Tribune libre de Cyrille Melchior :

Appel aux Saint-Pauloises et Saint-Paulois


Publié / Actualisé
Ensemble et unis ! C'est à cette condition que se gagne une élection. La réalisation des projets personnels, professionnels ou collectifs passe par l'unité et la solidarité. C'est en étant unis et solidaires que nous pouvons en effet faire triompher l'Homme Réunionnais que nous avons toujours placé au coeur de nos actions.
Ensemble et unis ! C'est à cette condition que se gagne une élection. La réalisation des projets personnels, professionnels ou collectifs passe par l'unité et la solidarité. C'est en étant unis et solidaires que nous pouvons en effet faire triompher l'Homme Réunionnais que nous avons toujours placé au coeur de nos actions.

Cette priorité guide chacun de nos choix et éclaire chacune de nos décisions. C’est dans cet esprit que la majorité municipale dont je fais partie depuis 2014 agit sans relâche pour améliorer le quotidien de tous les Saint-Paulois au-delà de toute considération partisane.

Les prochaines élections municipales se tiendront les 15 et 22 mars prochains. La commune de Saint-Paul, notre commune, celle où nous sommes nés, comme moi, ou que nous avons choisie pour y vivre, attire bien des convoitises. Rien de plus normal : c’est une belle et grande commune où l’on se sent bien. Ses paysages sont époustouflants, sa population nombreuse et attachante, ses potentialités économiques et touristiques considérables, son patrimoine culturel sans pareil…

Je plaide avant tout pour la continuité, parce que les Saint-Paulois qui souffrent des changements trop fréquents de majorités, ont besoin de stabilité politique. Elle manque depuis si longtemps à la Commune alors qu’elle est nécessaire à son bon développement.  Les projets se bâtissent en effet  dans la durée. Cette continuité est le gage d’une parfaite connaissance  des attentes et des besoins des Saint-Pauloises et des Saint-Paulois, pour qui nous portons de nouveaux projets et de nouvelles ambitions.

Je plaide en même temps pour le renouveau, pour la transmission intergénérationnelle des savoirs et des savoir-faire, pour le nécessaire renouvellement des équipes et la mise en œuvre de projets innovants.

Notre commune n’appartient pas qu’aux Saint-Pauloises et aux Saint-Paulois. Elle fait partie de l’histoire de La Réunion, étant le berceau du peuplement de notre île et le lieu de naissance de Réunionnais parmi les plus grands, tels Leconte de Lisle ou Eugène Dayot… Elle synthétise sa géographie, " du battant des lames au sommet des montagnes ", avec l’essentiel de ses plages, une partie du cirque de Mafate, en passant par des hauts emblématiques… Elle pèse de façon stratégique sur son avenir avec les grands équipements structurants.  L’irrigation du littoral ouest verdit nos paysages, change la vie de nos agriculteurs et sécurise notre approvisionnement en eau domestique et industrielle. La route des Tamarins bouleverse l’organisation de notre territoire. L’écocité de Cambaie sera un exemple de ville durable dans une île rongée par une urbanisation diffuse.

Mais ces grands chantiers saint-paulois d’intérêt régional ne doivent pas occulter l’action menée au quotidien en faveur de nos administrés.

L’excellence pour notre jeunesse avec des écoles nouvelles ou rénovées, la préservation de l’environnement avec en particulier la Réserve naturelle de l’Etang, le développement de l’économie circulaire,  la promotion et la diversification de l‘offre du touristique sont au cœur de nos préoccupations.

Autrement dit, l’avenir de Saint-Paul et des Saint-Paulois est inséparable de celui de La Réunion dans son ensemble et les préoccupations quotidiennes de notre population sont partout les mêmes.

Les atouts et les avantages de notre territoire ne nous font pas oublier la situation difficile de trop nombreux Saint-Paulois. Trop de personnes sont sans emploi. Trop de familles ne disposent que de maigres ressources. Trop de jeunes n’ont pas de projet de vie. Trop de logements sont surpeuplés ou indignes. Trop de travailleurs traversent des périodes difficiles : les pêcheurs, hôteliers et restaurateurs avec la " crise requins ", les planteurs avec les filières menacées comme la canne ou l’élevage, les salariés avec les restructurations économiques… Il nous faut aussi combattre le coût excessif de la vie qui pèse sur les plus démunis. Il importe de réduire les inégalités sociales, entre les uns qui ne savent que faire du superflu et les autres qui ne disposent même pas du nécessaire. Il faut combler le fossé entre les quartiers les plus aisés et ceux qui sont en retard de développement, à Saint-Paul, mais pas seulement…

De ce qui relève de nous, tout n’a pas été fait et beaucoup reste à faire. Ce qui reste à faire, nous le ferons ensemble. C’est-à-dire en unissant nos forces en liaison étroite avec la population saint-pauloise parce que l’Homme Réunionnais doit rester au cœur de nos actions.

C’est dire l’importance des enjeux des Municipales à Saint-Paul. De nombreux candidats se déclarent. C’est à la fois une bonne et une mauvaise chose. Une bonne chose car l’ambition est légitime ; l’engagement au service de l’intérêt général nécessaire ; le désir de peser sur le devenir de sa commune estimable. Cela l’est moins si la multiplicité des listes doit amener un éparpillement des voix, un affrontement des personnes et, au final, la victoire non désirée d’un camp qui ramènerait Saint-Paul en arrière. Ceux qui prendraient la responsabilité de la division conduisant à un éventuel échec auraient à répondre devant leur conscience, devant la population saint-pauloise, devant l’opinion réunionnaise.

J’appelle donc à l’union. En conséquence, je mettrai toute ma force au service d’une équipe motivée et unie, afin de bâtir avec les Saint-Paulois, un avenir plus radieux pour notre commune qui doit retrouver toute sa place au sein de la communauté réunionnaise. Cette équipe doit restaurer le lien de confiance avec les habitants, pouvoir répondre concrètement aux besoins de la population et être en capacité de relever les défis du territoire.

Cette union indispensable permet de mettre ensemble des talents divers au bénéfice de tous. Elle ne bride les ambitions de personne parce que ce ne sont pas les responsabilités qui manquent. Elle est nécessaire pour l’emporter. Mieux vaut gagner ensemble que perdre séparément. C’est une question de logique et de bon sens.

L’union, mais " derrière " qui ? Tout le monde est pour l’union,  à condition que ce soit derrière soi. Il est évident qu’une telle attitude ne peut que déboucher sur la division et l’échec. Il semble naturel de se réunir derrière celui ou celle qui a le plus de légitimité pour conduire une liste. C’est-à-dire quelqu’un qui a la légitimité du suffrage universel, qui a déjà fait ses preuves, qui se montre soucieux des plus démunis, disponible, audible et crédible vis-à-vis des citoyens et de la société civile.

Pour réussir l’union doit remplir les conditions suivantes : la première, c’est un projet municipal fédérateur. La seconde, c’est le partage des responsabilités : Saint-Paul compte des hommes et des femmes de grande compétence, d’un rare dévouement, qui ne demandent qu’à s’engager. La troisième est une gestion pour le bien commun. On ne gère pas une commune de façon partisane ou pour des intérêts particuliers.

Saint-Paulois moi-même, Président du Conseil Départemental, j’essaie de mettre en œuvre ces préconisations autour du rassemblement par-delà les opinions politiques. Au quotidien, le Département œuvre en faveur de la population la plus vulnérable, accompagne les activités agricoles, promeut la ruralité, refuge de notre identité, et aide les territoires les plus fragiles. De telles actions ne peuvent que recueillir l’assentiment du plus grand nombre.

J’appelle donc pour Saint-Paul au rassemblement le plus large, basé sur un projet municipal pour le bien de tous et non sur une idéologie ou des ambitions personnelles. Saint-Paul doit aller de l’avant !

Cyrille Melchior

   

1 Commentaire(s)

Volcan974, Posté
Encore un mysogine ? L homme réunionnais et la femme...