Tribune libre de Henry Hippolyte :

Ça communique grave au Port


Publié / Actualisé
Depuis quelques temps, la ville du Port communique et publie à foison. Le service communication de la ville bombarde sans arrêt les réseaux sociaux d'infos, sur les actions municipales. Il ne se passe pas un jour sans que la page facebook de la ville ne soit mise à contribution. Une overdose d'informations qui semble tenter de masquer les manquements et coups durs que la ville connaît depuis quelques temps. La com' devient donc un atout. Trop peut être.
Depuis quelques temps, la ville du Port communique et publie à foison. Le service communication de la ville bombarde sans arrêt les réseaux sociaux d'infos, sur les actions municipales. Il ne se passe pas un jour sans que la page facebook de la ville ne soit mise à contribution. Une overdose d'informations qui semble tenter de masquer les manquements et coups durs que la ville connaît depuis quelques temps. La com' devient donc un atout. Trop peut être.

Pour rappel, avec cette nouvelle majorité municipale depuis 2014, nous avions déjà eu droit à un nouveau slogan de la ville : " Le Port Ancré dans l’avenir ". Euh !! Comment dire ? Traduit mot à mot, ça voudrait dire que le Port s’est  implanté, installé et établi dans le futur. Voilà, voilà. Ce n’est que mon avis et tout est souvent question d’interprétation et parfois de dérision. De toute façon, c’est la majorité qui décide. Les urnes ont décidé ainsi. Ça suffit les plaisanteries !!
Plus sérieusement, nous avons droit maintenant à " Le Port Koméla ", qui est une récente publication de la ville, façon bilan de parcours de la majorité municipale. Sur la forme, le document qui est bien conçu, est semble t-il destiné à en mettre plein la vue. Le poids des mots, la valse des chiffres, le tourbillon des photos. Tout y est en termes de communication et la vie semble belle au Port au fil des pages à caractère subliminal.

Cependant, cette glorification des élus et des actions vient détourner notre attention des difficultés de notre population et des tracasseries de la ville. Sur ce plan, le peu d’informations qui apparaisse comme négatif dans ce livret est mis sur le compte de l’ancienne mandature ou de l’Etat. Admettons que cela soit vrai. A bien des égards, la municipalité actuelle n’est également pas exempte de reproches.

Nonobstant le profond respect que j’ai pour le maire, je pense qu’une certaine dose d’humilité et de vérité dans la traduction de sa mission, serait de bon aloi. " On a atteint le plus beau de la confiance quand on peut avouer ses difficultés sans crainte de se dévaloriser " J’ose espérer que le premier magistrat de la ville se retrouve dans cette citation.

De plus, au regard du caractère dithyrambique de ce journal, il est permis d’émettre des doutes sur certaines informations. J’aurai l’occasion d’y revenir. De toutes les manières, ce sont les portois qui apprécieront, comme aime à le répéter le maire du Port lui-même. Là-dessus, on ne peut qu’être d’accord avec lui.

Pour terminer, à l’allure où vont les communications municipales, je me permets de suggérer que la ville fasse rapidement un focus sur le passé et que nous nous enrichissions tous autour du thème que j’intitulerai " Le Port, nout listoir, nout racine, nout mémoire ". Manière de ne pas faire injure à celles et ceux qui nous ont précédés. Manière de ne surtout pas oublier ousa nou sorte. Manière d’aller de l’avant en évitant, autant que faire se peut, de piétiner l’histoire.
Ainsi va la vie au Port. Passionnée, animée, déroutante et que nous souhaiterions tous voir avant tout, rassemblée. Dans l’intérêt des Portoises et des Portois.


Henry Hippolyte
Pour le groupe "Le Port nout combat, nout fierté"

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !