Tribune libre de Patrice Selly :

Arrêtons de déshabiller Saint-Benoit !


Publié / Actualisé
Le député Ratenon mène une action énergique à Saint-Benoit, face à la direction régionale des finances publiques, pour empêcher la fermeture de la Trésorerie et du Service des Impôts des Entreprises. J'applaudis cette démarche et exprime ma totale solidarité avec l'action du député et avec nos familles bénédictines. (Photo d'illustration Saint-Benoît rb/www.ipreunion.com)
Le député Ratenon mène une action énergique à Saint-Benoit, face à la direction régionale des finances publiques, pour empêcher la fermeture de la Trésorerie et du Service des Impôts des Entreprises. J'applaudis cette démarche et exprime ma totale solidarité avec l'action du député et avec nos familles bénédictines. (Photo d'illustration Saint-Benoît rb/www.ipreunion.com)

En décembre 2017, j’avais déjà interpellé la majorité municipale sur la disparition annoncée, sur notre territoire, de l’IRTS (Institut Régional du Travail Social).

Il y a 5 mois de cela, je m’étais aussi opposé à la fermeture de l’antenne Est de la Chambre de Commerce, appelée à déménager dans le chef-lieu.

Je m’oppose et m’opposerai à tous ceux qui veulent déshabiller et fragiliser encore plus notre commune. A tous ceux qui méprisent notre population, déjà si souvent sacrifiée.

L’un de mes projets sera donc de dédier du foncier et des bâtiments pour sacraliser, à Saint-Benoît, les services sociaux, les services d’accueil de nos allocataires et de nos acteurs économiques, mais aussi les structures de formation.

L’actuel bâtiment " Cannelle ", inexploité et détenu par la SEMAC ( dont l’actionnaire principal est la commune de Saint-Benoit) pourrait ainsi être utilisé pour notre population.

Il faut à Saint-Benoît une Maison des Services Publics et une Maison de l’Aide Economique.

Saint-Benoît n’est pas morte. Elle renaîtra de ses cendres.

Patrice Selly

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !