Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon, député de La Réunion :

Plan Santé : La fin d'une politique de santé publique accessible à toutes et à tous


Publié / Actualisé
Une fois encore, Emmanuel Macron fait du spectacle, de la com. Lors de la présentation de son plan santé annoncé comme étant LA solution pour répondre aux nombreux besoins de santé de la population, le Président n'a pas abordé le coeur du problème. Et une fois encore l'Outre-Mer a été oublié.
Une fois encore, Emmanuel Macron fait du spectacle, de la com. Lors de la présentation de son plan santé annoncé comme étant LA solution pour répondre aux nombreux besoins de santé de la population, le Président n'a pas abordé le coeur du problème. Et une fois encore l'Outre-Mer a été oublié.

Sa philosophie : l’hôpital entreprise et la privatisation des soins. Entre économies et réorganisations, il a fait l’impasse sur la question budgétaire. En effet, le budget de la Sécurité sociale pour 2018 a été un plan d’austérité. La Ministre Agnès Buzyn prévoyait d’économiser 3 milliards d’euro. Et l’ensemble des professionnels ont ressenti ces coupes sombres. Cette triste période n’est pas terminée : l’Objectif National des Dépenses d’Assurance Maladie continuera d’augmenter que de 2,5% par an alors que les dépenses qui doivent être prises en charge augmente de 4%. Là encore, le Gouvernement décide de vider les caisses.

Alors qu’un récent rapport du Secours Populaire fait ressortir que 38% des personnes interrogées déclarent avoir des problèmes à payer certains actes médicaux mal remboursés par la sécurité sociale, le chef de l’Etat n’a pas apporté de solution concrète à ce problème.
Alors que les professionnels et les syndicats ne cessent de tirer la sonnette d’alarme, rien n’y fait : Macron et sa bande sont loin d’être au chevet des plus pauvres.

Quelles mesures pour les hôpitaux en sous effectifs ? Rien, alors que le personnel est épuisé.
Quelles mesures pour les personnes les plus fragiles ?
La population réunionnaise vieillit : quelles aides pour les aidants familiaux, le maintien à domicile et l’accompagnement ? Que répond-il à la souffrance dans les EHPAD ?
Quels moyens supplémentaires accordés au Conseil Départemental et aux associations pour renforcer l’aide à domicile ? Rien.

Notre île est confrontée à des risques sanitaires : dengue, chikungunya, leptospirose. Face à une flambée probable de ces maladies cette année, quels moyens le Gouvernement compte-t-il prendre ?

Il annonce la création de 4000 postes d’assistants médicaux. Combien pour l’Outre-Mer et notamment à la Réunion ?

La santé c’est aussi l’alimentation. Pas un mot sur la qualité de la nourriture. Je n’oublie pas que samedi dernier au petit matin vers 4h30 les députés de LREM ont refusé d’interdire l’utilisation du glyphosate.

Dans la droite ligne de sa politique, Emmanuel Macron transforme maintenant la santé en marchandise, encourage une médecine à deux vitesses.


Je combattrai ce plan lors de son examen en commission et en hémicycle en proposant des amendements pour remettre l’Humain au centre de la santé. Je défendrai par ailleurs le programme de la France Insoumise : remboursement des soins à 100%, le recrutement massif de plusieurs dizaines de milliers de professionnels de santé, et le recrutement de médecin fonctionnaires dans les zones touchées par la désertification médicale.

 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !