tribune libre de Karine Nabénésa :

Finir la NRL, c'est l'entreprise qui décide comment, quand et à quel coût ?


Publié / Actualisé
Difficile de savoir où en est le chantier de la Nouvelle Route du Littoral, quel sera l'avenir du projet et surtout son coût, déjà largement dépassé. Imaz Press Réunion a révélé ce matin la volonté du groupement en charge de la réalisation des travaux d'arrêter le chantier à plus ou moins brève échéance et ce, en raison d'un manque de matériaux.
Difficile de savoir où en est le chantier de la Nouvelle Route du Littoral, quel sera l'avenir du projet et surtout son coût, déjà largement dépassé. Imaz Press Réunion a révélé ce matin la volonté du groupement en charge de la réalisation des travaux d'arrêter le chantier à plus ou moins brève échéance et ce, en raison d'un manque de matériaux.

Imaz Press Réunion a révélé ce matin la volonté du groupement en charge de la réalisation des travaux d’arrêter le chantier à plus ou moins brève échéance et ce, en raison d’un manque de matériaux.

Curieusement, l’élu régional délégué à la NRL, invité sur une chaîne de radio ce midi a déclaré ne pas être au courant de cette volonté. Comment expliquer que le maître d’ouvrage à savoir la Région Réunion, ne soit pas au courant de la volonté du groupement attributaire du marché public de stopper les travaux?

Dominique Fournel a par ailleurs indiqué qu’il manquait environ deux millions de tonnes de roches massives pour finir le chantier. Nous l’avons toujours dénoncé. Pourquoi avoir voulu ouvrir une carrière exploitée par la filiale du groupement de 14 millions de tonnes de roches massives à Bois Blanc ?

Tout en affirmant que l’approvisionnement du chantier n’est pas l’affaire de la Région mais de l’entreprise, Monsieur Fournel a indiqué qu’une étude était en cours afin de faire un état des lieux de la ressource en roches disponibles. Pourquoi, puisque ce n’est pas l’affaire du maître d’ouvrage?

La situation d’aujourd’hui interpelle. Qui décide sur ce chantier ? La Région, maitre d’ouvrage qui ne doit pas s’occuper des matériaux mais qui le fait à la place du groupement ? Ou le groupement d’entreprises, qui est censé assurer l’approvisionnement en matériaux mais qui faute de galets menace d’arrêter le chantier ?

Comment en est-on arrivé à une situation aussi scandaleuse que grotesque sur un projet de cette envergure? Quel mépris de la part de nos dirigeants de se permettre autant d’amateurisme dans la mise en oeuvre de leurs responsabilités. Chacun se renvoie la balle pendant que les Réunionnais n’ont pas de route mais continuent à voir leur agent se perdre à fond perdu.

L’enjeu politique pour la Région serait de voir ce chantier se finir au plus vite. Mais il est sûrement confronté aux enjeux économiques du groupement qui sans nul doute, préférerait avoir à s’approvisionner au sein de ses propres filiales.

Pire, chacun y voit son petit intérêt (politique ou financier) et nullement l’intérêt des Réunionnais.

Que la Région assume vraiment son rôle de maître d’ouvrage et exige du groupement la tenue de ses engagements pris lors de la passation de marché. Garantir le business économique des multinationales n’est pas la priorité des Réunionnais

   

4 Commentaire(s)

Toto, Posté
Quelle démission de ses responsabilités... Nier la réalité des carrières On attends des solutions, pas de la fuite
Diego, Posté
Il faut mettre un bracelet rouge- marron- orange- bleu, avec la rambarde de la NRL pour qu'elle se termine ou sacrifier un crocodile!
CHABAN, Posté
Vous avez raison madame, comment le dire autrement ?
Marc974, Posté
Vous faite madame nabeneza de la politique en bonne fonctionnaire pour saint leu ou pour saint denis? ou êtes vous il faut le dire et le reveler