Tribune libre de Nadia Ramassamy, députée de La Réunion :

Taxer le rhum pour lutter contre l'alcoolisme : une fausse bonne idée


Publié / Actualisé
La Commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale a adopté, mardi 16 octobre, lors de l'examen du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2019 un amendement visant à aligner la fiscalité des rhums des départements et régions d'Outre-mer sur la fiscalité de la métropole.
La Commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale a adopté, mardi 16 octobre, lors de l'examen du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2019 un amendement visant à aligner la fiscalité des rhums des départements et régions d'Outre-mer sur la fiscalité de la métropole.

Or, cet amendement va porter atteinte à l’ensemble de l’écosystème des territoires ultramarins. En effet, le rhum est, avec la banane et le sucre, une des trois principales productions agricoles de ces territoires et un de leurs rares secteurs exportateurs. Il constitue un élément de l’identité des départements et régions d’Outre-Mer et contribue à leur promotion, à leur image, à leur préservation écologique et à leur attractivité touristique.

De surcroit, le secteur de la canne, du sucre et du rhum représente dans sa globalité plus de 40 000 emplois directs et indirects et environ 8 000 exploitations à la Martinique, à la Guadeloupe, à la Guyane et La Réunion. Alors que le chômage frappe davantage ces territoires que la métropole, va-t-on détruire des emplois locaux et laisser le champ libre à la concurrence cubaine et américaine ?

Aussi, aucune étude d’impact du Parlement n’a démontré un lien de cause à effet entre le prix des boissons alcoolisées et la consommation d'alcool dans les territoires ultramarins.

Enfin, lutter contre l’alcoolisme est un combat qu’il convient de mener en s’attaquant aux racines de ce fléau, en relançant l’emploi, en menant une grande politique de prévention chez les jeunes, en luttant contre le décrochage scolaire, mais pas en fragilisant une production locale.

Nadia Ramassamy, Députée de La Réunion Présidente de l'Intergroupe parlementaire de l'Outre-Mer Membre de la Commission des Affaires sociales

   

1 Commentaire(s)

Ma sonnerie, Posté
Mais quelle argumentation debile..