Tribune libre de Jean-Claude Comorassamy :

La démocratie participative se conquiert aussi sur le lieu de travail


Publié / Actualisé
"De la crise actuelle des " gilets jaunes ", c'est peut-être une leçon à tirer, qu'on ne peut plus indubitablement marginalisés les corps intermédiaires et ne gouverner qu'à la verticalité," estime Jean-Claude Comorassamy dans cette tribune libre.
"De la crise actuelle des " gilets jaunes ", c'est peut-être une leçon à tirer, qu'on ne peut plus indubitablement marginalisés les corps intermédiaires et ne gouverner qu'à la verticalité," estime Jean-Claude Comorassamy dans cette tribune libre.

En l’espèce, force est de constater, qu’au vu de la participation des hospitaliers aux élections professionnelles du 6 décembre dont à l’Établissement Public en Santé Mentale de la Réunion (EPSMR) avec 69,61 % des votants, que la démocratie participative se conquiert également sur le lieu de travail. Qu’elle a bien fonctionné malgré les quelques petits couacs vite réglés du prestataire de vote électronique.

Quoi qu’il en soit, à l’Établissement Public en Santé Mentale de la Réunion (EPSMR) avec 48,80 % des voix (5 sièges), ce très bon résultat place la CFDT sur la plus haute marche aux élections professionnelles 2018 à l’EPSMR.

Celles-ci, malgré les deux  grandes nouveautés qui ont fait leurs apparitions respectives cette année. D’abord, pour la première fois le scrutin s’est fait par vote électronique du 29 novembre au 6 décembre. Et qu’ensuite les syndicats ont eu obligation de présenter des listes respectant la règle d’équilibre entre les Femme et les Hommes, dont le Décret du 27 juillet 2017 ayant fixé les modalités d’application, là aussi c’était une première pour l’ensemble de la fonction publique hospitalière.

Les résultats de ces élections professionnelles, placent la CFDT en première position, devançant le syndicat SUD santé de 11,48 points qui se retrouve à 37,32 % (4 sièges), très loin derrière FO à 8,56 % (1siège) et la CFTC à 5,30% (0 siège).

Notons encore, qu’en Commissions Administratives Paritaires Locales (CAPL), la CFDT rafle 10 sièges dont 10 élus titulaires et que le syndicat SUD obtient 4 élus, tandis FO et CFTC pas d’élu dans ces instances. Ces données montrent que la CFDT reste la première force de proposition à l’EPSMR et que ces très bons résultats sont les fruits d’un bilan positif, avec l’application en totalité de la loi dite " Sauvadet ", un deuxième plan pluriannuel de titularisation en cours,  un dialogue social nourrit par des propositions pour l’amélioration des conditions de travail, des avancements de grade par promotion ou concours, une politique de proximité régulière, la défense de la psychiatrie auprès de la nouvelle Directrice de l’ARSOI qui reste sous-dotée à la Réunion par rapport à des régions métropolitaines….etc etc.

Cependant, il reste beaucoup encore à faire, souhaitons qu’ensemble les corps intermédiaires qui sont aussi les syndicats, retrouvent leur place et leur juste place du processus démocratique dégagé ce 6 décembre 2018. C’est le vœu le plus cher qu’on peut souhaiter au vu de l’actualité !

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !