Tribune libre du député Jean-Hugues Ratenon :

Rachat de Vindémia/Hayot : plus que jamais toute la lumière doit être faite


Publié / Actualisé
Dans un communiqué envoyé à la presse ce jour, le groupe GBH accuse des acteurs locaux de véhiculer de faux chiffres pour induire en erreur nombre de responsable politique et économique de l'île. Je laisse aux chefs d'entreprises de la Réunion répondre à ces accusations et d'ailleurs j'apprends et je me réjouis que les acteurs économiques locaux viennent d'annoncer ce même jour une alternative locale au rachat de vindémia, comme j'avais formulé le voeu le 6 septembre dernier.
Dans un communiqué envoyé à la presse ce jour, le groupe GBH accuse des acteurs locaux de véhiculer de faux chiffres pour induire en erreur nombre de responsable politique et économique de l'île. Je laisse aux chefs d'entreprises de la Réunion répondre à ces accusations et d'ailleurs j'apprends et je me réjouis que les acteurs économiques locaux viennent d'annoncer ce même jour une alternative locale au rachat de vindémia, comme j'avais formulé le voeu le 6 septembre dernier.

A mon niveau, compte tenu des chiffres avancés par Hayot et ceux des acteurs économiques de l’île ; de la présence maintenant de 2 propositions de rachat de vindémia,  plus que jamais  je réitère ma demande, formulée par courrier en date du 22 août 2019 : que l’Autorité de la Concurrence vienne à la Réunion pour auditionner tous les acteurs concernés par cette opération.  La transparence doit être faite pour la meilleure information possible de tous pour une prise de décision en toute connaissance de cause.

Je me félicite aussi que l’OPMR s’est saisi de ce dossier en lançant, comme je l’avais proposé dans une contribution écrite à la séance plénière du 09 août dernier, une étude d’impact sur les conséquences du rachat de vindémia par GBH. Je souhaite, une fois encore, qu’aucune décision ne soit rendue tant que l’OPMR  n’a pas rendu public son étude.

Par ailleurs, je vous informe que ce mercredi 18 septembre, lors de la réunion de la Délégation aux Outre-Mers à l’Assemblée Nationale, je vais proposer à mes collègues de réaliser un rapport parlementaire sur toutes les activités et le poids du groupe Hayot dans l’ensemble de l’Outre-Mer.

Enfin, je m’étonne que dans le communiqué de GBH, il se vante d’avoir obtenu " massivement " le soutien des salariés de vindémia à ce projet de reprise.

Je rappelle à Monsieur Hayot qu’il ne peut pas parler au nom des 2300 salariés, puisque si l’opération se concrétise, il va rétrocéder 4 magasins à Make Distribution, ce qui représente environ 800 salariés.

Monsieur Hayot est il habilité pour parler au nom de cette nouvelle société de la grande distribution ? Si oui, cela confirmera que les suspicions d’entente entre ces 2 groupes sont réelles qui va forcément porter atteinte à la concurrence et à la pérennisation des emplois.

Devant autant d’opacité, l’Autorité de la Concurrence et l’OPMR, organismes totalement indépendants, doivent faire la lumière sur ce projet de rachat de GBH, le peuple qui paye a le droit de savoir, et d’examiner avec la plus grande attention l’offre des acteurs économiques locaux.                                                               .

Jean Hugues Ratenon, député de la Réunion
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)