Tribune libre du mouvement E.Leclerc Réunion :

Agir ensemble pour faire baisser durablement les prix à La Réunion


Publié / Actualisé
Le 19 septembre dernier, le Préfet de La Réunion a dévoilé le plan d'actions de l'Etat contre la vie chère à La Réunion. Ce sujet est plus que jamais au coeur des préoccupations des familles réunionnaises, des autorités publiques et des acteurs économiques locaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le 19 septembre dernier, le Préfet de La Réunion a dévoilé le plan d'actions de l'Etat contre la vie chère à La Réunion. Ce sujet est plus que jamais au coeur des préoccupations des familles réunionnaises, des autorités publiques et des acteurs économiques locaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La mobilisation sur la question de la vie chère et de la défense du pouvoir d’achat des Réunionnais n’a fait que s’amplifier ces dernières années, avec comme point culminant la grave crise sociale de novembre 2018. Depuis juillet dernier, la perspective du rachat de Vindémia par le groupe Bernard Hayot, suscite une vive inquiétude sur tout le territoire en raison de la situation de domination économique que celui-ci provoquera.

Pour une baisse des prix significative et durable, tous les leviers doivent être activés
Toute l’attention se porte désormais sur les moyens qui seront mis en œuvre pour passer du constat à l’action. Avec le plan d’actions vie chère, l’Etat entend déployer une stratégie globale dont l’objectif est d’actionner tous les leviers qui permettront d’agir efficacement et durablement sur les prix.

E. LECLERC est un acteur économique réunionnais dont le cœur de métier est la grande distribution. Présent sur le territoire depuis 10 ans, son principal combat est celui de démocratiser la consommation en rendant accessibles au plus grand nombre des produits et biens de consommation qualitatifs à moindre prix. L’enseigne est reconnue par ses clients et les Réunionnais comme l’enseigne la moins chère de l’île. En moyenne tout au long de l’année, E. LECLERC applique des prix inférieurs de – 4,9% par rapport à ceux pratiqués par ses concurrents et travaille chaque jour à réduire l’écart de prix des produits vendus dans ses magasins avec la métropole.

E. LECLERC prêt à s’engager dans une démarche collective constructive
La formation des prix de vente relève de différents facteurs qui forment la chaîne des valeurs : fournisseurs, marges et charges du grand distributeur, transport, stockage, merchandising, taxes, … Notre position en notre double qualité d’acteur de la grande distribution et d’entreprise réunionnaise, notre combat pour la démocratisation de la consommation, nous conduit naturellement à prendre part à cette démarche constructive qui va mobiliser l’ensemble des acteurs dans la co-construction de solutions réunionnaises. Nous retenons que des moyens d’agir sont maintenant mis à disposition pour permettre au territoire de se saisir de cette question qui concerne tous les Réunionnais.

Nous sommes prêts à participer à la réflexion commune tout en apportant notre contribution à la définition de nouveaux principes d’actions et, au-delà,  à leur application concrète au sein de nos magasins.

En complément des actions déjà engagées ces derniers mois, le plan contre la vie chère cible principalement 4 axes dont la finalité sera d’agir sur les prix :

1/ CONCERTATION ET CO-CONSTRUCTION

La réussite du plan d’actions passe par la mobilisation de tous les acteurs et de toutes les parties prenantes. La question du plancher commercial et le moratoire proposé va dans le sens d’une meilleure répartition des espaces commerciaux sur le territoire. La concertation entre les acteurs publics, les membres de la CDAC, les acteurs du commerce local et les consommateurs est nécessaire pour favoriser les futurs équilibres. La proximité doit être de mise pour mieux maitriser les déplacements des consommateurs vers les centres de distribution. Des formats plus réduits de 2 000M2 nous apparaissent mieux adaptés.

2/ TRANSPARENCE

Les enseignes auront à communiquer leurs données comptables et les bénéficiaires publics de l’octroi de mer auront à présenter un rapport annuel sur l’utilisation des fonds collectés.
La mise en place de dispositifs comparatifs de prix comme par exemple Kilémoincher développé par E. Leclerc, offre des outils aux consommateurs pour mieux déterminer leur acte d’achat.
Nous devons tous faire preuve de transparence et c’est probablement un moyen de proposer un dialogue apaisé.

3/ SIMPLIFICATION

Pour faire baisser les prix durablement la simplification est de mise, elle passera par une mise à plat de la formation des prix. La transparence et l’application de nouvelles approches dépendront du degré d’adhésion et de participation de tous les acteurs de la grande distribution, une application pleine et entière d’un nouveau modèle de mise en marché est en effet indispensable, si l’on veut éviter d’entraver davantage la concurrence.
Le plan d’actions de l’Etat entend mieux encadrer les promotions au bénéfice de prix de fond de rayon (les prix pratiqués tout au long de l’année) plus compétitifs.
Le bouclier qualité/prix doit trouver de nouveaux ressorts pour retrouver son efficacité face aux promotions.
Nous participerons pleinement aux travaux et réflexions sur ces sujets en ayant le souci permanent du consommateur et de l’équilibre de nos modèles économiques.

4/ VALORISATION LOCALE

Le plan reconnait la nécessité de mieux encadrer le marché afin de préserver la concurrence en combattant les phénomènes de concentration. Il en va de l’emploi et de la création de valeur sur le territoire.
Les actions mises en œuvre doivent poursuivre l’objectif de mieux associer la production locale en lui ouvrant davantage de débouchés et dans des conditions mieux équilibrées.
L’appui aux petits commerces est un sujet au cœur des équilibres territoriaux auxquels les travaux devront consacrer une part attentive et vigilante.
La saine concurrence, l’ouverture équilibrée du marché à tous et la promotion de la production locale sont des thèmes auxquels nous sommes très attachés. Nous y contribuerons à notre échelle et à notre place.

Fort de son engagement dès l’origine à proposer les prix les moins chers, E. LECLERC s’inscrit dans le cadre des travaux qui vont s’ouvrir comme un partenaire ouvert à apporter sa contribution pour agir dans le sens d’une baisse globale des prix à la consommation, effective et durable à La Réunion.

Mouvement E.Leclerc Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !