Tribune libre du Collectif Touch Pa Nout Roche :

Notre combat contre la carrière de Bois-Blanc se poursuit


Publié / Actualisé
Ce n'est certainement pas le besoin de "raffermir les fondements du contrat social" promulgué par le président de Région, qui a été l'une des principales revendications portées par le mouvement des gilets jaunes, mais bien l'excès de pouvoir de certains élus et de l'Etat souverain présidé par un monarque.
Ce n'est certainement pas le besoin de "raffermir les fondements du contrat social" promulgué par le président de Région, qui a été l'une des principales revendications portées par le mouvement des gilets jaunes, mais bien l'excès de pouvoir de certains élus et de l'Etat souverain présidé par un monarque.

Comme si nous étions rattrapés par notre histoire coloniale, le préfet, Amaury de Saint-Quentin vient de signer l’autorisation d’exploitation d’une carrière de roches massives à Bois Blanc. Un déni à la démocratie en conclusion d’une pénible année pour les Réunionnais qui depuis trois ans se mobilisent contre ce projet de carrière à Ravine du Trou, pour qu’on préserve son île d’une effroyable destruction de son plus beau littoral.
A plusieurs reprises, ils ont été des milliers à dire NON à cette monstruosité présentée par son promoteur la SCPR comme une " aubaine " pour La Réunion. Alors qu’aujourd’hui, les Réunionnais savent qu’une alternative tout viaduc coûterait moins cher et serait plus avantageux en terme de temps que le projet de route digue.

Ce que nous collectif Touch Pa Nout Roche nous retenons de cet arrêté préfectoral :
- que cette autorisation d’exploitation de carrière est EXCLUSIVEMENT réservée aux besoins de la NRL.
- Que la Commission de suivi qui sera mis en place, si cette carrière se fait, n’aura aucune influence sur les conditions d’exploitation. En clair un écran de fumée comme celle que La Région est entrain de constituer avec son " Conseil consultatif citoyen " pour récupérer le mouvement des gilets jaunes.

Notre combat contre cette carrière se poursuit avec l’organisation de multiples actions sur le terrain et des recours juridiques devant les tribunaux compétents.
  
Une fois de plus la volonté des Réunionnais a été bafouée. On ne peut en rester là salauds de notre île comme aimait bien répéter notre regretté Coluche.

Nous appelons tous les Réunionnais à se mobiliser pour défendre une cause commune : Faire respecter la volonté du peuple !

Le Collectif Touch Pa Nout Roche

   

4 Commentaire(s)

Décapitée, Posté
La ministre de l'outre-mer l'a affirmé dans ces voeux de 2019: le rôle des élus locaux est primordial pour porter vos (nos) combats. Sauf que pour Bois Blanc, nos élus locaux non plus ne sont pas entendus par le gouvernement!. Que reste-t-il à la population comme solution pour être entendue?
CHABAN, Posté
Combat qui mérite d'être mené.
Eric, Posté
Quel peuple ?? Grotesque ! Ils ne représentent qu'eux même !
Sceptique, Posté
Nous appelons tous les Réunionnais à se mobiliser pour défendre une cause commune : Faire respecter la volonté du peuple.... Quelle volonté ?????? Quel peuple ???? les 850 000 réunionnais, ou les quelques habitants de Saint-Leu !!!!