Tribune libre de Firose Gador :

Remettre à la population le pouvoir d'agir


Publié / Actualisé
A son arrivée, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, annonce 1.000 contrats aidés supplémentaires... la question que l'on peut se poser : est-ce des contrats aidés pour aider véritablement la population ou pour aider les maires en place à se faire réélire ? Ce qui revient à du pur clientélisme.
A son arrivée, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, annonce 1.000 contrats aidés supplémentaires... la question que l'on peut se poser : est-ce des contrats aidés pour aider véritablement la population ou pour aider les maires en place à se faire réélire ? Ce qui revient à du pur clientélisme.

Il est vrai que ces contrats précaires permettent à des familles de souffler un peu, et je dis bien un peu. Mais pour autant, cela ne règle pas le problème crucial du chômage et de l’emploi.

A quand un véritable service public de l’emploi où les maires n’auraient plus la main mise sur les attributions ? Avec  une gestion plus transparente et équitable.  A quand une table ronde sur la mise en place de nouvelles filières créatrices d’emploi telles que l’aide à la personne, au vu des problématiques de dépendance des personnes âgées et porteuses de handicap, et la protection de notre environnement, avec les problématiques en lien avec les changements climatiques? En cette période électorale, peu de responsables politiques s’en préoccupent.

D’autres moyens sont possibles pour sortir de la précarité et de la pauvreté, à condition qu’on cesse de mentir et de tromper avec de belles promesses "grand koseur pti faiseur", et qu'on en finisse avec ces méthodes passéistes " vote pou moin ma garde in ti contrat pou ou ".

De nos jours, la population revendique sa dignité et le respect ; et le mouvement des gilets jaunes l’a beaucoup souligné. Je suis de celles qui pensent que notre peuple ne peut se résigner à mendier un petit contrat, que notre population, et surtout les jeunes, méritent que les politiques les accompagnent véritablement. Notre jeunesse  est novatrice, créatrice : "Nou lé kapab"… Ce ne sont pas de vains mots, à condition qu’il y ait une volonté politique affirmée, avec une nouvelle gouvernance " alon fèr ansanm ", de dire franchement les choses. C’est possible d’inverser le cours des choses… un autre demain est possible.

A l’instar de notre jeunesse, soyons aussi novateurs dans la mise en place de nos politiques publiques, parions sur l’éducation populaire et ses valeurs pour redonner du sens à l’action publique et remettre à la population le pouvoir d’agir.

Firose Gador
Conseillère municipale  du Port

   

4 Commentaire(s)

Titine, Posté
Quand certaines personnes i connais pas le sens de la politique i ferai mieux fermé sa bouche .si c'est pour dire des âneries comme zots i di.
Nou Ar Vien, Posté
Oté firose comment ou peut dire des anneries pareil , c'etait qui qui était au affaire avant 2014 cetait pas ou avec toute ton band famille et camarade pendant 43 ans que l'etait dans zot main la mairie qui ça te garde pour la famille dabord et peut etre pour le band militant t suivre a zot ein ou te complice de ça aujourdhui ou vient comme çi rien etait pour salir le travail de Mr Olivier Hoarau cette li la fait en 5 ans zot la meme pas fait en 40 ans mi dit bien 40 ans arrete un peu le PCR le fini. Zot point fort ou connait c'etait BEN SAIS NOUS LA CREE TEL PROJET mais pendant 43 ans quand zot letait au pouvoir zot la pa eu le temps de faire et maintenant quand néna un bon maire i fait le travail en 5 ans zot i crie au scandale y marche pu band zaffaire comma, domoun le pi (supprimé pour insulte) toute façon rendez vous le donné le 15 MARS 2020 des le 1er tour avec ou et ton ptit équipe sera balayé
Juju, Posté
Je ne vous connais pas Madame mais si les politiciens pensaient comme vous.on aurait une vrai justice et une égalité. Bravo. Combien chômeurs à la Réunion? 1000 représente quoi?
Daniel FAIVRE, Posté
Et les aînées de plus de 50 ans sans travail, en ASS ou autre 500 euros pour survivre, devrait être prioritaire a l'emplois ce qu'il faut un minimum pour survivre 1000 euros
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)