Tribune libre du Csapr :

Quand Jean-Hugues Ratenon confond vitesse et précipitation...


Publié / Actualisé
Cet adage se vérifie particulièrement en politique, où tout est affaire de stratégie. Le plan du récent député "RATENON" est audacieux. Une audace risquée et qui n'existe plus à l'Assemblée Nationale même. Le député le sait bien. Et le risque est grand de voir sa carrière "politique" exploser en plein vol, au vu du véritable concert de mécontentement populaire qui gagne le pays. Il ne peut appeler un peuple à "chasser" son président, sans s'exposer lui-même aux conséquences d'un renouvellement des institutions. Une audace, nous en conviendrons, stratégique mais politicienne.
Cet adage se vérifie particulièrement en politique, où tout est affaire de stratégie. Le plan du récent député "RATENON" est audacieux. Une audace risquée et qui n'existe plus à l'Assemblée Nationale même. Le député le sait bien. Et le risque est grand de voir sa carrière "politique" exploser en plein vol, au vu du véritable concert de mécontentement populaire qui gagne le pays. Il ne peut appeler un peuple à "chasser" son président, sans s'exposer lui-même aux conséquences d'un renouvellement des institutions. Une audace, nous en conviendrons, stratégique mais politicienne.

Diantre, tout de même ! Lancer une campagne plus d'un an à l'avance, tout en ayant été élu député récemment, il faut sacrément vouloir sauver sa "peau". Et vouloir profiter d'une dynamique, qui ne sera certainement plus dans quelques mois. Au mieux laissera t-il son suppléant le remplacer, au pire restera-t-il un député prisonnier. Les dernières déclarations de sa collègue " OBONO " se plaignant de ne pas gagner assez pour pouvoir se loger, achèveront de convaincre les réunionnais, sur les véritables motivations de l'élu. Ils n'auront pas la mémoire courte et se rappellerons que le parti de "JHR", avait appelé à voter "Macron" lors des dernières présidentielles. Ce dernier avait aussi appelé à voter pour François Hollande en son temps.

Il n'y avait pas non plus "foule", lors de cette annonce de candidatures multiples sur l'Est. Il s'agissait même pour beaucoup d'un épiphénomène. Un secret de polichinelle. Des tractations et calculs politiciens, au plus haut niveau de la Région, avaient eu lieu. Nous allions avoir la jonction de " l'eau et du feu ", du " Ying et du Yang ". La victoire de la politique politicienne et " laide ", au détriment du bien être des populations.

Et si "de la discussion jaillit la lumière", "Engie" ou "EDF", n'avait pas dû passer dans la " rue des limites " ce jour-là. Certains compagnons de combat, valeureux citoyens serviles, n'ayant jamais compté leur temps pour propulser leur mentor RATENON, se sont vus congédier comme des "valet", voire mettre en dehors du mouvement, sans plus de considération. A leur place, sur l'échiquier du pouvoir politique municipal, les " proches " actuels (certaines vraiment très proches...) du député. Il s'agit là de la première erreur stratégique du candidat "maire". Un combat pour des municipales ne se mène pas comme celui d'une campagne législative. Cette façon de procéder, de distribuer des postes, pourtant bien loin d'être acquis, selon le bon vouloir du "chef", porte un nom. Et au demeurant, ce "népotisme", n'est-ce pas ce contre quoi prétendait lutter "RATENON 1er", toutes proportions gardées. Il ne fait plus bon s'opposer ou simplement vouloir discuter avec " JHR ". C'est le syndrome de l'élu, de droite comme de gauche en France,

Après seulement quelques mois à faire des allers-retours à l'Assemblée Nationale, l'élu novice déclare déjà, qu'il veut être candidat municipal et pouvoir placer ses proches et son staff de l'Assemblée, aux prochaines élections locales à la Réunion. Bref, à l'Est rien de nouveau, un "Virapoullé" s'en va, un "RATENON" du même acabit arrive !

Aucune considération, ni respect non plus pour les électeurs qui lui ont permis, sur la corde, il faut le rappeler, d'accéder à la magistrature parlementaire. Exit aussi, ceux qui s'étaient investis à corps perdu dans cette aventure. Sans honte bue, le député RATENON, les larguent aujourd'hui, comme une fusée largue ses réservoirs vides. Il est certes plus compliqué de défendre les Réunionnais auprès de la représentation nationale, où tous vos discours, vos interventions, sont le fruit et le travail de votre groupe politique (en l'espèce ici, "La France Insoumise"), que de psalmodier, sans devoir souvent rédiger, en promettant tout et n'importe quoi, aux faibles revenus d'une population insulaire en souffrance.

Quant à la totale " liberté " dont il prétend bénéficier en tant qu'élu parlementaire à l'intérieur de son groupe politique " mélenchoniste ", elle n'est que le fruit de son imagination ou de ses fantasmes. De source sûre, c'est à dire de lui-même, combien de fois n'a-il pas pris prétexte de son appartenance à une politique ou une discipline de groupe, pour refuser d'évoquer avec son parti ou à la tribune de l'Assemblée, certains sujets, sur lesquels avant d'être élu, il discutait davantage et sur lesquels il était d'accord. La liberté cela se paie au Parlement. C'est un luxe que peu d'hommes peuvent s'offrir, invoquant des inconvénients pour ensuite se faire entendre. A moins d'avoir le profil, la " carrure ", ce que n'a pas Jean-Hugues RATENON.

À l'instar d'une gauche toujours plus misérabiliste, parce toujours plus clientéliste, seul importe désormais au soldat de " la France Insoumise ", d'être élu localement pour assurer la seule pérennité qui vaille à ses yeux : celle de sa carrière politique.

CSAPR

   

2 Commentaire(s)

Bien vu, Posté
Voilà un courrier bien informé. Effectivement Ratenon a atteint ses limites, il est aujourd'hui moqué par tous pour ses communiqués pléthoriques qui soutiennent tout le monde. En revanche son absence lors du vote sur le glyphosate a été très remarquée, mais on le comprend, son électorat est surtout constitué d'agriculteurs qui utilisent ce poison. Enfin, on lui conseille de moins déjeuner à la cantine de l'Assemblée Nationale, de moins prendre la classe business lors de ses déplacements et de faire un peu d'exercice..
La vérité si je mens !, Posté
RATENON Jean Hugues est omniprésent dans la communication en sautant sur tout ce qui bouge , un micro trottoir , une caméra , sur les réseaux sociaux etc ... etc ...
Cet individu est semble t-il dépassé par l'actualité numérique surtout un courrier des lecteurs paru dans un quotidien régional où on ne dit pas que du bien après un an de mandat de député .
Paraît-il , il s'est fait lâché par un collectif qui prend de l'ampleur par rapport à son travail de député , lui faisant de l'ombre . RATENON Jean Hugues a fait quoi depuis qu'il a été élu à part de se faire photographier avec mélenchon par ci ... mélenchon pas là ... HIHIHIHIHIHihhihi !!!