Tribune libre du PCR à l'occasion du 2èeme anniversaire de son décès :

Le P.C.R. rend hommage à Paul Vergès par la voix de ses jeunes cadres


Publié / Actualisé
Ce dimanche 11 novembre 2018, le Parti Communiste Réunionnais célébrait le deuxième anniversaire du décès de Paul Vergès. Il y a deux ans, Élie Hoarau, Secrétaire général en exercice du PCR, déclarait face à la dépouille de Paul Vergès : "Va en paix, camarade. Tu peux partir en paix, la suite, nous allons nous en occuper". L'année dernière, à l'occasion de la célébration du 1er anniversaire du décès de Paul Vergès, Maurice Gironcel, nouveau et actuel Secrétaire Général du PCR, déclarait "nous assurons une certaine continuité, dans l'esprit et dans l'action".
Ce dimanche 11 novembre 2018, le Parti Communiste Réunionnais célébrait le deuxième anniversaire du décès de Paul Vergès. Il y a deux ans, Élie Hoarau, Secrétaire général en exercice du PCR, déclarait face à la dépouille de Paul Vergès : "Va en paix, camarade. Tu peux partir en paix, la suite, nous allons nous en occuper". L'année dernière, à l'occasion de la célébration du 1er anniversaire du décès de Paul Vergès, Maurice Gironcel, nouveau et actuel Secrétaire Général du PCR, déclarait "nous assurons une certaine continuité, dans l'esprit et dans l'action".

C’est cette continuité que le Parti Communiste Réunionnais a voulu illustrer en confiant les prises de parole de la cérémonie de cette année à de jeunes cadres du Parti.

Firose Gador, qui dirigeait la cérémonie, a rappelé le contexte de la disparition de Paul Vergès et les implications en termes d’organisation du Parti. Elle a rappelé le dévouement de la direction et des militants communistes pour perpétuer la réflexion initiée par Paul Vergès, et les actions inspirées par lui.

Julie Pontalba a témoigné du rajeunissement des cadres du Parti, à travers le renouvellement des fonctions de direction des instances locales et centrales du PCR, des candidatures électorales et des initiatives extérieures au Parti proprement dit. Parmi lesquels, notamment : Firose Gador, David Gauvin, Gilles Leperlier, Julie Pontalba, Mathieu Raffini, Philippe Yée-Chong-Tchi-Kan…

Mais ce mouvement générationel serait vain s’il ne s’accompagnait pas concomitamment de la perpétuation du travail de production et d’échanges idéologiques, notamment en débattant avec les autres partis politiques réunionnais, français et internationaux.

C’est le message transmis par Philippe Yée-Chong-Tchi-Kan qui a relaté la contribution du PCR aux célébrations du bi-centenaire de la naissance de Karl Marx, à La Réunion (lors d’une conférence animée par Élie Hoarau, Brigitte Croisier et Ho Hai Quang) et en Chine (lors d’un séminaire de dialogue de haut niveau entre le Parti Communiste Chinois et les partis politiques mondiaux au sujet de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme aux caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère).

Enfin, après un moment de recueillement silencieux et le dépôt d’une gerbe de fleur, la cérémonie s’est conclue par l’offrande d’un maloya-souvenance de la part de la troupe Lagarrigue.

Bureau de presse du PCR

   

1 Commentaire(s)

Macatia, Posté
Aujourd'hui la situation des réunionnais les plus pauvres s'est considérablement aggravée par le comportement de ces pseudo communistes à l'instar des gironcel, dejeau, ary Yee chong, qui ont choisi le camp de la droite ultras et réactionnaire en faisant toujours voter pour le candidat de droite comme à saint paul, ste suzanne. Ils preferent didix a la place de madame Bello avec comme corollaire l'endettement des réunionnais sur plusieurs générations avec le chantier de la NRL sans parler des dommages causés à l'environnement.