Tribune libre du président de la Chambre d'agriculture :

Relevons les défis agricoles réunionnais


Publié / Actualisé
Monsieur le Président de La République, pour la première fois de votre quinquennat vous allez vous rendre sur notre territoire du 23 au 25 octobre 2019 accompagné de certains de vos ministres, notamment, délégués à l'Agriculture et l'Outre-mer (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Président de La République, pour la première fois de votre quinquennat vous allez vous rendre sur notre territoire du 23 au 25 octobre 2019 accompagné de certains de vos ministres, notamment, délégués à l'Agriculture et l'Outre-mer (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Comme vous le savez, c’est la richesse qui caractérise le modèle agricole réunionnais dont le développement et l’accompagnement sont les priorités de notre Chambre d’agriculture. Une chambre forte qui s’est renforcée avec un objectif triple : répondre aux attentes des consommateurs, privilégier une alimentation traçable et de qualité tout en s’engageant sur des productions plus respectueuses de l’environnement.

Aux commandes de l’institution depuis peu, nous nous sommes engagés sur différents axes prioritaires de travail parmi lesquels l’amélioration de la compétitivité de nos entreprises agricoles, la diversification des productions, le développement des filières et l’augmentation des revenus mais aussi la revalorisation des retraites agricoles sans omettre le lancement de projets novateurs comme la canne-mixte, le chanvre industriel ainsi que le développement de
l’agrotourisme et des nouvelles filières.

Singulière par son insularité, son éloignement et son relief, notre île a toujours été soumise à des aléas auxquels nous avons su nous adapter. Des aléas synonymes depuis plusieurs mois d’une crise de confiance occasionnée par la remise en cause d’un certain nombre d’engagements inhérents à la performance de nos exploitations et, plus globalement, de notre compétitivité dans un environnement hautement concurrentiel matérialisé, à titre d’exemple, par des
importations déloyales.

Aujourd’hui, plusieurs grands défis pour l’agriculture réunionnaise s’ouvrent à nous à commencer par la nécessité de garantir la sécurité alimentaire de l’île au regard de l’évolution démographique de ces prochaines décennies. Dans ce contexte, il nous faudra aussi mieux organiser la filière export et associer cette démarche à nos montées en gamme sur des produits français d’excellence malgré les freins règlementaires ambiants. Ces mêmes freins que l’on observe sur
certaines de nos filières de production animale et végétale.

Avec la dynamique équipe qui m’entoure et l’ensemble de nos partenaires, nous souhaitons aussi accompagner la diversification des activités avec un but précis : améliorer l’attractivité des exploitations pour les générations futures.

Pour cela, il devient vital pour la survie de nos exploitations de construire l’agriculture de demain par l’innovation et les alternatives aussi bien en matière agroécologique qu’agritouristique.

Ces défis, nous les relèverons avec et pour les agricultrices et agriculteurs réunionnais. Ces femmes et hommes qui concourent à faire de l’île de La Réunion un véritable laboratoire d’expérimentation en matière d’innovation agricole.

Frédéric Vienne, président de la Chambre d’agriculture

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !