Tribune libre du député Jean Hugues Ratenon :

Contre la fermetures de 8 trésoreries de finances publiques à La Réunion


Publié / Actualisé
Suite à mon action de cet après-midi, en compagnie de l'intersyndicale des Finances Publiques, de la Confédération Nationale du Logement et des usagers, devant le centre des impôts de Saint-Benoit pour dénoncer la fermeture de 8 trésoreries à la Réunion et concernant Saint Benoit, la fermeture de la trésorerie et du Service des impôts des Entreprises (SIE) ; monsieur Stéphane Fouassin, par la voix de son directeur de cabinet, a contacté mon collaborateur pour m'informer que le président de l'Association des maires de La Réunion a bien reçu l'intersyndicale qui lui a exposé les risques du projet " géographie revisitée ".
Suite à mon action de cet après-midi, en compagnie de l'intersyndicale des Finances Publiques, de la Confédération Nationale du Logement et des usagers, devant le centre des impôts de Saint-Benoit pour dénoncer la fermeture de 8 trésoreries à la Réunion et concernant Saint Benoit, la fermeture de la trésorerie et du Service des impôts des Entreprises (SIE) ; monsieur Stéphane Fouassin, par la voix de son directeur de cabinet, a contacté mon collaborateur pour m'informer que le président de l'Association des maires de La Réunion a bien reçu l'intersyndicale qui lui a exposé les risques du projet " géographie revisitée ".

L’Amdr a par la suite alerté tous les maires qui n’ont pas eu plus de réaction que cela ! 

Par ailleurs, le cabinet de Monsieur Fouassin m’informe aussi que le Président de l’Amdr a prévu d’évoquer ce dossier avec le Président de l’Association des Maires de France à la fin de ce mois et qu’il portera les préoccupations que j’ai exposé.

Je ne suis pas totalement satisfait de cette situation, mais sur proposition de l’intersyndicale j’accepte de patienter encore un peu et de quitter aujourd’hui le site des impôts de Saint Benoit. Cette même intersyndicale m’indique qu’elle mènera d’autres actions et qu’elle n’est pas prête à relâcher la pression. Elle constate, une fois de plus, le manque de considération de la DRFIP de la Réunion envers un élu de la République et de toute la population qu’il représente ; ainsi qu’à l’égard de l’intersyndicale et des agents de Saint Benoit très inquiet pour leur avenir. 

Par ailleurs, le directeur régional des finances publiques a prévu de se rendre à Paris la semaine prochaine. Il a en sa possession les revendications de l’intersyndicale, mon courrier et la résolution signée cet après-midi par les participants à mon action.  Donc, je lui réaffirme mon opposition totale à son plan et si à son retour je n’ai pas de réponse, d’engagement ferme d’abandon de son projet concernant Saint Benoit, je ferai alors une occupation illimitée des lieux.

Les élus de l’Est, s’ils ne changent pas de comportement et n’appuient pas ma démarche, ils seront qualifiés de complices de la mort économique de la région Est. Ils seront aussi responsables des difficultés rencontrées par les familles qui se rendent à la trésorerie de Saint Benoit.

Je le rappelle, il est aberrant, incompréhensible ce silence des élus de la Cirest devant ce désengagement des missions de services publics de la direction générale des finances publiques.

Je donne donc rendez-vous dans la 2ème quinzaine du mois de septembre. Mais je pense bien que l’action d’aujourd’hui va les obliger à sortir du bois, car le peuple a le droit de savoir.

Jean Hugues Ratenon - député de la Réunion.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)