Tour d'horizon électoral :

Municipales : Michel Fontaine et les ombres de Didier Robert à Saint-Pierre


Publié / Actualisé
Imaz Press poursuit ce mardi 1er octobre 2019 son tour d'horizon des communes phares et/ou à forts enjeux pour les municipales des dimanches 15 et 22 mars 2020. Nous présentons ce jour les communes de Saint-Pierre, Sainte-Marie et Saint-Benoît (Photo rb/www.ipreunion.com)
Imaz Press poursuit ce mardi 1er octobre 2019 son tour d'horizon des communes phares et/ou à forts enjeux pour les municipales des dimanches 15 et 22 mars 2020. Nous présentons ce jour les communes de Saint-Pierre, Sainte-Marie et Saint-Benoît (Photo rb/www.ipreunion.com)

Saint-Pierre : Michel Fontaine et les ombres de Didier Robert

A Saint-Pierre, Michel Fontaine devrait briguer un 4ème mandat consécutif. Le patron de la droite péi est extrêmement bien ancré sur son territoire mais l’usure du pouvoir pourait avoir affaibli sa côte de popularité. C'est en tout cas ce que semble penser Didier Robert qui avance prudemment ses pions dans la capitale sudiste.

D’abord par l’intermédiaire de Jean-Gaël Anda, ancien fidèle de Thierry Robert qui a rejoint la majorité du président de Région. Ce dernier est certainement l'un des plus virulents opposants de Michel Fontaine actuellement. Il se présentera contre le maire sortant, avec le soutien officiel, ou non, de Didier Robert.

A moins que le président de Région et le maire de Saint-Pierre ne trouvent un accord d’union, comme en 2014. Pour le moment cela semble très improbable, mais si tel était le cas, Jean-Gaël Anda pourrait alors faire les frais d’une union à laquelle il ne serait certainement pas associé, tant son opposition ouverte contre Michel Fontaine pourrait être rédhibitoire à une quelconque alliance.

Autre candidature, même effet, celle d’Imrhane Moullan, attaché parlementaire de la députée Nathalie Bassire et référent local du parti "Agir - La Droite constructive". Les liens entre Didier Robert et Nathalie Bassire ne sont pas un secret, ce qui fait aisément penser qu’Imrhane Moulan se lance dans la bataille des municipales avec l’assentiment du président de Région qui y voit là un moyen d’éparpiller les voies à droite et ainsi affaiblir Michel Fontaine.


Sainte-Marie : Le train des candidatures défile

Les projets de tram de la Cinor et de la Région seront certainement au coeur des débats de ces municipales à Sainte-Marie. Des élections qui promettent d’être animées, tant les potentiels candidats sont nombreux.

A droite d’abord, Richard Nirlo, l’actuel maire suite à la démission du Sénateur Jean-Louis Lagourgue en 2017, devrait être le candidat de la majorité, en l’absence d’une candidature de Rémi Lagourgue qui a d’ores et déjà fait part de sa volonté de ne pas se présenter en 2020. Pas sûr néanmoins que la candidature de Richard Nirlo fasse l’unanimité dans son camp. Yves Ferrières, fidèle lieutenant de Jean-Louis Lagourgue, a longtemps attendu son heure pour pouvoir se présenter. Celui-ci pourrait estimer que le moment est venu, au risque de diviser la droite sainte-marienne.

De division, il est aussi question à gauche où deux poids lourds s’affronteront sur le terrain des municipales. Tout d’abord Gerald Maillot, actuel président de la Cinor et premier adjoint au maire de Saint-Denis, qui a décidé de jeter son dévolu sur Sainte-Marie. Une stratégie qui a de quoi surprendre, Gerald Maillot ayant très peu d’assises politiques sur la commune voisine. Certains affirment que ce dernier serait soutenu par le Président de Région Didier Robert, les deux hommes se retrouvant dans leur proximité avec Emmanuel Macron et son parti.

Gerald Maillot retrouvera sur sa route un habitué des joutes sainte-mariennes, en la personne de Christian Annette, frère de Gilbert Annette et élu d’opposition à la mairie. Balayé dès le premier tour en 2014 avec seulement 22,97% des voix, Christian Annette compte bien surfer sur la vague des différentes affaires qu’il a portées au tribunal (affaires Trulès, affaire des concessions de la ZAC Beauséjour) pour conquérir l’électorat de Sainte-Marie.

Autre figure de la gauche sainte-marienne, Céline Sitouze, élue d’opposition, sera également sur la ligne de départ de ces municipales.

Saint-Benoît : Qui pour succéder à Jean-Claude Fruteau ?

Avec René Mondon aux Avirons et Jean-Paul Virapoullé à Saint-André, Jean-Claude Fruteau fait partie des rares maires sortants qui ont annoncé qu’ils ne se représenteront pas aux élections municipales de 2020. A la tête de la mairie de Saint-Benoît depuis 2008, l’homme politique a d’ores et déjà annoncé sa volonté de ne pas rempiler pour un nouveau mandat, laissant la course à la succession extrêmement ouverte avec pas moins de 5 candidatures majeures déjà déclarées.

D’abord celle de Philippe Le Constant, successeur désigné de Jean-Claude Fruteau, qui dispose d’une solide expérience politique, tant à la mairie qu’au Département où il est actuellement Conseiller départemental. L’élu socialiste souhaite pour l’heure éviter toute division à gauche afin de préserver ses chances de l’emporter. Il devrait, pour ce faire, pouvoir compter sur le soutien du PLR d’Huguette Bello.

Philippe Le Constant affrontera lors de ces municipales une élue de la majorité, Valérie Gangnant-Payet, et un ancien élu de la majorité, l’avocat Patrick Selly qui a rejoint les rangs de l’opposition en 2017.

A droite, Jean-Luc Julie, élu d’opposition, et Sabrina Ramin, conseillère départementale, devraient chacun présenter une liste, un véritable casse-tête pour les ténors de la droite qui devront se positionner pour l’une des candidatures.

Lire aussi : Municipales : combat de ténors à Saint-Denis, Virapoullé(s) contre les autres à Saint-André

Lire aussi : Municipales : bataille de maires à Saint-Paul, rififi à gauche au Port

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Francinette, Posté
ANDA ANDA ANDA ANDA ANDA ANDA
Crocodile Mada, Posté
2-3 i bat karé en France le jour zot l'anni En ce moment payé par les contribuables réunionnais
Francine, Posté
Anda? Virulent ? Mais c'est du théâtre bien ficelé entre lui et fontaine! Anda est le seul "opposant" que Fontaine tolère. Les militants d Anda devraient ouvrir leurs yeux... allez voir le PLU, papa Anda y a 2 hectares de terrain en voie de déclassement... bizarre vous avez dit bizarre? Moi je dis juste des POURRIS!
Caillou, Posté
Essayez de respecter l'identité des élus. Jean Raymond Mondon aux AVIRONS on ne connaît pas. René Mondon on connaît. Merci
CHABAN, Posté
Anda élu sur la liste fontaine, qui avait démissionné et avait ensuite rejoint Thierry Robert avant de rejoindre Didier robert, un éolien !
Ps il semble que la gauche soit uni sur St Pierre.