Tribune libre de Marc Marie :

Jusqu'où irons-ils ?


Publié / Actualisé
Le JDD (Journal du Dimanche) a publié récemment une tribune au sujet d'une proposition de décret lancée par René DOSIERES, Président de l'observatoire de l'éthique publique (OEP). (Photo d'illustration François de Rugy)
Le JDD (Journal du Dimanche) a publié récemment une tribune au sujet d'une proposition de décret lancée par René DOSIERES, Président de l'observatoire de l'éthique publique (OEP). (Photo d'illustration François de Rugy)

Ce " déontologue " vient d’avoir une révélation stupéfiante !… A savoir que si le gouvernement était assisté par un déontologue, l’affaire de RUGY n’aurait jamais vu le jour…

Pour rappel, François de RUGY, ministre de la Transition écologique et ex Président de l’Assemblée Nationale, dînait fastueusement tous les soirs, en fine compagnie, aux frais du Ministère ! Selon l’Assemblée Nationale, ces repas étaient " professionnels " : des " dîners informels liés à l’exercice de ses fonctions avec des personnalités issues de la société civile "… Tout dépend donc de ce que l’on considère comme professionnel…

Le même de RUGY a dépensé 63.000 € dans la " rénovation " de l’hôtel particulier qui appartient au Ministère, appartement qu’il occupe avec sa femme, à nos frais toujours… Les photos avant travaux montrent un appartement immaculé !

Réné DOSIERES et les co-signataires de la proposition de décret estiment dès lors que " le manque d’ambition pour la question déontologique pourrait fragiliser le pouvoir exécutif "… Alors, pour éviter de telles  dérives, ils estiment qu’il faut absolument créer un nouveau poste : " déontologue du gouvernement ". Cela est très louable… Le très gros problème c’est qu’ils préconisent que celui-ci soit mis en place par le pouvoir lui-même ! De qui se moque-t-on ?

On va donc créer un nouveau poste, bien rémunéré, pour planquer (ne soyons pas dupes) un des copains ! Car ces messieurs pensent que, si nous avions eu un déontologue, qui nous aurait, bien entendu, affirmé qu’il n’y avait aucun problème, nous aurions évité la surchauffe médiatique de l’affaire de RUGY qui ne peut que nuire (et encore, on est en droit e se le demander quand on voit les suites de l’affaire Benalla et celles des emplois fictifs au MoDem…) à l’équipe qui nous gouverne, surtout à notre jeune et impétueux président !…

Où iront-ils chercher ce déontologue ?

Selon eux, ce déontologue devra obligatoirement sortir d’une université ou de la magistrature, ou bien être une personnalité de la vie civile !

Cette proposition est carrément insultante pour tous nos concitoyens ! Pour ces messieurs de la Haute Société, il est évidemment impensable de nommer des hommes du bas de la cordée, des incultes, en somme, des gens qui ne sont rien ! Il faut donc, par n’importe quel moyen, conserver et même accroître les privilèges que s’accordent nos " élus " qui ne nous représentent plus !

Les auteurs de la tribune demandent donc à Edouard Philippe de prendre, le plus rapidement possible, un décret permettant la création d’un tel poste. Ils stipulent avec force et véhémence qu’il est temps que l’exemplarité gouvernementale soit enfin réglementée par un code de déontologie. C’est à mourir de rire… jaune ! Hélas, le ridicule ne tue pas !

Il ne nous reste plus qu’à espérer que cette nouvelle tentative de poudre aux yeux soit un véritable échec. Il est impératif que Les mouvements sociaux continuent à mettre la pression sur les membres de ce gouvernement jusqu’à ce qu’ils cèdent et dégagent le plancher de tous ces hôtels luxueux qu’ils occupent à nos frais.

Makro(n)s déor !

Alors merci aux Gilets Jaunes et soutenons-les activement!

Marc MARIE, un homme en colère !

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !