Tribune libre de Jean-Yves Hoarau :

Le scandale des Kbis à La Réunion


Publié / Actualisé
L'UR CFTC dénonce un état de fait sur la délivrance des K BIS à la Réunion. L'Etat qui est responsable de cet acte administratif a pris en otage 28 000 créations d'entreprises réunionnaises alors que nous avons un taux de chômage de 24% au lieu de 9% en Métropole. Si chaque demande de K BIS est égale au moins à un emploi, c'est 28 000 emplois secs que perd la Réunion tous les jours de retard. (Photo d'illustration)
L'UR CFTC dénonce un état de fait sur la délivrance des K BIS à la Réunion. L'Etat qui est responsable de cet acte administratif a pris en otage 28 000 créations d'entreprises réunionnaises alors que nous avons un taux de chômage de 24% au lieu de 9% en Métropole. Si chaque demande de K BIS est égale au moins à un emploi, c'est 28 000 emplois secs que perd la Réunion tous les jours de retard. (Photo d'illustration)

Cette situation est en lien direct avec la destruction des fonctions publiques, car à ce jour ce sont les greffiers des tribunaux qui avaient cette mission. Le manque criant de greffiers a été signalé depuis plusieurs années par les syndicats et aucune réponse n’a été apportée.

A ce jour, le gouvernement répond par la mise en place de greffiers privés qui vont travailler aux côtés des collègues fonctionnaires et apporter la preuve de la privatisation des services régaliens de l’ETAT.

La Réunion devient ainsi une terre d’expérimentation de la privatisation des services publics avec des contrats courts, des CDD de mission et des CDI, des fermetures de services, des centralisations de structures...

Pour la CFTC, l’ETAT est responsable de l’embouteillage des services pour ensuite proposer une action privée qui répondra à la demande de la population.

Qui va dire non à cette réponse : pas les entreprises qui attendent depuis des mois ! Pas les malades qui attendent des soins ! Pas les familles qui attendent une place pour la scolarité de leurs enfants !...

La CFTC s’insurge contre ces déviances et demande un renforcement des emplois publics immédiatement pour permettre à la population de retrouver un service public de qualité avec du personnel en nombre suffisant.

Le Président de l’UR CFTC REUNION MAYOTTE : Jean-Yves HOARAU

   

2 Commentaire(s)

Marie 76, Posté
Bravo 28000 emplois en plus et plus
Zarbi, Posté
En temps normal.... un syndicat cogne sur l'entreprise... cette tribune libre ne laisse songeur .... 28000 kbis ..... 28000 emplois ..... 28000 chef chefs d'entreprise..... le syndicat vient d'allumer le dernier booster de la fusée et découvre en lieu et place de la lune .... un problème qui dure si longtemps qu'il a pris le moisi.