Tribune libre de Thierry Robert :

La construction de la NRL ne doit pas empêcher l'amélioration de la circulation sur l'actuelle route du littoral!


Publié / Actualisé
Depuis plusieurs mois, la route du littoral connaît de nombreux basculements, entraînant encore plus d'embouteillages qu'à la normale, mettant encore plus à vifs les nerfs des automobilistes et usagers de cet axe routier. Les conditions météorologiques très fortement dégradées intervenues à La Réunion notamment durant le passage de Berguita et de Fakir, expliquent partiellement cette situation.
Depuis plusieurs mois, la route du littoral connaît de nombreux basculements, entraînant encore plus d'embouteillages qu'à la normale, mettant encore plus à vifs les nerfs des automobilistes et usagers de cet axe routier. Les conditions météorologiques très fortement dégradées intervenues à La Réunion notamment durant le passage de Berguita et de Fakir, expliquent partiellement cette situation.

Mais il demeure nombre de basculements qui interviennent suite à un cumul de pluies au lieu de relevé des précipitations. Une grosse averse, ponctuelle, peut ainsi entraîner un basculement durant plusieurs jours, si elle vient à se reproduire sur plusieurs jours et/ou si un autre évènement intervient, par exemple une panne sur le Ladi Lafé ou une rupture dans la ligne de blocs rocheux.

C'est ainsi que très souvent, au retour du beau temps, les automobilistes demeurent toujours bloqués sur la route du littoral basculée.

Le mode de gestion initialement mis en place en 1989 a connu, suite à différentes études, plusieurs évolutions pour tenter de limiter au maximum la gêne pour les usagers. La dernière modification remonte cependant à 2009, il y a deçà presque 10 ans. Depuis, plus rien.

10 ans où le nombre de véhicules, faute d'une politique de transport alternatif viable et durable, n'a cessé d'augmenter, avec près de 20 000 véhicules supplémentaires sur cette portion de route.

Alors que la date de livraison de la NRL, attendue des Réunionnais, demeure plus que jamais inconnue, rien est fait pour aménager au mieux ce temps d'attente. Est-ce bien nécessaire d'imposer aux Réunionnais, tous ces basculements, dans ces conditions, afin de s'assurer qu'ils soient convaincus de l'utilité de la NRL ?

Il y a urgence à agir. Combien de temps, d'énergie et d'argent perdu dans ces difficultés de circulation causées par les basculements ?

Temps de gestion trop longs, trop de basculements, trop de bouchons.

Et c'est à s'interroger, le risque limité par un basculement n'entraîne-t-il pas d'autres risques tout aussi importants ? Laisser durant des heures pointes, des milliers de véhicules à l'arrêt ou à faible allure sur les voies côté mer, est-ce bien raisonnable quand il est connu qu'il peut se produire des effondrements de pan de falaise, qui potentiellement, peuvent atteindre toutes les voies de la route du littoral ?

N'y-a-t-il pas quelque chose à faire, à imaginer, pour réduire le temps de gestion des basculements, les limiter ou les aménager autrement ?

La construction de la NRL dont la livraison n'est plus datée ne dispense pas de travailler à l'amélioration des conditions de circulation sur l'axe actuel. 

Thierry Robert

 

   

3 Commentaire(s)

By sky , Posté
Cette route est un leurre!!!! On blague on blague pour couilloner les contribuables ! Pfffffffffffffffffffffffffffffffffff
AF Z, Posté
Saint Expedit priez pour nous surtout pour la DRL ( demie route du littoral). Mdr 😂
CHABAN, Posté
C'est évident !

Imaz, vous n'avez pas été invité au barnum DIDIER TOUR NRL aujourd'hui ?
Des confrères vont assurer la communication du M, pas vous ? Lol (Merci pour votre humour Chaban - Bonne journée à vous - Webmaster)