Tribune libre de l'association DEMORUN :

Lettre ouverte à Annick Girardin


Publié / Actualisé
Nous espérons sincèrement que vous êtes assez intègre pour ne pas croire qu'il soit suffisant de prétendre écouter nos revendications et d'annoncer des mesures déjà programmées sans apporter aucune réponse aux aspirations profondes des Réunionnais. Le désir des Réunionnais n'est pas d'obtenir l'aumône d'un gouvernement ni d'élus partisans auxquels ils ne font plus confiance pour leur construire un avenir meilleur. Nous demandons une implication pleine et directe des citoyens dans la définition et la mise en oeuvre des politiques publiques. Nous vous invitons à sérieusement méditer cette mise en garde faite par Nelson Mandela : " Tout ce qui est fait pour nous mais sans nous et fait contre nous. "
Nous espérons sincèrement que vous êtes assez intègre pour ne pas croire qu'il soit suffisant de prétendre écouter nos revendications et d'annoncer des mesures déjà programmées sans apporter aucune réponse aux aspirations profondes des Réunionnais. Le désir des Réunionnais n'est pas d'obtenir l'aumône d'un gouvernement ni d'élus partisans auxquels ils ne font plus confiance pour leur construire un avenir meilleur. Nous demandons une implication pleine et directe des citoyens dans la définition et la mise en oeuvre des politiques publiques. Nous vous invitons à sérieusement méditer cette mise en garde faite par Nelson Mandela : " Tout ce qui est fait pour nous mais sans nous et fait contre nous. "

Le blocage de l’île par les "Gilets jaunes" est l’expression de la colère de toute la population face à l’impasse dans laquelle nous conduit le schéma sociétal actuellement imposé à la Réunion.

Il y a, dans ces manifestations, des personnes en situation de précarité mais aussi celles et ceux qui s’épuisent quotidiennement pour assumer leurs obligations professionnelles, familiales et sociales, ou simplement jouir de leurs droits fondamentaux.

Nous, Réunionnais, ne cherchons pas à arracher une revalorisation sporadiques des aides sociales tel un traitement palliatif aux symptômes de la misère qui frappent la majorité de la population.

Nous voulons guérir les causes de ces souffrances en permettant à chaque Réunionnais de s’épanouir et prendre part aux orientations politiques et au développement de notre île.

La participation citoyenne est une valeur démocratique essentielle, complémentaire de la démocratie représentative. Elle est un outil reconnu indispensable, plus particulièrement sdans la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

Nous ne cherchons pas de boucs émissaires à punir, mais nous vous livrons le déplorable constat que fait le peuple réunionnais d’une injuste disparité entre la majorité qui se débat pour vivre au quotidien tandis qu’une infime minorité monopolise les richesses de l’île avec comme seul projet de continuer à s’enrichir et s’accointer à une frange d’élus pour maintenir la population dans un état de pauvreté la rendant éligible aux aides financières nationales et européennes iniquement dispensées à des fins électoralistes.

Pour mettre un terme définitif à ce cercle vicieux, nous vous exhortons à promouvoir dans les meilleurs délais :

>la participation des citoyens à la définition et à la mise en œuvre des politiques publiques directement ou par des conventions de citoyens tirés au sort, notamment sur la transition agricole vers une production vivrière réunionnaise, le développement des transports en commun, la réduction des déchets polluants, la crise requin et la promotion de l’économie locale.

>le renforcement du cadre éthique de la vie politique dont la transparence totale que vous appelez de vos vœux n’est que le premier pas qui doit être prolongé entre autres par la responsabilisation des mandataires du peuple et l’impériosité d’un casier judiciaire vierge pour prétendre à une fonction élective.

>l’expérimentation du revenu de base pour le développements humain et économique à la Réunion. En effet, le versement inconditionnel à chaque Réunionnais d’une somme suffisante pour sécuriser ses besoins vitaux et cumulable avec les revenus d’activités apparaît comme la  seule opportunité de solutionner la globalité des revendications émergeant du mouvement des gilets jaunes.

De plus cela permettrait aux agents de notre fonction publique de ne plus s’épuiser dans l’interminable traitement des demandes complexes d’accès aux droits mais de se concentrer sur la qualité du service public et l’accompagnement vers l’insertion sociale des citoyens bénéficiaires les plus fragiles.

S’il s’avérait que votre marge de manœuvre ne soit restreinte pour décider d’appliquer de votre propre chef  ces mesures majeures, nous vous demanderions en qualité de Ministre des Outre mer, de vous faire la porte parole de l’ambition politique, économique, écologique et sociale des Réunionnais.

 

Le 29 novembre 2018,

Association DEMORUN

   

2 Commentaire(s)

Pépé Maurice, Posté
Comment vous joindre?
Volcan, Posté
Bien dit. J'approuve.