Explosif (actualisé) :

Carrière de Bois blanc : 340 tonnes de nitrate d'ammonium pourront être stockées sur place


Publié / Actualisé
Le 28 décembre 2018, le préfet a donné son feu vert pour l'exploitation de roches massives dans la carrière de Bois blanc destinées uniquement au chantier de la Nouvelle route du littoral . Au delà du débat que l'ouverture de cette carrière suscite, il est une autre question, celle de la sécurité. Dans l'arrêté préfectoral, une substance très dangereuse est mentionnée : le nitrate d'ammonium. La substance serait impliquée dans plusieurs accidents industriels notamment la catastrophe d'AZF à Toulouse en 2001. Jusqu'à 340 tonnes de nitrate d'ammonium pourront être stockés sur le chantier de la carrière, alors forcément, cela suscite des interrogations.
Le 28 décembre 2018, le préfet a donné son feu vert pour l'exploitation de roches massives dans la carrière de Bois blanc destinées uniquement au chantier de la Nouvelle route du littoral . Au delà du débat que l'ouverture de cette carrière suscite, il est une autre question, celle de la sécurité. Dans l'arrêté préfectoral, une substance très dangereuse est mentionnée : le nitrate d'ammonium. La substance serait impliquée dans plusieurs accidents industriels notamment la catastrophe d'AZF à Toulouse en 2001. Jusqu'à 340 tonnes de nitrate d'ammonium pourront être stockés sur le chantier de la carrière, alors forcément, cela suscite des interrogations.

Qu’est-ce que le nitrate d’ammonium ?

Cette substance est un corps chimique, seul, il est inerte et faiblement toxique. Il peut être irritant pour l’Homme par inhalation. Si un individu est exposé de manière prolongée et chronique, le nitrate d’ammonium peut provoquer faiblesses, fatigues et maux de tête. Cette substance craint l’eau. Elle entre souvent dans la composition d’engrais ou d’hydrocarbure.

Quelle quantité de nitrate d’ammonium sera stockée par la Société de concassage et de préfabrication de La Réunion ?

Dans l’arrêté préfectoral, il est stipulé que sur les quatre années et demi d’exploitation de la carrière, 340 tonnes de nitrates d’ammonium pourront être stockées. Logiquement, ces 340 tonnes ne seront pas stockées au même moment sur le chantier. Plus clairement, cela veut dire qu’au fur et à mesure du chantier, le promoteur ne pourra pas amener plus de 340 tonnes au total sur les quatre années et demi sur le site.

Dans quelles situations le nitrate d’ammonium peut-il être dangereux ?

De faibles sources de chaleur ne vont pas altérer sa composition. En revanche, la foudre, des tuyaux chauds ou une surpression peuvent provoquer l’explosion. C’est donc une substance à utiliser avec précaution. Certains chimistes avancent qu’un contact avec l‘eau peut rompre la cohésion du cristal du nitrate.

En soi, le nitrate d’ammonium n’est pas considéré comme un explosif, il serait d’ailleurs relativement stable. Selon les scientifiques, il ne peut pas exploser sans détonateur. Il ne représente un danger que dans certaines situations. C’est un comburant, cela veut dire qu’il peut aggraver un incendie.

Dans quelles conditions sera conservé le nitrate d’ammonium ?

La réglementation est drastique. Selon la préfecture " le projet porté par SCPR prévoit le stockage, dans un local dédié, d'un maximum de 340 tonnes de nitrate d'ammonium solide ensaché. Les caractéristiques intrinsèques du produit, son isolement (stockage dédié), son état (solide) et son conditionnement ainsi que les conditions dans lesquelles il est stocké permettent à l'exploitant de se prémunir de tout risque d'explosion accidentelle de ce produit. Des conditions particulières ont été prévues par l'exploitant pour la surveillance du site en général et de cet espace de stockage en particulier, prescrites dans l'autorisation préfectorale d’exploiter. Pour des raisons de sécurité et de confidentialité, toutes ces dispositions ne peuvent être communiquées et diffusées. "

Y’a-t-il un risque pour la population ?

Les riverains à proximité de la carrière de Bois blanc n’ont pas été informés de la présence de nitrate d’ammonium près de leur habitation. Dans l’arrêté préfectoral il est écrit que " les locaux de stockage sont implantés au sein du périmètre de l’autorisation à des distances éloignées au minimum de 20 mètres du périmètre de l’autorisation et de 50 mètres de locaux habités ". Si les conditions de stockage sont respectées, la population ne court aucun risque. Les Réunionnais sont assez dubitatifs lorsqu'ils apprennent que du nitrate d'ammonium sera stocké sur le chantier de la carrière " je n’étais pas du tout au courant de ce stockage de nitrate d’ammonium et de l’utilité de ce produit " affirme Julie. " Il est vraiment dangereux de conserver cette substance, surtout quand on sait ce qu’il s’est passé à AZF. On ne devrait pas reproduire cela ici. Pour moi, la carrière de Bois blanc n’est pas un bon projet. Ce qu’il faudrait, c’est expliquer aux gens toute la procédures et les conséquences que ça va entraîner pour la population aux alentours et pour l’environnement." finti la jeune femme. 

Monsieur Gonthier est sur la même longueur d'onde que Julie; Il s'étonne de ne pas être plus renseigné sur le sujet " je n’ai jamais été informé qu’il y aurait un stockage de nitrate d’ammonium sur le chantier de la carrière de Bois blanc. Le risque est énorme. On a vu à Toulouse, ça a explosé, nous ici, ça va être à côté des habitations donc c’est vraiment grave de stocker ces éléments là. Dans tous les cas, je suis contre, même à 200% contre ce projet."

Explosion à l’usine AZF dans la ville rose, pourquoi le nitrate d’ammonium serait impliqué ?

Il y a plusieurs théories sur l’origine de ce drame qui avait fait 31 morts et des milliers de blessés et de sinistrés le 21 septembre 2001 à Toulouse. Dans la version officielle, l’ammonium n’est pas, à lui seul, la source du désastre. L’une des thèses avancée par plusieurs chimistes est la suivante : les 300 tonnes de nitrate d’ammonium étaient conservées dans " des conditions désastreuses ". En contact avec l’humidité, dans des sacs qui n’étaient pas hermétiques, laissés en vrac dans la saleté et surtout, le nitrate d’ammonium était impur, oxydé. Le contact avec des dérivés de chlore versé par un salarié de l’usine aurait provoqué une réaction chimique. La suite, on la connaît.

www.ipreunion.com

   

9 Commentaire(s)

Atbo, Posté
Encore un élément qui n'avait pas été donné !!!!
beaucoup d'inconnues sur ce stockage de nitrate d'ammonium; et on ne peut nous en dire plus pour des raisons de sécurité.....Donc il faut faire confiance aveuglément....Hummmm j'hésite....
Icpe974, Posté
Est ce que l'entreprise a déposé un dossier icpe ? Suivant la quantité / nomenclature , c'est soumis à déclaration ou autorisation ... vu le produit et la quantité , c'est une zone classée seveso ?¬
Stean, Posté
Si ça explose, Combien de km alentours seront contaminés? Combien de résidents devront être évacués?
Angel, Posté
inadmissible!!! et on va encore nous annoncer quoi prochainement???? nous sommes contre cette carrière et pour plusieurs raisons qui ont été déjà annoncées par le passé!!! et voilà encore une autre raison!!! nous population de st leu et des avirons allons subir toutes les conséquences directes de ce chantier... mais toute la population subira les blocages de la route tamarin pour les tirs de mines et ca peut de personnes s'en rendent compte!!! il ne suffit pas de crier que nous sommes idiots d'être contre cette carrière!!! réfléchissez bien car vous tous serez les premiers à en pâtir!!! imaginez simplement les conséquences de ce stockage si cela est mal fait!!! et cela le sera car nous connaissons tous qui sont ces gens la!!!!!!!!!!! aucun respect!!! ni de l'environnement ni de la population!!! à bon entendeur!!!!
Loulou, Posté
Quelle aubaine pour les futurs terroristes.... j'espere Que outre les mesures de stockage, des mesures de sécurité avec une dizaine d'agents armés sera effectives...
Egregores , Posté
Les médias ont un rôle d'information qui pour cet article pallie au manque d'information d'un arrêté. Des personnes mal intentionnées sont également mises au parfum. Je ne sais pas ce qui est pire ? Je pense que les professionnels qui manipulent ces substances connaissent leur métiers. Aucune raison de s'alarmer à mon sens
Tjacrun, Posté
Bonjour, le gros titre de votre article est : 340 tonnes de nitrate d'ammonium stockés... Dans le corps de l'article, vous dites à propos du nitrate ... il sera stocké dans un local... Ma question est : il est déjà stockée ou il va l'être ? En tous cas merci pour votre article ! (Vous avez raison, notre titre prêtait à confusion, nous l'avons corrigé. Merci de votre remarque - Webmaster)
Aterla, Posté
"cette substance craint l'eau"... Craint?
Valentin, Posté
C'est un scandale on nous cache des informations et nous prend pour des c***. Il faut agir ne rien laisser trainer, nous allons apprendre au fur et à mesure que personne ne respectera rien avec cette carrière ! Les premiers gagnants seront les grandes entreprises et les grands perdants les réunionnais !