Tribune libre de Cyrille Melchior et Béatrice Sigismeau :

SPL EDDEN : les vrais enjeux du recrutement du directeur général


Publié / Actualisé
Ces derniers jours, les discussions en cours relatives à la rémunération du directeur général de la SPL EDDEN sont largement commentées dans la presse. Bien évidemment, les interrogations et les demandes d'explications sur le sujet sont légitimes. Cependant, pour bien appréhender la question, il convient de prendre en compte les enjeux propres à la SPL, ainsi que le cadre et les conditions du recrutement proposé (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ces derniers jours, les discussions en cours relatives à la rémunération du directeur général de la SPL EDDEN sont largement commentées dans la presse. Bien évidemment, les interrogations et les demandes d'explications sur le sujet sont légitimes. Cependant, pour bien appréhender la question, il convient de prendre en compte les enjeux propres à la SPL, ainsi que le cadre et les conditions du recrutement proposé (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La SPL EDDEN n’est pas une structure "de plus ". Elle est le moyen choisi par le Département et 7 autres collectivités pour mutualiser leurs moyens, réduire les coûts, optimiser la dépense publique et construire ensemble un outil pérenne de lutte anti-vectorielle, de protection et de valorisation des espaces naturels de La Réunion et de reboisement.

Tournées vers l’environnement, les interventions de la société seront également centrées sur l’épanouissement humain, par le portage de chantiers d’insertion, et sur le développement économique, en accompagnant l’émergence d’activités nouvelles s’appuyant sur le patrimoine naturel de notre île. Ce qui fera de cette entreprise, un levier privilégié du développement durable de La Réunion.

Dans le seul périmètre des activités actuellement financées par le Département, la SPL EDDEN se substituera à terme à plus de 24 structures portant 172 emplois permanents et plus de 850 emplois aidés. Elle deviendra l’un des plus gros employeurs du secteur de l’environnement de l’île devant même l’ONF.

La mission première du Directeur général de la société sera de fédérer l’ensemble de ces forces vives aujourd’hui dispersées pour construire une entreprise cohérente et performante sur le plan écologique, environnemental, social et économique. Au regard de l’importance des défis à relever, la responsabilité des actionnaires est de choisir un dirigeant qui présente les meilleures aptitudes, notamment sur le plan managérial.

Dans cette perspective, le choix du Directeur général a été organisé de la manière la plus transparente, après appel à candidatures dans la presse. Le jury de sélection a été composé d’élus départementaux et municipaux, assistés des techniciens en charge du dossier. Sur 12 candidats, 6 ont été sélectionnés pour être entendus par le jury. A l’issue de ces auditions, la candidature retenue a fait l’unanimité, au regard de l’expérience solide du candidat et de la bonne compréhension des enjeux de la société.

Après ce choix, une négociation a été ouverte avec l’intéressé concernant son niveau de rémunération, en prenant en compte son niveau actuel de salaire et son futur statut de mandataire social. A ce titre, il est bon de rappeler qu’un mandataire social n’est pas un dirigeant salarié. Il assume personnellement l’ensemble des responsabilités civiles et pénales de la direction de l’entreprise et il est révocable à tout moment.

Dans le respect normal des textes, les termes de cette négociation ont été présentés au premier conseil d’administration de la société, réuni le 1er mars dernier. Les administrateurs ont souhaité qu’une nouvelle proposition leur soit présentée. Ce qui sera fait lors du prochain conseil d’administration.


Béatrice Sigismeau, Présidente de la SPL EDDEN    
Cyrille Melchior, Président du Conseil départemental
 

   

6 Commentaire(s)

ADN, Posté
Scandalisé par ce que je viens de lire. le département n'a pas d'argent pour les allocataires du RSA, mais il trouve de l'argent pour rémunérer une personne à plus de 10 000 â"¬ par mois avec tout ce qui suis derrière comme avantages. ils y a des demandeurs d'emplois très comptants pour ce genre de postes à la Réunion vous le Département le dit lui même. Mais lorsqu'il faut embaucher, il est mieux de prendre son petit copain je crois.
vive les contrats aidés, ressource de voix électorales pour les prochaines élections à venir.
Merci M. les présent du département et à vous tous élus magouilleurs. remplissez-vous les poches avec l'argent de vos administrés. continuez à faire vos tours de passe passe en toute impunité, et sans honte. continuez à penser aux chÃ'meurs, aux Réunionnais qui ne bouclent pas leur fin de mois...
Faites ce que je dis. mais ne faites pas ce que je fais. et je rajouterai : Faites ce que je dis, mais ne regardez pas ce que nous faisons de votre argent.
Ti caf bord mer, Posté
Précarisation de l emploi mort du service public évidemment aussi emploi de complaisance aie
Colimaconvert, Posté
Monsieur le Président du Département, vous avez au sein de votre institution des services techniques avec des ingénieurs que vous payez grassement qui sont tout à fait compétents pour assumer les tâches que vous voulez attribuer à cette SPL que vous créez.
Faites donc bosser ces gens là et ça sera autant d'économie pour nos impots.
Maraina, Posté
J aimerais bien avoir les avis des salariés de la Spl Maraina sur cet ex directeur ... question transparence, il y avait un jury . On peut avoir le pv ? Côté technicien, y avait il un responsable rh ? Un vrai ! On sait comment ça marche . On fait des entretiens bidon pour la forme mais on sait qui va être retenu ..
THOR, Posté
Honte ! honteux !
Coco, Posté
Monsieur MELCHIOR , vous n'avez plus de crédibilités après ce choix! Monsieur Gilbert RIVIERE était Le Bras droit de Didier Robert pour les campagnes de 2010 et 2015. Aujourd'hui vous contribuez à appuyer le choix de Didier Robert qui fera votre perte! Un grand bravo pour ce scandale qui vous fait ressembler à votre homologue de la pyramide inversée; tous pareils ( placés vos amis- familles- ennemis politiques).