Tribune libre de la CGTR :

Que l'Etat assume sa responsabilité face à la filière canne


Publié / Actualisé
Après échange avec les sections syndicales CGTR de Bois Rouge et Sucrière de La Réunion, Usine du Gol, les salariés ont exprimé leurs inquiétudes quant à leurs emplois et au devenir de la filière canne qui touche directement près de 15000 emplois. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Après échange avec les sections syndicales CGTR de Bois Rouge et Sucrière de La Réunion, Usine du Gol, les salariés ont exprimé leurs inquiétudes quant à leurs emplois et au devenir de la filière canne qui touche directement près de 15000 emplois. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Compte tenu de la situation sociale de l'île de La Réunion (taux de chômage, illettrisme, pauvreté...), la CGTR exige que l'Etat assume pleinement sa signature et sa responsabilité dans ses engagements quant au versement des 28 millions d'euros promis à la filière canne, lors de la disparition des quotas en 2017.

Tereos Océan indien se doit de faire la totale transparence quant à l'affectation des bénéfices dégagés dans tous les produits dérivés de la filière.

Une réflexion sur l'après 2021 (fin de l'engagement de l'Etat quant aux 28 millions d'euros) est plus qu'urgente et indispensable.

Pour la CGTR
Ivan Hoareau

   

1 Commentaire(s)

Gueénec, Posté
La CGTR qui demande des comptes sur les bénéfices de TEREOS j'ignorais que la CGTR connaissais ce mot .Bénéfices c'est pas un gros mot messieurs les cégétiste
Et depuis quand ce syndicat rétrograde a des notions de gestion il faut se rappeler le nombre d'entreprises que la CGT ET LA CFDT aussi bien en métropole qu'a la Réunion ont coulées suite a des grèves a répétition non justifiées