Fabien Bujon était attaqué par un squale sur le spot de Saint-Leu. Il a survécu, mais l'animal est parvenu à lui arracher la main et le pied droits.

• Lundi 23 juillet 2012 : Alexandre Rassiga, 21 ans, est tué par un squale alors qu'il surfe sur le spot de Trois Bassins.

 Lundi 5 mars 2012 : Gérard Itéma, un bodyboarder de 31 ans, est attaqué aux abords du Port de la marine de Saint-Benoît vers 14 heures 30. Sa planche est mordue à deux reprises. L'homme n'est pas été blessé

• Vendredi 11 novembre 2011 : un pêcheur apnéiste avait été surpris par un requin au large de l'anse des Cascades à Sainte-Rose. Alors qu'il s'apprêtait à rejoindre son embarcation, l'homme, un Saint-Joséphois de 42 ans, a été blessé au pied gauche.

• Mercredi 5 octobre 2011 : un kayakiste avait été attaqué par un requin au large du Cap la Houssaye (Saint-Paul). Il n'avait pas été blessé.

• Lundi 19 septembre 2011 : Mathieu Schiller, ancien champion de La Réunion de bodyboard était tué par l'attaque d'un squale alors qu'il surfait à quelques mètres du rivage de la plage de Boucan Canot.

• Mercredi 6 juillet 2011 : c'est un jeune surfeur qui avait été attaqué à Saint-Gilles-les-Bains. Il s'en sortait sain et sauf avec une partie de sa planche arrachée.

• Mercredi 15 juin 2011 : un bodyboarder, Eddy Auber, avait été tué au large de Ti Boucan.

• 19 février 2011 : un touriste, arrivé le jour même à La Réunion, avait été attaqué par un squale au large de Grand Fond. Le vacancier a eu la vie sauve mais la jambe sectionnée.

   

2 Commentaire(s)

Coco974, Posté
un requin exhibé à la populace en délire : le retour au Moyen-Age ???
On notera que seules les attaques de 2011 concernent des gens ayant une activité nautique autorisée, les autres non, donc à leurs risques et périls ( hélas )
Jean Bernard, Posté
On ne parle jamais du contexte dans lequel ses attaques ont eu lieu, comme celui d'Alexandre Naussac (ancien camarade de terminale), arrivé en zone non surveillé à l'embouchure d'une rivière. Les gens doivent prendre leur responsabilité, la mer et surtout à certain endroit est dangereux. Ce venger d'un animal est un acte idiot, c'est toute l'histoire de moby dick.