Courrier des lecteurs de Jean-Noël Payet :

Incinérateur : l'indignation sélective des candidats Verts aux européennes


Publié / Actualisé
Marine Toussaint et David Cormand, représentants de la liste des Verts aux élections européennes du 26 mai prochain ont exécuté lors séjour dans notre île un " anti route digue et carrières Tour ". Ces cadres nationaux du parti Les Verts dénoncent primo le risque environnemental liée à l'achèvement de la route digue entre la Grande Chaloupe et La Possession de la Nouvelle Route du Littoral, deuzio les nuisances liées à l'exploitation des carrières nécessaires à la réalisation de ce tronçon routier la route digue et tertio le poids des lobbies des multinationales qui travaillent sur ce chantier du siècle.
Marine Toussaint et David Cormand, représentants de la liste des Verts aux élections européennes du 26 mai prochain ont exécuté lors séjour dans notre île un " anti route digue et carrières Tour ". Ces cadres nationaux du parti Les Verts dénoncent primo le risque environnemental liée à l'achèvement de la route digue entre la Grande Chaloupe et La Possession de la Nouvelle Route du Littoral, deuzio les nuisances liées à l'exploitation des carrières nécessaires à la réalisation de ce tronçon routier la route digue et tertio le poids des lobbies des multinationales qui travaillent sur ce chantier du siècle.

Par contre Les Verts, au grand étonnement des Réunionnais et en particulier ceux du Sud, n’ont pas eu un mot contre l’incinérateur pourtant catastrophe écologique majeure prévue à Pierrefonds/Saint-Pierre !

L’incinérateur, et cela nos écologistes nationaux le savent bien, est source de pollutions multiples et gravissimes : émanations toxiques dans l’air avec un risque sur la santé par exemple pour nos enfants asthmatiques, pollutions des sols et des nappes phréatiques par les résidus de combustion et donc expose notre territoire à un risque de contamination élevé par la chaîne alimentaire (fruits, légumes, viande et eau). Sans oublier que l’incinérateur sera exploité par le lobby des multinationales. Mais là encore EELV n’a rien à dire.

Face à cette monstruosité écologique, il existe pourtant une solution. c’est l’économie circulaire. Faisons de nos déchets une ressource en développant un modèle économique vertueux avec la création de recycleries dans tous les quartiers de l’île dans l’objectif de réutiliser et de recycler les déchets afin d’en faire de nouveaux objets utilisables. La mise en place de cette économie circulaire permettrait de créer de nombreux emplois locaux et ferait gagner un pouvoir d’achat certain aux Réunionnais.

Ce nouveau modèle de société que nous propose l’économie circulaire permet de tirer un trait sur cette société de consommation qui nous force à consommer, à acheter, à jeter et à gaspiller toujours plus. Mais de cela les candidats d’Europe Écologie – Les Verts n’en n’ont cure. Ils sont venus à La Réunion pour faire de la récupération politique, de la politique politicienne loin des idéaux écologistes. Mais les Réunionnais ne l’acceptent pas ! Il n’y a pas d’écologie de mode. Toutes les causes sont à défendre.

Jean-Noël Payet, le Tampon

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !