Tribune libre de Nadia Ramassamy, députée de La Réunion :

Chirurgie ambulatoire: la santé des patients d'abord


Publié / Actualisé
Dans le cadre de la Mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (MECSS), une Mission d'information sur la chirurgie ambulatoire a débuté ses travaux, ce mardi 7 mai, en auditionnant une délégation de la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) et de la Haute autorité de la santé (HAS).
Dans le cadre de la Mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (MECSS), une Mission d'information sur la chirurgie ambulatoire a débuté ses travaux, ce mardi 7 mai, en auditionnant une délégation de la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) et de la Haute autorité de la santé (HAS).

Si le " virage ambulatoire " a permis d’effectuer des économies budgétaires, la Députée Nadia Ramassamy, co-rapporteure de cette Mission d’information, a tenu à d’abord rappeler sa prudence sur ce virage au cours de ce premier volet d’auditions.

En effet, l’humanité à l’égard des patients, la sécurité de la prise en charge et la qualité des soins ne sont pas des variables d’ajustement mais doivent être au cœur de la chirurgie ambulatoire.
Aussi, elle a souhaité souligner qu’avant d’accélérer sans concertations ni retours d’expérience le virage ambulatoire, il convient de dresser un bilan chiffré des patients qui ont souffert de complications et de douleurs post-opératoires non-anticipées à la suite d’une chirurgie ambulatoire.
Enfin, la Députée a insisté sur les marges d’amélioration de la chirurgie ambulatoire à atteindre dans la formation de l’ensemble des professionnels de santé, dans le maintien de lien entre le patient et l’hôpital, et dans la coordination entre l’hôpital et la médecine de ville.

Nadia Ramassamy,
Députée de La Réunion

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !