Tribune libre de Génération Ecologie Réunion :

"Recyclage du plastique : non ! Nos élus veulent nourrir l'incinérateur"


Publié / Actualisé
7 milliards de plastiques et canettes non recyclés chaque année en France !!! Et pourtant le 27 Sept. 2019, les sénateurs français ont rejeté la consigne plastique pour recyclage, dans la cadre du projet de loi sur l'Économie circulaire et la lutte anti-gaspillage. Ce vote de rejet a la mention au 'recyclage' des plastiques consignés et ne parle maintenant plus que de 'réemploi', uniquement 'après consultation de l'ensemble des acteurs' !
7 milliards de plastiques et canettes non recyclés chaque année en France !!! Et pourtant le 27 Sept. 2019, les sénateurs français ont rejeté la consigne plastique pour recyclage, dans la cadre du projet de loi sur l'Économie circulaire et la lutte anti-gaspillage. Ce vote de rejet a la mention au 'recyclage' des plastiques consignés et ne parle maintenant plus que de 'réemploi', uniquement 'après consultation de l'ensemble des acteurs' !

Parmi nos quatre sénateurs-trices réunionnais-es , deux sénatrices Mmes Viviane Malet (LR) et Nassimah Dindar (UC) et un sénateur réunionnais M. Michel Dennelont (LREM) ont voté ce jour-là pour l’adoption de cet amendement donc pour le rejet de la consigne plastique à des fins de recyclage. Le seule sénateur réunionnais qui a eu le courage de s’abstenir est JL Lagourgue (RTLI).

Mais quelle mouche a piqué ces parlementaires pourtant censés défendre La Réunion à refuser le recyclage du plastique ? Y-a-t-il des raisons à ce vote de refus, a priori incompréhensible ?

Les arguments avancés par la Mme la rapporteure du Projet de Loi Marta de Cidrac sont que cela va coûter cher à la collectivité. La Ministre qui défend ce texte objecte que ce sont 50 à 125 M€ qui pourraient être affectés à la collecte de ces plastiques par les collectivités. Qui croire ? Le rapport va plus loin : les collectivités auraient déjà investi plus de 700 millions d’euros dans la modernisation de leur centre de tri et n’auraient plus les moyens.

Mais pour ce qui est de La Réunion, cette sénatrice et ce sénateur du Sud auraient-ils le temps d’un vote oublié leur position, en tant que membre du syndicat ILEVA, favorable à la construction à grand frais (404 M€ ttc rien que sur ce projet !!! pour 62 emplois et des dioxines potentiellement cancérigènes rejetées dans l’atmosphère), à nos frais !, un incinérateur ? Quelle modernisation du centre de tri de Pierrefonds ? Quel effort massif a été fait pour des actions de prévention et de recyclage ?

L’encouragement à la délation ne fait que reporter sur le citoyen l’irresponsabilité de nos élus dans la gestion durable de nos déchets en général et du plastique en particulier.

La vérité est toute simple : l’incinérateur fonctionne majoritairement au plastique. Plus vous mettez du Plastique – recyclable ou pas – dans votre poubelle verte/grise (Ordures Ménagères Résiduelles ou OMR) et plus l’industriel incinérateur se frotte les mains : Miam Miam Plastique !

" Recyclable ou pas, ce n’est pas notre problème : nous on brûle les 130 000 t qui arriveront à l’usine d’incinération ", après passage dans un tri grossier (trommel mécanique).

Nous comprenons maintenant mieux le fait que Mme Malet, ex-adjointe au Maire de Saint- Pierre, Président d’Ileva ait voté pour plus de plastique non recyclé. De même la proximité des deux autres sénateurs avec ce même promoteur en chef de l’incinérateur ne semble pas étrangère à une décision qui ne va pas dans le bon sens, le sens du recyclage et de l’Économie circulaire dont tous se réclament pourtant.

Une nouvelle fois, pour des raisons bassement politiciennes et mercantiles, la Réunion – ses plages, ses lagons, ses forêts, ses montagnes, ses paysages… - est sacrifiée sur l’autel de l’incinérateur et du ‘Tout Plastique’ qui va encore longtemps joncher les rues de Saint-Pierre et des autres communes.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !