Tribune libre de la CGTR :

Déclaration de la CGTR Commerce et services sur le rachat de Vindémia


Publié / Actualisé
Le jeudi, 19 septembre 2019, les élus du Groupe VINDEMIA (le Délégué Syndical Groupe de la CFDT, le Délégué Syndical Groupe de la CFTC, le Délégué Syndical Groupe de la CGTR, ainsi que les Secrétaires Généraux de la CFDT Commerce et Services et de la CGTR Commerce et Services ont été reçus par le Chef de Cabinet de la Ministre de l'Outre-Mer à la demande de l'UIR CFDT. L'occasion pour chacun de donner son avis et sa position quant au rachat de VINDEMIA par GBH. (Photo d'illustration jb/www.ipreunion.com)
Le jeudi, 19 septembre 2019, les élus du Groupe VINDEMIA (le Délégué Syndical Groupe de la CFDT, le Délégué Syndical Groupe de la CFTC, le Délégué Syndical Groupe de la CGTR, ainsi que les Secrétaires Généraux de la CFDT Commerce et Services et de la CGTR Commerce et Services ont été reçus par le Chef de Cabinet de la Ministre de l'Outre-Mer à la demande de l'UIR CFDT. L'occasion pour chacun de donner son avis et sa position quant au rachat de VINDEMIA par GBH. (Photo d'illustration jb/www.ipreunion.com)

La CGTR Commerce et Services a, dès l’annonce de ce rachat, pris une position clair : GBH doit apporter des garanties écrites sur la préservation de l’emploi, la préservation des acquis sociaux, sur la continuité du dialogue social …

Les dirigeants de GBH n’apportent aucune réponse à nos revendications, hormis se positionner sur ce qui relève du légal.

La CGTR Commerce et Services ne peux se satisfaire de cette prise de position de la part des dirigeants de GBH et de fait nous nous opposons à ce projet de rachat de VINDEMIA par le Groupe Bernard HAYOT.

Cette position, la CGTR Commerce l’a réitérée au Chef de Cabinet de La Ministre de l’Outre-Mer.

Pour tous ceux qui ont suivi la conférence de presse des dirigeants de GBH en date du 18 septembre, le DSG de la CFDT Commerce et le DSG de la CFTC ont repris, paragraphe par paragraphe, mot pour mot tout le contenu de cette conférence de presse.

Pour ces deux syndicats de salariés, GBH est le seul repreneur capable de " sauver le Groupe VINDEMIA " (SIC …), GBH est le seul capable de préserver tous les emplois (Re SIC …), GBH …, GBH …, GBH …

S’il fallait faire l’apologie de GBH, ces deux syndicats ne se seraient pas pris autrement.

Le Groupe Bernard HAYOT a-t-il besoin ou mérite-t-il d’être mis sur un piédestal ?

Derrière ces prises de position, n’y a-t-il que la défense des salariés ?

Amaury Delavigne a dit lors de cette conférence de presse : " Si l’autorité de la concurrence nous demande de vendre d’autres établissements, alors la condition de ne pas avoir de plan social ne tient plus … ".

A méditer …

Georges CARO
Secrétaire Général
CGTR Commerce et Services

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !