Tribune libre de Jean-Claude Comorassamy :

Hommage à un grand homme, le Docteur Gabriel Martin


Publié / Actualisé
Tout porte à croire que le Docteur Gabriel Martin né à St-Paul le 4 juillet 1880, diplômé de la Faculté de Médecine de Montpellier en 1906, ne doit laisser personne indifférent. Il a marqué toute la population Saint-Pauloise en tant que Médecin et aussi homme politique, puisqu'il fût maire de cette même commune en 1929, il y a tout juste 90 ans.
Tout porte à croire que le Docteur Gabriel Martin né à St-Paul le 4 juillet 1880, diplômé de la Faculté de Médecine de Montpellier en 1906, ne doit laisser personne indifférent. Il a marqué toute la population Saint-Pauloise en tant que Médecin et aussi homme politique, puisqu'il fût maire de cette même commune en 1929, il y a tout juste 90 ans.

L’objet est là pour nous rappeler qu’il y a des souvenirs que chacun de nous, devons garder en mémoire afin de nous souvenir du Docteur Gabriel Martin. Cet homme d’un humanisme, d’un altruisme et d’un dévouement extraordinaire, un médecin impliqué au plus près de ses malades, qui a été même nommé membre de la commission de bienfaisance de la commune de St-Paul vers 1910.

Aujourd’hui, après plusieurs années d’expérience dans le milieu hospitalier, j’ai pu percevoir des énormes évolutions du parcours santé et soins, dont lui-même sûrement a été l’élément moteur, que je souhaite à travers cet écrit faire revivre sa mémoire et en rendant un hommage singulier au Docteur Gabriel Martin. Un homme couvert de qualités reconnu de tous.

Lui, qui a soigné et servi avec dévouement et abnégation les habitants de la commune de St-Paul à l’hôpital ou à son cabinet voire des " indigents " à Trois-Bassins. Cependant, il est important de savoir aussi qu’il a soigné des malades à " l’asile des aliénés ". L’endroit historique et berceau de la psychiatrie Réunionnaise (Ancien site occupé actuellement par le CHU), dont il assurait le suivi médical des malades  atteints de troubles mentaux. Alors, peut-on dire que la coopération des deux hôpitaux, dans une vison du service de l’intérêt général était un concept dont il se nourrissait déjà ?

Quoi qu’il en soit, les écrits nous racontent que le Docteur Gabriel Martin consultait encore ses patients dans l’année 1955, année de ses 75 ans. Mais, la  triste nouvelle arriva sept années plus tard, à l’annonce " ké li la fine désot somin la vi lo 29 juin 1962 " à l’âge de 82 ans.

D’ailleurs, c’est en 1963, une année après sa mort que l’hôpital de St-Paul a été baptisé Hôpital Gabriel Martin, un choix que l’on ne peut que s’incliner, une identité qui a duré 56 ans  " in bon koup de tan ". Parce-que désormais l’hôpital porte le nom Centre Hospitalier Ouest Réunion mais ses pensées anticipatrices et prospectives restent et resteront la fondation de ce nouvel hôpital.

C’est dans cet esprit, une occasion de rendre hommage à cette grande figure de la médecine de la Réunion, qui fût le Docteur Gabriel Martin, lui qui a œuvré toute sa vie pour la politique de santé publique et l’hôpital public.

A croire aussi que l’œuvre et les idées de ce grand homme d’établir une coopération et une complémentarité entre les deux établissements dont il a été le précurseur, vont certainement encore éclairer notre route aujourd’hui, comme hier et pour demain.

Jean-Claude Comorassamy

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !