Tribune libre de Didier Derand :

Requins : que s'est-il passé dans la baie de Saint-Paul ?


Publié / Actualisé
L'affaire est évoquée par Imaz Press le 24 février 2019. Ce jour-là, sur les quais du Port Ouest, un échange houleux oppose des pêcheurs à Philippe Guérin, gérant de l'armement Enez (filiale, comme Réunipêche, du groupe Réunimer). A l'occasion de cet échange filmé par les journalistes, l'un des pêcheurs Yannis Latchimy, ancien salarié d'Enez, lance de graves accusations à l'encontre du représentant d'Enez. Et il les réitère dans une vidéo publiée sur Facebook. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'affaire est évoquée par Imaz Press le 24 février 2019. Ce jour-là, sur les quais du Port Ouest, un échange houleux oppose des pêcheurs à Philippe Guérin, gérant de l'armement Enez (filiale, comme Réunipêche, du groupe Réunimer). A l'occasion de cet échange filmé par les journalistes, l'un des pêcheurs Yannis Latchimy, ancien salarié d'Enez, lance de graves accusations à l'encontre du représentant d'Enez. Et il les réitère dans une vidéo publiée sur Facebook. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Je reprends ci-dessous les propos tenus par M. Latchimy dans les deux vidéos précédentes et lors d’un entretien que j’ai eu avec lui et avec le président du Comité des Pêches M. Bertrand Baillif le 24 avril 2019 : "Réunipêche transforme de grosses quantités de poisson frais destiné au marché local et à
l’exportation, avec une proportion de déchets de près de 45% à la découpe.

Pendant trois ans, de 2010 à 2012, j’ai reçu l’ordre des dirigeants de Réunipêche de rejeter à la mer les déchets de poisson produits par cette société. Les déchets étaient stockés dans des sacs en polypropylène ou "big bag", que les marins chargeaient sur les navires de l’armement, notamment sur le bateau Le Havre. Ce dernier n’avait d’ailleurs plus le droit de naviguer puisqu’il était désarmé.

Une fois pleins, les sacs en question pesaient autour de 500 kg l’unité. Des sacs qui étaient ensuite fréquemment retrouvés vides tout au long de la côte ouest. Partant du Port Ouest, les rejets se faisaient généralement à l’entrée nord de la baie de St-Paul, voire directement dans la baie, à moins de 1 mille nautique du rivage. Avec le courant dominant qui tire vers le sud, les déchets sont transportés rapidement tout au long de la côte ouest.

Pourquoi les jeter aussi près de la côte ? Tout simplement à cause de la structure du bateau. On ne peut décharger que d’un seul côté, celui où se trouve le portillon. Tous les sacs étaient donc entassés sur tribord. Avec 12 à 14 "big bag" sur un seul bord, la gîte du bateau était très importante. Il était donc trop risqué de s’aventurer au large, surtout à la tombée de la nuit (les rejets se faisaient généralement le soir)".

"Ce sont ainsi 6 à 7 tonnes de déchets qui ont été balancés dans la baie tous les 10 jours au lieu de les faire traiter par l’usine d’équarrissage de l’Etang-Salé, ce qui serait évidemment revenu beaucoup plus cher. Réunipêche donnait en effet aux marins une prime de 15 euros par "big bag", (soit 30 euros la tonne) alors que l’équarrissage revenait lui à 350 euros la tonne.

J’étais chef de groupe, c’est donc moi qui pesais les sacs. Au total, nous avons jeté à minima 150 tonnes de déchets en 2010, 160 tonnes en 2011 (pas de chiffre disponible pour 2012). Tout cela se passait au vu et au su des autorités du Port, qui ont laissé faire. On a ainsi créé sur la côte ouest un "garde-manger", pour les requins. En fait on les a engraissés pendant trois ans et on a changé leur façon de s’alimenter : du fait de l’abondance de nourriture, ils ont moins chassé par eux-mêmes. Et lorsque les rejets se sont arrêtés, ces requins qu’on avait attirés près des côtes se sont alors rabattus alors sur des proies faciles : des surfeurs à Boucan et à Roches Noires (2011, 2012), un chien et une baigneuse dans la baie de St-Paul (2013).

En 2014, je suis allé voir la maire de St-Paul à ce sujet, mais elle n’a pas voulu tenir compte de mon témoignage : le dossier était trop "gros" selon elle ". De son côté, interrogé par Imaz Press, le président de Réunimer Sébastien Camus réfute ces accusations : " il n’y a aucun déchet organique qui a été déversé dans la baie de Saint-Paul ".

Il reconnaît cependant que de 2009 à 2011, " toutes les usines de transformation de poissons ont systématiquement rejeté à la mer les déchets issus de la découpe du poisson ". Mais selon lui, ces rejets se sont faits " au-delà des 2,5 milles nautiques " (environ 4,6 km). Il affirme par ailleurs que les rejets se sont arrêtés à partir de 2011, avec l’achat d’un broyeur qui a permis de broyer les déchets et de les exporter congelés en métropole ou à Maurice pour la fabrication de farine animale.

Sur ce point M. Latchimy précise : " c’était un broyeur d’occasion. Il a fallu faire de grosses réparations au départ et il est ensuite régulièrement tombé en panne. Et puis les déchets n’étaient pas toujours dans un état de conservation suffisant pour être exportés. C’est pour cette raison que les rejets ont continué en 2012. Qui plus est, quand le broyeur a été installé, il y avait déjà eu 4 ou 5 attaques de requins ".

M. Camus affirme par ailleurs : " une partie des déchets était également traitée par l’équarrissage. Nos instructions étaient claires sur le sujet ". Mais le président du Comité des Pêches, M. Bertrand Baillif, déclare lui : " Il est fort peu probable qu’ils aient utilisé les services de l’équarrissage. Ce dernier était en effet très coûteux et les aides européennes PCS (plan de compensation du surcoût) n’ont été débloquées qu’à partir de 2014 ".

Quant à dire, comme le fait M. Camus : " tout le monde peut voir la baie de Saint Paul depuis la plage. Si nous avions rejeté ces déchets, tout ce serait vu " : à partir du moment où les rejets se faisaient le soir, en face d’une zone inhabitée (la ZA de Cambaie ou la Plaine Chabrier par exemple) et du côté opposé à la côte, c’est un "argument" qui ne tient pas….

Ce qui me semble pour le moins étrange dans cette affaire, c’est :
1. De voir que depuis deux mois qu’elle a été évoquée par Imaz Press, aucun autre média ne s’en est saisi et surtout, blackout total des politiques et des autorités compétentes : pas d’information, pas d’enquête, rien ! Un silence assourdissant…..
2. De constater à quel point le représentant d’Enez est mal à l’aise. Tout au long de l’interview, qui dure près de 20 minutes, M. Guérin visiblement très gêné ne dit quasiment rien. Et il refuse finalement de répondre aux questions de la journaliste. Il est à noter par ailleurs que l’arrêté préfectoral interdisant le rejet en mer des produits de la mer à l’intérieur des 2,5 milles nautiques n’a été promulgué qu’en juillet 2012. Coïncidence : M. Camus affirme que les rejets de Réunipêche se sont toujours faits au-delà de ces 2,5 milles nautiques, sans toutefois apporter de précisions sur la distance réelle. Doit-on y croire ?
3. Que malgré les graves accusations proférées par M. Latchimy, ce dernier n’est pour ainsi dire jamais contredit tout au long de l’interview. Et qu’aucune procédure n’a été entamée à son encontre par les dirigeants de Réunimer. Curieux….
4. De voir dans une 3 ème vidéo publiée par Imaz Press, l’égérie de l’association Océan Prévention Réunion, Jean-François Nativel, prendre carrément la défense de la pêche semi-industrielle : " ça fait partie d’un vieux serpent de mer qui vise à expliquer les attaques de requins à l’Ile de la Réunion ". Il minimise le problème, et l’associe avec celui de l’ex-ferme aquacole de St-Paul, dont le rôle en termes d’attractivité vis-à-vis des requins est sans commune mesure.

Il est vrai que M. Nativel a fait son fonds de commerce du démantèlement de la réserve marine, accusée par lui d’être un réservoir à requins et un "garde-manger"; pour les squales. Une théorie fumeuse qui ne repose sur aucun élément scientifique tangible, et que contredit d’ailleurs formellement M. Latchimy. Au final, si les accusations de M. Latchimy s’avèrent exactes, des centaines de tonnes de déchets de poisson auront été balancées dans la baie de St-Paul entre 2010 et 2012, et véhiculées le long des côtes par les courants. On a ainsi créé un pôle d’attractivité sans précédent pour des requins comme le tigre et le bouledogue, à proximité immédiate des plages et des spots de surf de la côte ouest.

Les requins sont dans leur milieu naturel. Ils ne sont pas responsables de cette situation. Comme ils ne sont pas responsables de la surpêche, qui vide les océans et leur enlève la plus grande partie de leur nourriture : le poisson. Pourtant l’Etat français n’a trouvé qu’une solution au problème : éliminer systématiquement tous les requins tigres et bouledogues qui s’approchent de nos côtes. Et cela fait des années que ça dure.

Didier Derand

   

25 Commentaire(s)

Kyoub, Posté
On comprend rien. Comme d'hab. Pour roule Imaz Press? A quand la mise en place d'un comité d'étude sérieux sur ma crise requins ?
Strop, Posté
Quelle folie sanglante cette crise requin, quelle folie sociale les commentaires ci-dessous...
Sixk, Posté
Je ne comprends pas en quoi JF Nativel avait tord... Vous ne faites que lui donner du crédit : balancer des tonnes de déchets plus la réserve naturelle couplés à l'interdiction de pêche du requin depuis des années... Je pense qu'on a pas besoin de détailler plus que ça...
Zoreil, Posté
Merci pour le témoignage de M. Latchimy qui remet parfaitement à sa place le problème et à leur place un certain nombre de porteurs de théorie fumeuse sur le sujet ... dont Nativel fait partie !!
John, Posté
Et voilà encore des responsables d'homicides involontaires des personnes tués par les requins... Et la Justice ne fera rien car elle est CORROMPUS comme tous les systems . Et l'opinion publique est bien contente , et refusent d'admettre que les requins ont augmenter ! C'est une honte des enfants sont morts ! Encore un cet semaine a ST LEU !!! Vous avez du sang sur les mains soyez maudits
Roké, Posté
Bienvenue dans la colonie les ami.e.s !!
Il n'y aura pas de coupables, pas de procès, pas de justice pour les copains coquins. C'est comme ça que ça se passe à la Réunion.
Foutage de gueule, Posté
A ce "Morgan" Mesdames et Messieurs, vous avez là en cet individu, l'archétype même du dictateur de l'idéologie Écologiste qui n'en à rien à foutre de l'humain. C'est l'étranger à une région qui vient en conquistador édicter sa loi écologiste! Bref, un autre Kim Jong Un! Elle belle la France avec des énergumènes pareils!
Morgan, Posté
À "foutage de gueule" putain mais c'est toi qui te fout de la gueule du monde. Rien à foutre des activités nautique. L'homme n'est pas un animal marin à ce que je sache par contre le requin oui et c'est un prédateur qui se nourris c'est tout à fait normal. Tu parles de crime contre l'humanité là vache ta honte de rien, ta mille fois plus de chances de mourir au volant de ta bagnole ou en traversant la rue que bouffer par un requin. T'en a peut-être rien à foutre de l'écologie mais moi je m'inquiète de l'état de la planète que je vais laisser à mes enfants. Tu n'est qu'un sale égoïste...
Ad, Posté
Merci pour votre réponse Mr Derand. Quant à PE, je suis bien d'accord avec vous, cash investigation et mediapart seront sÃ"rement motivés. à voir aussi au niveau local, si on ne peut pas faire quelque chose de sérieux, avis à ceux qui travaillent sur les ports. il faut plus d'informations tangibles sur les pêcheries du port ouest et du port de saint gilles. Recouper les sources et estimer les flux et la fréquence des rejets dans leur totalité et selon les sites. Pour ça: Avoir les données de production et de transformation pour estimer les déchets rejetés (thons, espadons principalement et dorades et marlins dans une moindre mesure). Identifier les bateaux concernés et éplucher les registres maritimes. De là, je suis certain que la communauté scientifique pourra apporter d'autres éléments de réponses sur l'impact écologique de ces rejets sur les individus à risque des populations de requins concernés. les opinions basées sur de la colère et du mépris ne résoudront rien, bien au contraire, il faut analyser les faits avec soin. si besoin, je serai ravi d'aider mais je ne suis plus sur place depuis déjà quelques années. en tout cas, il y a des choses à faire pour que la situation s'apaise. encore un mort aujourd'hui... prenez soin de vous dans tous les cas, la pêche industrielle, qu'elle s'appelle "semi-industrielle" ou non, a du sang sur les doigts !
Foutage de gueule, Posté
En ce jeudi 09 Mai 2019 à 17h26, et un de plus, paix à son âme au surfeur de St.Leu!< Mesdames et Messieurs, vous êtes priés de regarder ailleurs, la Réserve Marine de l'ouest n'est pas également responsable!!!!! Nous déclarent sous sourciller les organisateurs de ce crime contre l'humanité par prédateurs interposés!!!! Elle n'est pas belle la vie dans l'idéologie Écologiste!!!!!!
A @PE! Toute l'économie, la création de richesses, de valeurs dans le secteur du tourisme balnéaire est mort irrémédiablement à la Réunion : plus d'écoles de voile, de surf, des structures liées à la mer sont mortes, les restaurants de bord de mer moribonds, etc........!!!!
Vous n'allez pas massacrer tous les requins de cette cote, maintenant que vous les avez installé avec cette idéologie! L'idéologie Écologiste a décidé que l'homme réunionnais n'a pas sa place dans le milieux marin à la Réunion et les différents sports nautiques lui sont interdis!
Cette même idéologie Écologiste est en train également d'opérer la même catastrophe humanitaire aux Antilles en faisant installer, imposer et intensifier l'étendue des réserves marines en dépit du bon sens ou et comme à leur habitude sans consultations des populations locales, des acteurs économiques et des créateurs de richesses liées à la mer! Les gens de la mer, commencent à voir des prédateurs, requins blancs, s'approcher de plus en plus près des cotes Antillaises. Au royaume Écologiste, on s'en fout de l'homme, c'est l'idéologie qui prime et impose sa dictature! Les Bobos sont bien planqués dans leur villa avec piscine et dans leur bien pensence!!!!
Quelle tristesse en ce jeudi soir!!!
Didier Derand, Posté
Réponse à Boby.
Monsieur, que je vous rassure : vous m'accusez d'escroquerie. Mais vous avez mal lu mon courrier visiblement. Vous passez sous silence l'entretien que j'ai eu avec M. Latchimy et M. Baillif au cours duquel ils m'ont apporté un certain nombre de précisions. Qui plus est, tant M. Latchimy que M. Baillif ont eu en mains mon courrier AVANT qu'il ne soit publié.....et n'y ont rien trouvé à redire. Alors puisque vous semblez connaître M. Latchimy, demandez lui vous-même confirmation.
Et la prochaine fois, ayez le courage de signer vos écrits quand vous diffamez quelqu'un.
Didier Dérand
PE, Posté
Nous allons pouvoir proposer un reportage à nos confrères de cash investigation désormais. Avec des éléments tangibles et vérifiées au préalable. Les raisons demeurent encore trop troubles et multi-factorielles dans ce thème riche et complexe. Dans tous les cas l'homme est à la base des cette problématique.
En parallèle une pétition sera ouverte pour la Direction Réunipêche. Une plainte sera déposée pour inaction de l'Etat à ce sujet, afin de garantir une action d'enquête par les juridiction compétentes. Sans cela rien ne pourra se concrétiser et le tourisme, l'économie circulaire de cette région, ne pourra reprendre de façon pérenne pour nous tous. Bien à vous.
Boby, Posté
Mr Didier Derand, vous transformez la réalité dans votre transcription de la vidéo de Yanis celui déclare que la direction lui a ordonner de charger les bateaux, ce qui dans votre transcription se traduit par ordonner de rejeter en Mer !!!!!!! si ce ne pas une forme d'escroquerie intellectuelle ? qu'est ce ?
Benoit, Posté
A Foutage de gueule : votre avis ne repose sur aucune preuve tangible. La réserve marine de l'Ouest est très pauvre en faune, elle ne peut constituer un "garde-manger" pour les requins. Et quand bien même elle serait riche, cela ne constituerait pas non plus un facteur d'attaques. Regardez ce qui se passe ailleurs, en Nouvelle-Calédonie par exemple, où les réserves sont nombreuses autour de Nouméa, les requins présents en nombre, et les accidents inexistants sinon exceptionnels.
Les faits, Posté
Arrêtez d'inventer des théories sur la réserve. Fidji, Polynésie, Bahamas, Mexique, Floride : Feeding, reserves, pas d'attaques. Aux Fidji sur une seule zone plus de 2 tonnes de thon par jour déversées, jusqu'a 100 bulls aperçus les gros jours, depuis 15 ans, pas d'attaques. Il y a des choses qui provoquent des risques, mais certainement pas la réserve. Il existe des solutions, mais malheureusement trop d'égo et d'argent sont en jeux alors les gens au pouvoir font en sorte que rien ne change.
Foutage de gueule, Posté
A @Simon : justement la réserve marine est l'outil idéal du garde manger des prédateurs. En plein dans la zone balnéaire de l'île en faisant fi de toutes les activités nautique, économique des humains de ce coté de la Réunion. Je reconnais bien là le discours technocratique et les comportements de tous ces Bobos irresponsables, organisateurs de ce crime contre l' HUMANITE par prédateurs interposés. Car nous parlons bien de crimes organisés, également, au sujet de cette Réserve Marine sur la cote Ouest de la Réunion. Faire passer la justice sur les rejets de poissons et de viande à la mer, ne suffit pas. La justice doit également passer sur les impacts et organisateurs de cette implantation de Réserve Marine. De toutes façons, le mal est irrémédiablement fait et ne feront pas revenir les victimes. L'activité économique et la création de valeurs liées à la mer est morte. Merci à cette idéologie de destruction de l'humain, au nom d'un écologisme délirant qui place l'animal au dessus de l'homme. Mais ces Bobos sont bien planqués dans leur villas avec piscine!!!!!!!!!!
Vanina, Posté
Et le propriétaire (supprimé pour prise à partie - webmaster) ne culpabilise pas quand les requins tuent quelqu'un en pensant simplement que c'est son bateau qui lui donne à manger...? Que le requin est tue par la suite car il a tué alors qu'il n'a fait que ce qu'il avait l'habitude de faire... et les sacs qui contenaient les déchets on en parle??? Je me fais chier à ramasser tous les week-ends des déchets partout où je vais et lui il jette des sacs à la mer ?
Et pourquoi on étouffe l'affaire??? On nous bassine NOUS avec nos déchets mais lui a assez d'argent pour soudoyer tout le monde??? Quand il n'y aura plus de planète il sera trop tard...(supprimé pour prise à partie - webmaster)
Simon, Posté
@ foutage de gueule : Quel rapport avec la reserve marine ? ça n'a rien à voir, au contraire la zone marine est un élément qui va dans le sens de rétablir l'équilibre de l'écosysteme, or on voit bien que les causes de cette situations sot les déreglemnt infligés par l'homme à cet équilibre (moins de poissons sauvages= requins affamés et nerveux + rejet de dechets de peche = dependance du requin à une source artificielle de nouriture = comportements imprevisibles des requins /attaques
Didier Dérand, Posté
Réponse à "Ad" : Je n'ai malheureusement pas d'information plus précise sur les dates des rejets des "big bag". Je sais seulement que l'armement en question a 2 flottes de palangriers, l'une opérant autour de la Réunion et l'autre sur Madagascar (Fort Dauphin), et que la périodicité de 10 jours pour les rejets correspondant aux dates des marées (arrivage des palangriers au Port avec leur chargement de poissons) et du traitement des poissons à l'usine. La pêche ayant lieu toute l'année. Mais cette affaire n'est pas prête de se terminer.....
Ca continue, Posté
cette histoire est l'arbre qui cache la foret car le contenu des estomacs de cap requin entre 2015 et 2017 montre qu'il y a toujours de rejets MASSIFS de dechets de pêche. Cap requin s'est contenté de dire qu'il y avait un soucis et ni la prefecture ni les services concernés n'ont bougé leur Q. omarta facon leucose bovine, c'est la pratique prefectorale dans les colonies
Temoin, Posté
Il s'est passé exactement la même chose depuis le port de Saint Gilles, au vu et au su de tous, des maitres de ports, des spécialistes de l'aquarium etc... Personne n'a fait remonter au préfet l'idée d'aller marquer ces requins que l'on nourrissait quotidiennement. Opération scientifique trop facile donc pas rentable pour nos chercheurs. Ensuite, en effet, le préfet a simplement rappelé l'interdiction pour que cela cesse... On a bien vu le résultat. Mais chut... De petits intérêts individuels ont pourri la vie de beaucoup de monde. Quand je posais des questions, on m'a répondu "pourquoi tu crois que les bateaux brÃ"lent? ". Ambiance...
Foutage de gueule, Posté
Après une enquète sérieuse sur ces faits délictueux, la justice doit passer sur du chefs d'entreprise, des élus, des fonctionnaires. Mais vous ne pouvez pas dire aux familles endeuillées et au public, "Mmes et Ms passez votre chemin, vous regardez ailleurs, la réserve marine en plein dans la zone balnéaire, n'y est pour rien"! La justice doit aussi passer également, dont vous mème en faite partie ,sur tous ceux qui ont organisée cette installation de réserve marine à cet endroit de l'ile en méprisant les ètres humains et l'activité économique!
Ad, Posté
Grand bravo à vous monsieur Derand !! information essentielle... incroyable qu'elle n'ait pas émergé plus tÃ't. il faut que les représentants d'ENEZ soient jugés le plus sévèrement possible pour leurs crimes. est-ce que vous avez plus d'info sur les dates de rejet des big bags sur la période 2010-2012 svp? pour creuser encore un peu plus.
Jeg, Posté
Comme d habitude l argent est roi . On a fait n importe quoi et maintenant on veut faire supporter le problème sur les requins. Avec les conséquences que cela va emmener. Se sont vraiment des irresponsables
Paloum, Posté
Merci Monsieur Derand !!!