Tribune de la députée Ericka Bareigts :

Lettre à Emmanuel Macron après le passage du cyclone Idai au Mozambique


Publié / Actualisé
Monsieur le Président de la République, nous, députés du groupe d'amitié France-Mozambique, attirons votre bienveillante attention sur la situation humanitaire et sanitaire au Mozambique. Plus d'une semaine après le passage dévastateur du cyclone Idai en Afrique australe ayant causé la mort de près de 400 personnes et affecté des centaines de milliers de personnes, le Programme alimentaire mondial a commencé la distribution de nourriture dans des conditions précaires et chaotiques.
Monsieur le Président de la République, nous, députés du groupe d'amitié France-Mozambique, attirons votre bienveillante attention sur la situation humanitaire et sanitaire au Mozambique. Plus d'une semaine après le passage dévastateur du cyclone Idai en Afrique australe ayant causé la mort de près de 400 personnes et affecté des centaines de milliers de personnes, le Programme alimentaire mondial a commencé la distribution de nourriture dans des conditions précaires et chaotiques.

Des milliers de Mozambicains sont encore isolés par les inondations et attendent, parfois sur les toits de leur habitation depuis des jours, que les secours leur viennent en aide. Nous savons la France engagée dans les opérations d’aides internationales, notamment par l’envoi de matériels depuis la Plate-forme d'Intervention Régionale de l'Océan Indien (PIROI) de la Croix-Rouge à La Réunion.

Dans ce cadre, nous souhaiterions connaître les moyens humains et financiers déployés par la France permettant de répondre aux besoins de secours et de distributions en biens et produits de première nécessité, et leurs évolutions. Nous sommes également très inquiets des risques sanitaires, particulièrement élevés au regard des conditions climatiques, encourus par la population (choléra, typhoïde, diarrhée, etc).

Monsieur le Président de la République, le Mozambique est un pays avec lequel la France a beaucoup plus de lien qu’il n’y paraît. De très nombreux Français, à La Réunion et à Mayotte, ont des racines, par leurs ancêtres, mozambicaines. Dans cette partie du monde, les relations entre nos deux pays y sont encore très forts.

Espérant que la France, fidèle à ses valeurs humanistes, participera de manière active aux actions nécessaires, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, notre très haute considération.

Liste des cosignataires :
Ericka BAREIGTS (Vice-Présidente), Mansour KAMARDINE, Jean-Paul LECOQ
(Président), Ramlati ALI, Jean LASSALLE, Huguette BELLO, David LORION
(Vice-Président) et Laurence DUMONT (Secrétaire).

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !