Tribune libre du maire des Avirons René Mondon :

La manifestation du collectif " Touch pa nout roche "


Publié / Actualisé
Le collectif " Touch pa nout roche " a organisé le samedi 23 juin 2018 une réunion d'information relative à l'enquête publique concernant l'ouverture de la carrière de Bois-Blanc.
Le collectif " Touch pa nout roche " a organisé le samedi 23 juin 2018 une réunion d'information relative à l'enquête publique concernant l'ouverture de la carrière de Bois-Blanc.

Lors de ce rassemblement que j’ai suivi en direct, j’ai été accusé de n’avoir pas donné une suite favorable à la demande de mise à disposition de l’école Paul Hermann pour la tenue de cette manifestation.

Je souhaite, par ce communiqué, apporter des précisions sur la chronologie exacte des évènements.

Absent du département, le mardi 19 juin 2018, je prends connaissance, via les réseaux sociaux, qu’une manifestation se déroulera sur le territoire de ma commune dans l’enceinte d’un établissement scolaire alors que je n’en ai pas été préalablement informé. Je tiens à rappeler que toute manifestation organisée dans un lieu public communal engage ma responsabilité.

Après avoir pris attache auprès de ma 1 ère adjointe qui assure l’intérim en mon absence, ainsi qu’auprès de mes services, il s’avère qu’aucun d’entre eux n’aient été destinataires d’une demande officielle, mis à part d’un accord verbal donné par ma 3 ème adjointe qui s’est engagée en son nom personnel.

Ce n’est que dans la journée du mercredi 20 juin 2018 que mon secrétariat a reçu une demande écrite émanant du collectif " Touch Pa Nout Roche " adressée conjointement à ma 1 ère adjointe et à moi-même. Dès lors ma 1 ère adjointe m’a contacté pour que je statue sur cette demande.

Estimant qu’un établissement scolaire doit être dédié à des actions éducatives, pédagogiques, ou culturelles, j’ai proposé au collectif de se réunir sur le parking attenant à cette école.

Je tiens à affirmer qu’en aucun cas j’ai refusé la tenue de cette manifestation. Conscient des enjeux environnementaux et sanitaires pour la population avironnaise, mon positionnement concernant cette carrière n’a pas changé.

En ma qualité de 1 er magistrat, je dispose des pleins pouvoirs pour gérer ma commune. A ce titre je tiens à dire que :
-D’une part je ne subi aucune pression de quiconque et ne fais l’objet d’aucune manipulation.
-D’autre part, qu’il m’appartient, lors d’un conseil municipal, de fixer les affaires qui doivent faire l’objet d’une délibération.

J’assume entièrement les décisions que je suis amené à prendre dans le cadre de mes fonctions et ce, je le rappelle, toujours pour l’intérêt général notamment celui des avironnais.

René MONDON
Maire des AVIRONS

   

1 Commentaire(s)

Bruno Bourgeon, Posté
Ce n'est pas tout à fait ce que nous a dit M. Michel Dennemont, ce samedi matin, et publiquement. Il a excusé l'attitude du maire des Avirons en nous disant que m. Didier Robert avait fait pression sur la mairie des Avirons, en la menaçant de la suppression de toute aide du Conseil Régional. Dès lors, M. Raymond Mondon ne pouvait que s'incliner, car il a besoin de ces subventions pour sa commune. C'est ainsi que l'on fait de la politique, à La Réunion...