Courrier des lecteurs de Jean Claude Comorassamy :

Que l'année 2019 ouvre de meilleurs horizons à chacun d'entre nous dans le dialogue !


Publié / Actualisé
Il est de coutume de faire des bons voeux à l'aube d'une nouvelle année alors je souhaite que 2019 soit aussi une année riche en dialogue et échanges. Ainsi, on aurait sans doute quand même intérêt à regarder quelques instants dans le rétroviseur et de tirer les leçons des combats au moins des " gilets jaunes ", d'apporter des réponses les plus adéquates aux problèmes de pauvreté et misère soulevés. Puisqu'enfin, nos dirigeants soient sortis de leur silence, suite aux ondes " sismiques " provoquées de ces derniers mois par ces mêmes " gilets jaunes ". Beaucoup d'élus vous diront avec retard, qu'ils ont brisé la loi du silence, pour que la grande partie de la population vivant actuellement sous le seuil de pauvreté surtout nos " gramounes " puissent vivre dignement ! (Photo d'illustration)
Il est de coutume de faire des bons voeux à l'aube d'une nouvelle année alors je souhaite que 2019 soit aussi une année riche en dialogue et échanges. Ainsi, on aurait sans doute quand même intérêt à regarder quelques instants dans le rétroviseur et de tirer les leçons des combats au moins des " gilets jaunes ", d'apporter des réponses les plus adéquates aux problèmes de pauvreté et misère soulevés. Puisqu'enfin, nos dirigeants soient sortis de leur silence, suite aux ondes " sismiques " provoquées de ces derniers mois par ces mêmes " gilets jaunes ". Beaucoup d'élus vous diront avec retard, qu'ils ont brisé la loi du silence, pour que la grande partie de la population vivant actuellement sous le seuil de pauvreté surtout nos " gramounes " puissent vivre dignement ! (Photo d'illustration)

Quoiqu’il en soit, les secousses dévastatrices ont été si fortes, que même le président, le gouvernement, nos élus politiques de la Réunion, syndicats ou autres corps intermédiaires, qu’étrangement personne n’a ressenti la vague profonde, qui pourtant s’annonçait terrible !

En réalité, une gouvernance qui met en lumière la " verticalité " imposée d’un président " jupitérien ", qu’il use d’arrogance et de mépris, qu’on peut mesurer l’onde de choc générée de part la grosse crise de confiance constatée, dont les séquelles l’effondrement de la popularité de ce même président, du gouvernement, des élus, des corps intermédiaires voire même c’est devenue une crise de représentativité !

Crise surajoutée avec notre grand spécialiste d’" En marche " des petites phrases profondément blessantes avec les quelques métaphores qui resteront graver de ce quinquennat, vantant à plusieurs reprises la bonne santé des " premiers de cordée " ou " les gaulois réfractaires au changement " qualifiant même " les salariés d’une  entreprise d’illettrés ", " un pognon dingue que la France dépense pour les minima sociaux ", " un emploi, je traverse la rue, je vous en trouve ", " je céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques ", " les français détestent les réformes ", " une gare c’est un lieu où l’on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien ", " vous n’allez pas me faire peur avec votre tee-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c’est de travailler ", cerise sur le gâteau pour nos retraités, " que le pays se tiendrait autrement si on ne se plaignait pas "….Á cet égard, n’y avait-il pas là une limite à ne pas dépasser ? Á croire, qu’à force, le vase a fini par déborder dès que la dernière goutte y a été versée ! Résultat, le gilet de couleur jaune s’est vite imposé comme un symbole du mouvement social de ces derniers mois...

Bref, puisque l’année 2018 s’achève et que 2019 arrive, il serait temps que nos dirigeants, parfois aussi les corps intermédiaire se remettent enfin en cause, pour que la base ne soit plus coupée de ses représentants, qu’elle soit écoutée, entendue, être reconnue comme partenaire du dialogue et que cette base électorale ne doit plus être soumise à son lot habituel de promesses irrationnelles faites à chaque discours de nouvelle année ou à chaque élection comme à l’habitude.

Pour terminer, souhaitons  au moment de franchir le seuil de la nouvelle année que ce cri d’alarme des " gilets jaunes " ouvre une page nouvelle de faire vraiment la " politique autrement " et cet espoir là doit nous guider à bon port demain. Mais pour cela, il me semble urgent d'ouvrir le dialogue avec "les gilets jaunes" afin d'apaiser les mécontentements !

Meilleurs vœux de bonne année, de bonne santé, d’espérance et de vrai dialogue pour 2019.

Jean Claude Comorassamy

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !