Tribune libre de la députée Nadia Ramassamy :

Chirurgie ambulatoire : veiller à la réduction des fractures territoriales


Publié / Actualisé
Dans le cadre de la Mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (MECSS), la seconde session des auditions de la Mission d'information sur la chirurgie ambulatoire s'est déroulée ce mercredi 22 mai. Les deux rapporteurs, Mme Nadia Ramassamy et M. Marc Delatte ont auditionné une délégation de l'Agence technique de l'information hospitalière (ATIH) et de France Assos Santé.
Dans le cadre de la Mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale (MECSS), la seconde session des auditions de la Mission d'information sur la chirurgie ambulatoire s'est déroulée ce mercredi 22 mai. Les deux rapporteurs, Mme Nadia Ramassamy et M. Marc Delatte ont auditionné une délégation de l'Agence technique de l'information hospitalière (ATIH) et de France Assos Santé.

 La Députée Nadia Ramassamy a mise en évidence l’actuel déficit de données publiques sur les ré-hospitalisations et les complications à l’issue d’un séjour en chirurgie ambulatoire. La collecte et la diffusion de ces données constituerait un pas important pour améliorer le suivi des patients comme pour anticiper les douleurs post-opératoires.

Aussi, elle a souligné que les statistiques actuelles ne tiennent pas assez en compte les disparités territoriales quant au " virage ambulatoire ". Or, la réduction des fractures territoriales entre des établissements ruraux et urbains, d’hexagone et des Outre-mer est indispensable au développement de la chirurgie ambulatoire et à son acceptabilité sociale.

Enfin, la Députée a insisté sur le manque de moyens des établissements pour s’adapter technologiquement à la chirurgie ambulatoire et que le respect strict des bonnes conduites listées par la Haute autorité de santé (HAS) est une condition indispensable à la qualité et à la sécurité des soins, préalable inévitable pour atteindre les objectifs fixés par la Ministre de la Santé et des Solidarités.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !