Tribune libre de la députée Nadia Ramassamy :

Étudiants en santé : les grands oubliés du Projet de loi Santé


Publié / Actualisé
A la suite du rejet, en Commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, de son amendement visant à demander la remise, tous les ans, d'un rapport sur l'état de santé des étudiants en médecine, vous trouverez ci-joint le communiqué de presse de Madame la Députée Nadia RAMASSAMY.
A la suite du rejet, en Commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, de son amendement visant à demander la remise, tous les ans, d'un rapport sur l'état de santé des étudiants en médecine, vous trouverez ci-joint le communiqué de presse de Madame la Députée Nadia RAMASSAMY.

Ce mardi 12 mars, la Commission des Affaires sociales, dont je suis membre, de l’Assemblée nationale a débuté l’examen du Projet de loi Santé. Lors de cet examen, j’ai déposé et défendu un amendement visant à l’élaboration d’un rapport, plus ambitieux que les existants, remis à la fin de chaque année au Parlement, étudiant la qualité de vie et la santé des élèves en études de médecine.

En effet, les études de santé sont difficiles et ont des effets très lourds sur la santé des étudiants. De nombreux étudiants souffrent de détresse psychologique et sont fragilisés par la pression permanente des concours.

Il n’est plus possible d’imposer et d’accumuler des réformes sans prendre en compte le bien-être et la qualité de vie de ceux qui sont principalement touchés par ces dernières. Alors que le Parlement et le Gouvernement se doivent de prendre toute la mesure de ce mal-être généralisé, mon amendement a été rejeté.

Ce rejet montre que la santé des étudiants en médecine, comme celle des professionnels de santé, demeure la grande oubliée de ce Projet de loi.

Nadia RAMASSAMY, Députée de La Réunion, Présidente de l'Intergroupe parlementaire de l'Outre-mer, Membre de la Commission des Affaires sociales

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !